SANTÉ : .. 3 À 5 enfants meurent tous les jours, à l’hôpital pédiatrique, David Bernardino à Luanda…

Les enfants atteints de paludisme et de maladies respiratoires aigües remplissent ces journées de consultations à l’hôpital pédiatrique David Bernardino de Luanda, qui compte en moyenne plus de 400 cas par jour, avec 3 à 5 décès.

Le rapport a été remis aujourd’hui par le directeur de l’hôpital de référence dans la capitale angolaise, Francisco Domingos, à l’issue d’une visite des députés de la huitième Commission Famille, Enfance et Action Sociale de l’Assemblée Nationale.

Francisco Domingos a déclaré que le nombre de patients augmentait en cette période de pluies, avec des cas de paludisme, mais aussi de maladies respiratoires aiguës.

« Actuellement, il y a entre 300 et 400 enfants en moyenne, dont 50 à 60 sont hospitalisés. Cela reflète le fait que le reste des enfants devrait être pris en charge dans les soins de santé primaires, c’est-à-dire au niveau du centre de santé, dans les hôpitaux municipaux, et seuls ceux qui sont complexes doivent être référés à notre hôpital.

Le responsable de la santé a déclaré qu’à ce stade 3 à 5 enfants meurent chaque jour. Plus de 50% de ces cas meurent dans les 48 heures suivant l’hospitalisation.

« Cela signifie qu’ils arrivent dans un état avancé ou sévère de leur pathologie« , a déclaré Francisco Domingos, notant que, malgré la demande, cette unité hospitalière dispose d’un service efficace de dépistage et d’assistance aux enfants en situation d’urgence et d’urgence.

« Nous faisons l’effort de mettre en place une équipe qui fait la consultation urgente, ce qui n’est pas notre objectif, nous sommes un hôpital tertiaire, école, nous devrions recevoir des références de ces niveaux, mais les enfants viennent directement à nous et bien sûr nous avons une méthodologie et la procédure pour les rencontrer, nous ne disons pas de retourner chez eux », a-t-il dit.

Selon Francisco Domingos, « il est très inconfortable de dire à un père qui vient de Viana, Cacuaco ou Ramiros, qu’il doit retourner chez lui, alors ce sont ces [enfants] qui attendent, s’ils ne sont pas sérieux ».

L’hôpital compte une équipe de 88 médecins et 334 infirmières, qui ne représentent que les deux tiers des besoins.

«Des médecins à nous n’avons pas de déficiences majeures, nous avons plus au niveau des infirmières, qui est la base des soins de santé, proche du patient et au niveau des infirmières, nous avons deux tiers des besoins», a-t-il dit.

Outre le paludisme, les maladies respiratoires aiguës, le corps des médecins voit les bras en

fonction de cas d’infection du nouveau-né, la malnutrition et certaines maladies qui pourraient être évitées par la vaccination, y compris le tétanos, la méningite et le tétanos néonatal.

S’adressant à la presse, la vice-présidente de la huitième commission de l’Assemblée nationale, Ruth Mendes, a déclaré que la visite avait permis de conclure que l’hôpital pédiatrique souffrait encore de quelques difficultés liées au manque de moyens et de médicaments. Cependant, a noter l’effort que le tableau clinique et les travailleurs font pour l’ensemble de l’enfant qui va à cet hôpital ne sorte pas sans soins, a-t-il ajouté.

« Ceci est très important pour nous, je considère que l’équipe de médecins, infirmières, techniciens de diagnostic et de base sont en effet de vrais héros par ce que nous pouvons voir le travail qu’ils peuvent faire, en tenant compte du nombre de patients qui vient à cette unité d’hôpital « , at-il dit.

 Trouvez la différence …

Mars 2016. Trouvez la différence …

Le directeur clinique de l’hôpital pédiatrique de Luanda, David Bernardino, classé le 16 mars 2016, s’inquiétait de la situation dans ce centre de santé, qui observait une moyenne quotidienne de plus de 500 enfants et plus de 100 hospitalisations.

Elsa Gomes, qui parlait à la presse, a déclaré qu’au cours des derniers jours, le flux de patients vers cet hôpital avait augmenté en raison de plusieurs maladies, principalement le paludisme, accompagnées d’une anémie sévère, causant en moyenne 15 décès par jour. 

« Nous ne savons pas très bien ce qui se passe dans le réseau périphérique, nous faisons en moyenne 500 enfants par jour et nous en admettons plus de 100. On nous dit qu’ils ont déjà été dans plusieurs hôpitaux et qu’ils n’ont pas trouvé les médecins et donc venir à cette institution, je ne connais pas la vérité de la situation, mais la vérité est que nous avons un très grand nombre de patients « , a déclaré Elsa Gomes.  

Selon l’officiel, l’hôpital avait également un petit nombre d’infirmières pour répondre à la demande.

«Nous avons un nombre très limité d’infirmières, cela est connu de tous ceux qui n’ont pas fait d’appel d’offres public depuis quelques années, principalement des infirmières, car il est temps que les gens demandent leur retraite et nous en avons un très petit nombre.des infirmières et, par conséquent, la grande difficulté que nous avons à prendre soin de tous les patients qui arrivent chez nous « , a déclaré le médecin.

 ..la négligence du régime.

Elsa Gomes a souligné que pour changer le cadre actuel, seule une amélioration du réseau d’assainissement de base pourrait changer les statistiques de cette unité de santé.

Toujours dans des déclarations à la presse le même jour, le président de l’Association angolaise de pédiatrie, César Freitas, a admis que le nombre d’enfants malades et de décès dans tout le pays était « très élevé »

    la corruption du régime…

« C’est une situation difficile à gérer en ce moment, nous avons beaucoup d’enfants, beaucoup de morts, en fait ces situations sont prévisibles. Chaque année, au début de l’année, nous savons que cela va se produire, parce qu’il est cyclique, il est nécessaire que les autorités peuvent voir que les professionnels peuvent s’asseoir pour voir et analyser ce qui se passe, parce que même dans les années précédentes est une période de nombreux décès, mais cette année est trop « , a déclaré le médecin.

Le ministère de la Santé a reconnu que la situation était préoccupante et prenait des mesures pour changer la donne, et a déjà donné à l’hôpital au moins 30 lits de plus, du matériel jetable et des médicaments.

La situation est assez ancienne, presque aussi vieille que la négligence du régime.

  la négligence du régime…

Une honte de toute taille

En juin 2015, par exemple, le New York Times a montré la dure réalité des services de santé en Angola, le pays où le taux de mortalité parmi les enfants est le plus élevé, et les a liés aux chiffres dévastateurs de la corruption du régime.

Tout a commencé, dans le rapport, avec une mère et une grand-mère qui ont vu son garçon mourir sous les yeux. C’est José, l’hôpital est impeccable, au moins dans l’infrastructure et la propreté. Mais, comme dans tant d’autres qui apparaissent dans le rapport, les médecins et les infirmières manquent.

    tragédie humanitaire…

Il y a 60 000 enfants qui meurent chaque jour dans le monde. Mais dans aucun pays, plus d’enfants ne meurent qu’en Angola. « Pourtant, le gouvernement a décidé de réduire les coûts des soins de santé de 30 pour cent« , a averti le journaliste Nicholas Kristof, qui, avec Adam B. Ellick, a signé le document.

    Une honte de toute taille…

Les journalistes de « The New York Times » ont souligné, et bien, la corruption comme le facteur qui fusionnent cette tragédie humanitaire en Angola et a montré des images des parties du centre de capitale Luanda, Porsche et Jaguar sont des moyens de transport habituel et le champagne est roi aux comptoirs des bars.

       empêcher la mort d’enfants. ?..

Le journal américain a décrit l’Angola comme un pays marqué par de nombreuses et profondes inégalités, où le pétrole et les diamants devraient être plus que suffisants pour empêcher la mort d’enfants.

Nicholas Kristof dit que la plupart des cas de décès de mineurs ont pu être évités et dans le texte introductif du rapport affirme qu’il ne sera jamais capable de faire un autre travail égal en Angola.

« L’Angola n’accueille naturellement pas les journalistes. Il m’a fallu cinq ans pour obtenir un visa pour entrer en Angola, et après ce rapport, je doute que vous puissiez jamais entrer dans le pays pendant que ce régime est au pouvoir « , a déclaré le journaliste. 

Juste le coup

..tragédie humanitaire …

On se souvient que, entre autres, la rappeuse américaine Nicki Minaj n’a pas appelé les appels et est venue agir en Angola, le pays où 1 enfant sur 6 meurt avant l’âge de 5 ans ?

Rappelez-vous que l’hôtesse, Isabel dos Santos, a compensé avec le cachet modeste d’environ 2 millions de dollars ?

Selon l’Unicef, en plus des chiffres inquiétants sur la mortalité infantile, les données indiquent également que plus d’un quart de nos enfants sont physiquement affectés par la malnutrition et que les décès maternels pendant l’accouchement sont de 1 sur 35.

Les parents de ces enfants qui, contrairement au père de la reine Elizabeth, sont des Angolais, étaient heureux parce que – selon le régime – la présence de Nicki Minaj a aidé à nourrir beaucoup de gens.

Thor Halvorssen, président de la Fondation pour les droits de l’homme, a déclaré que la corruption et le népotisme du régime angolais étaient une réalité depuis 40 ans. Mais pas d’utilisation.

Les enfants meurent-ils de faim ? Ils meurent. Mais qu’importe ? Si les gouvernements européens et américains idolâtré José Eduardo dos Santos, le considérant comme un dictateurbon, et maintenant faire la même chose avec João Lourenço, parce que la charge de la pluie Nicki Minaj ne pouvait pas aller dessiner une masse, indifférent à la souffrance des angolais ?

   Une honte de toute taille…

L’histoire n’est même pas nouvelle. Quelques années depuis la Fondation pour les droits de l’homme (HRF), la défense de l’organisation des droits de l’homme basée à New York, a accusé la chanteuse américaine Mariah Carey a pris un cachet de 1  million de $$ dollars pour donner un concert pour la « kleptocratie de père et fille  » au pouvoir en  Angola.

    … la kleptocratie de père et fille …  la kleptocratie de père et fille …la kleptocratie de père et fille 

À l’époque, HRF affirmait que, lors d’un spectacle de charité pour la Croix-Rouge angolaise, le chanteur acceptait «l’argent de la dictature».

Thor Halvorssen, président de la Fondation des droits de l’homme, a également publié au moment où une déclaration dans laquelle il a décrit la performance de Mariah Carey en Angola comme « le triste spectacle d’un artiste international engagé par un État policier impitoyable pour divertir et  un père et sa fille blanchissent kleptocratie qui a accumulé des milliards $$ de revenus illicites.

Il est rappelé qu’en 2011, Mariah Carey a avoué publiquement son embarras pour avoir chanté en 2008 pour le dictateur libyen Mouammar Kadhafi et sa famille. « J’étais naïve et je ne savais pas pour qui j’étais engagée », a-t-elle dit, ajoutant que « la leçon » de cet épisode est que les artistes « doivent être plus consciencieux et responsables« .

Nick Minaj a été photographiée enveloppée dans un drapeau angolais (« Angola, amo-te« , il a écrit), ou à côté d’une Isabel dos Santos dans une pose informelle.

« Rien de spécial Elle est juste la 8 femme la plus riche du monde », écrit-elle.

 vendredi le 6 avril 2018

Traduction du portugais en francais : jinga Davixa 

Partagez cet article

 

VIDEO… VIDEO… VIDEO… VIDEO…

VIDEO… VIDEO… VIDEO… VIDEO…

ZENU ? : … LA CORRUPTION TUE !… SÈME LA MORT…

CABRITO-LEAKS : Ex- dirigente abre queixa contra família DOS SANTOS em Espanha …

GABEGIE : Isabel dos Santos avait « gaspillé » 135 millions $$ en « consultants divers »,…et ce en 1 an ?..

UN « PAQUEBOT-HÔPITAL » A LA RESCOUSSE DE CE PAYS PAUVRE….L’ANGOLA !

ANGOLA : Paix et réconciliation nationale, 16 années plus tard,.. une kleptocratie dégoûtante… – par José Marcos Mavungo

ANGOLA : Droit à la Santé et Crimes contre l’humanité …

 

EPIDEMIA : Angola a braços com febvre malária… que já matou até agosto mais de 4.000 pessoas !..

Esclavage moderne, humiliation et salaires de misère

Mourir de faim en Angola, Peut-on vraiment le croire ?…

 

Partilhar este artigo

 

 

ANGOLA : Droit à la Santé et Crimes contre l’humanité …

Rafael Marquès a écrit dans le journal Maka-Angola, une série de rapports choquants et impressionnants sur les atrocités commises dans les hôpitaux afin de révéler la réalité effrayante du système de santé publique en Angola.

Une phrase vaut plus que toutes les descriptions:

«Je compte plus de 20 corps éparpillés à laver à l’extérieur par la famille, debout pour le dernier adieu à leurs proches. Sur le terrain, l’eau ne coule pas.

Mêlés avec du sang, des plastiques abandonnés, des gants, des masques, des tissus, des vêtements retirés de la mort. Il y a une fosse septique bouchée avec de l’eau pourrie dans le même endroit ».

La mort des enfants et des adultes à un taux élevé, et l’incapacité des hôpitaux, des morgues et des établissements de santé sont le pire exemple de la tragédie humanitaire qui sévit dans le pays.

        
Nous ne traitons pas ici d’un simple échec des politiques publiques,

l’incompétence du gouvernement ou le manque de moyens.
Nous sommes confrontés à l’une des plus graves violations des droits de l’homme perpétrées en Angola.
La santé est également un des droits humains et fondamentaux, de sorte que les crimes contre eux sont des crimes contre l’humanité.

Les droits sociaux, qui comprennent la santé, font partie du cadre juridique universel des droits de l’homme, selon lequel tous les droits sont «universels, indissociables, interdépendants et intimement liés ».

Tout comme les droits civils et politiques, qui protègent la dignité humaine, établissant des obligations négatives et positives pour les Etats, les droits sociaux définissent les conditions minimales requises pour les gens à vivre dans la dignité, pour veiller à ce que le président des États-Unis -American Franklin Roosevelt appelait «la liberté de la peur».

Les droits sociaux sont inscrits dans divers traités internationaux tels que la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, ou le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, 1966.

La Déclaration et le Pacte prévoient le droit à la santé et aux soins. Plusieurs mécanismes internationaux et régionaux ont été mis en place pour surveiller la conformité ou non des États en matière de droits sociaux.

Aux Nations Unies, le Comité des droits économiques, sociaux et culturels supervise les Etats en ce qui concerne l’exécution de ses obligations en vertu du Pacte, et peut également entendre les plaintes.

En Afrique, nous avons la Cour africaine des droits et de la Commission africaine des droits et des peuples des peuples.

Il a une signification particulière à ces considérations l’Observation générale n ° 14 produit par le Conseil économique et social des Nations Unies le 11 Août 2000, qui définit la compréhension globale des devoirs des Etats dans le domaine de la santé.

Ensuite, on considère que la santé est «un droit humain fondamental indispensable à l’exercice des autres droits de l’homme. Chaque être humain a le droit de jouir du meilleur état de santé propice à une vie dans la dignité ».

Entre autres choses, la norme doit être comprise comme exigeant que le fonctionnement de la santé publique et de soins de santé installations, ainsi que les produits, services et programmes sont disponibles en quantité suffisante dans l’Etat.

Et bien que la nature des installations, biens et services varie en fonction de plusieurs facteurs, dont le niveau de développement de l’Etat, il est, cependant, un minimum de déterminants sous-jacents d’une bonne santé, tels que l’eau potable et des installations sanitaires adéquates hôpitaux, cliniques et autres infrastructures liées à la santé, le personnel médical et les professionnels de la santé qui reçoivent des salaires concurrentiels, au pays et bien sûr, et les médicaments essentiels.

Pas la peine de continuer l’énumération des aspects juridiques internationaux du droit à la santé.

Ce qui importe est de définir son existence et se battre pour être considéré comme un droit humain fondamental.

Compte tenu de cette hypothèse et compte tenu de la situation dans laquelle la santé est en Angola, les conditions dans lesquelles elle exerce ses activités, les décès qu’il cause, il est difficile de ne pas penser que nous sommes confrontés à un acte sérieux, une offense des droits de l’homme, et donc susceptibles de les procédures judiciaires ou quasi judiciaires dans les tribunaux et les commissions internationales, que ce soit mondial ou africain.

Il est par conséquent, temps de poursuivre devant les tribunaux internationaux des droits homme, les responsables angolais pour l’état actuel de la santé dans le pays.

Par Rui Verde

31 mars 2016

Traduction du portugais en français: jinga Davixa.

VIDEO…. VIDEO…. VIDEO…. VIDEO….

 

LAVA JATO : ..Les Gouvernants de l’Angola traités de .. « Criminels » … (vidéo..)..

Luanda : patients hospitalisés, les proches dorment dans la rue.

 

Pas moins de 30 personnes mortes de malnutrition dans la province de Moxico

ANGOLA : .. Se soigner, est un luxe !..

MIREX : Miguel Catraio nega estar na lista negra dos Estados Unidos … (video ..)..

Avec le caractère criminel du MPLA, impossible d’élaborer des stratégies pour résoudre les conflits et unir les Angolais

PRÉSIDENT : une immunité à Vie du Dictateur n’est plus du tout garantie…

DOS SANTOS : .. O “Cabritismo” uni-pessoal …

Luanda : patients hospitalisés, les proches dorment dans la rue.

O “Cabritismo” $$ … ate… nas artes ?.. $$…

KLEPTO-CRACISMO : SIC notifica empresa ligada a LOPO DO NASCIMENTO …

UN « PAQUEBOT-HÔPITAL » A LA RESCOUSSE DE CE PAYS PAUVRE….L’ANGOLA !

ANGOLA : MOURIR À LA PORTE DE L’HÔPITAL, ET SANS AUCUNE ASSISTANCE…..EST CRIMINEL !

UNITEL : Dino Pistoleiro, le Général Far-West !..

SANTE : NE TOUCHEZ PAS A NOS ENFANTS

SANTE : LA MISÈRE COLLECTIVE et LA NÉGLIGEANCE du POUVOIR.

ANGOLA : .. Se soigner, est un luxe !..

Cólera, Zika… Mota-Engil

HÔPITAL Général LUANDA : L’ENFER ET LA MORT EN PUBLIC

Mourir de faim en Angola, Peut-on vraiment le croire ?…

Pas moins de 30 personnes mortes de malnutrition dans la province de Moxico

LAVA JATO : ..Les Gouvernants de l’Angola traités de .. « Criminels » … (vidéo..)..

FAMINE : .. Si Cunene est L’Angola,.. alors Joao Lourenço est un Menteur !..

DROITS DE L’HOMME : .. un fardeau qui s’appelle,.. JOAO-MARIA de SOUSA …

L’ancien procureur général de la République ne veut pas être enterré dans cette « m… » .. qui s’appelle Angola

Certains cercles politiques ont appris qu’un jour, après avoir acheté un vaste vignoble productif dans la région de Braga au Portugal,

le procureur général de l’époque, le général João Moreira Maria de Sousa, avait emmené sa famille et ses amis dans un restaurant de luxe

pour «Baptiser» l’acquisition, pour laquelle il a déboursé des millions et des millions $$ de dollars…

Le 05.12.2007 – LE CHEF DE L`ETAT, JOSÉ EDUARDO DOS SANTOS (À DROITE.), INVESTIT LE NOUVEAU PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE, JOÃO MARIA DE SOUSA
  .. Procureur général…

João Maria de Sousa a ouvert son cœur à un moment et déjà légèrement intoxiqué par le vin de pure caste qui y était servi:

 

« Je veux dire à tout le monde que lorsque je mourrai,  je veux être enterré ici

Je ne veux pas que mon corps aille dans ce pays…de ..m..  d’Angola ».

 

La semaine dernière, le journal Club K avait annoncé que l’unité de protection de la personnalité protectrice (UPIP) du général de la police nationale avait réduit de 30 à 24 le nombre d’employés protégeant l’ancien procureur général.

Selon le site, le nombre d’hommes qui garantissent la protection João Maria n’est surpassé que par l’actuel président de la République et son prédécesseur, José Eduardo dos Santos.

Au cours des 10 années il a dirigé le bureau du procureur général, la corruption et l’impunité ont presque atteint la dignité constitutionnelle.

Pendant cette longue période, aucun «poids lourd» n’a été poursuivi devant les tribunaux pour des infractions de corruption ou tout autre préjudice causé aux intérêts de l’État.

 ..Joao Maria de Sousa, .. Suspecté de fraude fiscale …

Par contre, pendant le consulat de João Maria de Sousa, les prisons du pays étaient toujours surpeuplées de citoyens accusés de crimes passibles de peines légères ou même d’amendes.

En raison du lourd héritage de João Maria de Sousa, les prisons du pays sont toujours bondées aujourd’hui, avec des personnes arrêtées pour avoir volé des bouteilles de gaz, des téléphones portables et d’autres biens mineurs.

Il y a encore des citoyens qui continuent à expier des crimes tels que le vol de pain pour satisfaire la faim.

 … l’absence alléguée de preuves

João Maria de Sousa a toujours justifié, toujours prétendu le manque de preuves pour inculpuer des citoyens qui se sont enrichis du jour au lendemain sans la moindre justification plausible.

L’absence alléguée de preuves derrière le PGR a été contrecarrée par des «montagnes» de rapports d’organisations internationales crédibles telles que le FMI,

la Banque mondiale, «Human Watch Rights» et d’autres, parmi lesquels l’Angola figurait en tête du classement des pays où la corruption et l’impunité ont le plus prospéré.

Après 10 ans, le seul «trophée de chasse» remporté par João Maria de Sousa est d’avoir condamné le groupe dit des 15 + 2, une association de jeunes qui n’a revendiqué que la liberté et la démocratie. dans ce pays

 

Avec une telle responsabilité sur le dosJoão Maria de Sousa ne mérite aucun autre avantage de la part de l’État.

Continuer à lui payer les «escortes» est une dérision pour les milliers d’Angolais, pour la plupart sans culpabilité, qu’il a poussés en prison.

 

À propos, dans des lieux décents,

João Maria de Sousa devrait être poursuivi en justice pour répondre des crimes de motivation et de collusion avec la corruption … 

.. João Maria de Sousa devrait être poursuivi en justice pour répondre des crimescollusion avec la corruption …

Et heureusement, lorsque l’heure fatale  frappera à sa porte – et cela arrivera inévitablement…

l’État angolais ne se souviendra pas d’assumer les coûts du déplacement du corps vers le paysl’infâme João Moreira Maria de Sousa veut être enterré

 

Graça Campos

Correio angolense – 18 août 2019 – 

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

 

Partagez cet article

LAVA JATO : .. um fardo chamado JOAO-MARIA de SOUSA …

ANGOLA : LES .. PREVARICATIONS ?.. DE JOÃO MARIA DE SOUSA…

HC : aqui aqui nós “carneiramos”,.. bebemos… e enxágue os dentes !..

FOLHA 8 : Consulta apenas de rotina ?.. impede presenca do Ex-PGR João Maria de Sousa, no Tribunal Provincial de Luanda …

ANGOLA : Conseils pratiques pour prisonniers .. de Luxe .. et autres..”V.I.P” ?.. – Rafael Marquès de Morais

PRÉSIDENT : une immunité à Vie du Dictateur n’est plus du tout garantie…

CABINDA : une Marche pour célébrer la Déclaration universelle des Droits de l’homme …

ANGOLA : Ces « Messieurs », seraient déjà démis de leurs fonctions, et arrêtés ! (dans certains pays occidentaux… ) – II

UN « PAQUEBOT-HÔPITAL » A LA RESCOUSSE DE CE PAYS PAUVRE….L’ANGOLA !

ANGOLA : Comunismo, Népotismo, e….Cabritismo !…

ANGOLA : Droit à la Santé et Crimes contre l’humanité …

DROITS DE L’HOMME : .. un fardeau qui s’appelle,.. JOAO-MARIA de SOUSA …

DICTATURE : Rafael Marques encore en vie ?.. Oui ??.. – Alors,..  l’Angola est une démocratie ?..

LAVA JATO : ..Les Gouvernants de l’Angola traités de .. « Criminels » … (vidéo..)..

MASSACRES : LISBONNE PRÉOCCUPÉ PAR LA BIRMANIE,… MAIS POUR L’ANGOLA ?… À « CU DE JUDAS »

DOS SANTOS : .. O “Cabritismo” uni-pessaol …

«Tôt ou tard, ils finiront en prison » – Rafael Marques

CABRITISMO : Operação Lava-Jato …

FOLHA 8 : Consulta apenas de rotina ?.. impede presenca do Ex-PGR João Maria de Sousa, no Tribunal Provincial de Luanda …

BNA : .. GOUVERNEUR MASSANO ?.. LA DÉMISSION… C’ EST MAINTENANT ?..

CABRITO-ESCRITORIO : denúncia Escritório de advogado de Rui Ferreira assessora Zenú dos Santos…

DOS SANTOS : .. O « Cabritismo » uni-pessaol …

DITADURA : ..(Já) temos em Angola um sistema judicial credível ?..

HC : aqui aqui nós “carneiramos”,.. bebemos… e enxágue os dentes !..

RÉPRESSION : un opposant dénonce en angola,.. des méthodes qui rappellent l’apartheid…

OBJECTIF- CABRITISMO : La Sté privée IMEXCO … payait des salaires mensuels au Procureur Général de la République. (João Maria de Sousa !..)

DICTATURE : Le président du Parlement « NANDÓ »  veut en finir avec les réseaux sociaux en angola…

LAVA JATO : .. um fardo chamado,.. JOAO-MARIA de SOUSA …

MPLA : A Quand la lutte contre la corruption ?.. Mais sérieusement ?..

LE MPLA  A T IL DEJA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ?..

La lutte contre la corruption, l’impunité et les flatteries devrait continuer à être le rempart des militants du MPLA et à viser la stabilité socio-économique du pays.

Cela devrait-il continuer ?.. Mais cela a-t-il déjà existé ?..

Si tous les corrompus connus (à part ceux qui sont présumés) sont du MPLA, il est inutile d’appeler le renard pour défendre les poulets.

L’appel aux militants du parti au pouvoir depuis 1975, vient de José Manuel dos Santos, membre du comité provincial du MPLA à Huambo, lors d’une conférence sur « La genèse, la trajectoire et les dirigeants du MPLA le long de la route historique de 1956 à 2018 « .

À cette fin, il a en outre exhorté ce mystificateur officiel, les militants devraient s’efforcer au maximum de se conformer à toutes les directives, ce qui rendra le parti plus transparent.

Eh bien, au moins, les dirigeants du MPLA pourraient perdre l’arrogance qui les pousse à penser qu’ils sont intellectuellement supérieurs et que, pour cette raison, ils peuvent passer à l’immense majorité des Angolais (en particulier nos 20 millions de pauvres), qui sont constamment attestés par Matumbez.

Parler de transparence dans un parti qui a toujours été opaque revient à parler d’alligators végétariens, de poissons-chats volants ou de allées à naître dans les boyaux.

« Aujourd’hui, c’est le parti qui gouverne, il est donc nécessaire de respecter les orientations de son président dans les luttes qu’il a menées, afin de faire des comités d’action et des militants de véritables militants politiques du MPLA,

mais aussi, a rendu le développement socio-économique du pays, pour le bien-être des Angolais « , a déclaré la créature, oubliant de rappeler que le parti a statué depuis 43 ans et – répétons-le – que João Lourenço n’a encore découvert aucun traître ou pas du … MPLA.

Lors du discours d’ouverture du 10 décembre, jour de la fondation du MPLA, José Manuel dos Santos a conseillé aux militants de rester fermes dans les idéaux du parti qui,

au cours de son histoire, avait observé plusieurs changements, mais de manière pacifique. et avec la maturité qui nourrit cette association.

Ici la créature a raison, nous reconnaissons.

Remarquez « Tout au long de son parcours historique, il a observé plusieurs changements, mais de manière pacifique et mature« .

En fait, quel meilleur exemple de pacifisme et de maturité pourrait-on imaginer que celui qui a conduit, le 27 mai 1977, les dirigeants du MPLA au pouvoir – à commencer par son président, Agostinho Neto – à faire assassiner des milliers et des milliers d’Angolais MPLA ?

José Manuel dos Santos a estimé que l’histoire du MPLA était positive, compte tenu de son indépendance, de son intégrité territoriale consolidée, de son unité nationale, de sa démocratie établie, du multipartisme et du système de libre-échange. qui a eu lieu dans le pays.

Avec des politiciens de ce niveau, l’avenir du MPLA est garanti.

Il suffit de les garder avec les lames (chacune des deux pièces qui sont placées sur le côté extérieur de chacun des yeux de certains animaux, afin de diminuer la vision latérale) mais de manière à ce qu’elles voient bien le fouet de pourriture poisson pourri et la bête à remplir.

Comme de bons répéteurs, acéphales mais avec une voix, ces pygmées mentaux se bornent à flatter le maître des « ordres supérieurs », répétant au maximum ce qu’on leur dit, même s’ils ne connaissent pas le sens de ce qu’ils disent.

Le président de la République, João Lourenço, a encouragé (dans cette thèse) les actions d’inspection, d’inspection et d’audit contre la corruption.

Et s’il dit cela, les répéteurs … répètent.

  le 03 Décembre 2018

Partager cet article

 

ANGOLA : Comunismo, Népotismo, e….Cabritismo !…

CABRITISMO : Operação Lava-Jato …

ANGOLA : Nandó, Président de l’Assemblée Nationale (…et familiale ?), importera les 250 Lexus 4×4 ! , via son propre fils. (77 millions $)

ANGOLA : Fraude électorale & massacres ?… à la prochaine élection ? – II

CABINDA: UNE ASSOCIATION DÉNONCE LES PLANS  D’ASSASSINATS… PAR LE GOUVERNEUR…

MPLA, 60 ans d’existence, 41 ans de souffrances pour le peuple.

USA : LA DÉS-OBÉISSANCE CIVILE DOIT ÊTRE RESPECTÉE EN ANGOLA – I

DOS SANTOS : .. O « Cabritismo » uni-pessaol …

KLEPTO-CRACISMO : SIC notifica empresa ligada a LOPO DO NASCIMENTO …

FAMINE : ..Si Cunene est L’Angola,.. alors Joao Lourenço est un Menteur !..

LAVA JATO : Destruir o covil de ladrões …

SOS ANGOLA : Sobrevivência em risco …

ANGOLA : Nandó, Président de l’Assemblée Nationale (…et familiale ?), importera les 250 Lexus 4×4 ! , via son propre fils. (77 millions $)

LAVA JATO : Estados Unidos pedem cabeças do regime …

Avec le caractère criminel du MPLA, impossible d’élaborer des stratégies pour résoudre les conflits et unir les Angolais

LAVA JATO : SIC notifica empresa ligada a LOPO DO NASCIMENTO …

ANGOLA : O “Cabritismo” internacional … é roubo …

MPLA : A Quand la lutte contre la corruption ?.. Mais sérieusement ?..

ANGOLA : Le Combat des Crimes de Corruption,.. exige une nouvelle Loi …

LAVA JATO : Estados Unidos pedem cabeças do regime …

LAVA JATO : ..Les Gouvernants de l’Angola traités de .. « Criminels » … (vidéo..)..

Le militant Bob Geldof avait déclaré en 2008, à Lisbonne, à l’hôtel Pestana Palace, que l’Angola était un pays «dirigé par des criminels», mots qui ont conduit l’ambassadeur angolais à abandonner la réunion qui avait eu lieu dans la capitale portugaise.

Ana Mendes

Conférence sur le développement durable organisée par la Banque Espírito Santo et le journal « Expresso », consacrée à un discours de 20 minutes sur le thème « Faire la différence », à l’issue de laquelle l’ancien ambassadeur d’Angola, Assunção dos Anjos, a quitté la salle. , selon des données auxquelles le journal Hora H aurait eu accès.

« L’Angola est dirigée par des criminels« , a accusé l’organisateur de Live Aid et Live 8, également musicien de renom.

« Les maisons les plus riches au monde qui se trouvent dans la baie de Luanda sont plus chères qu’à Chelsea et ParkLane », a-t-il souligné, comparant ces deux quartiers huppés de la capitale anglaise.

En ce qui concerne le Portugal, le musicien irlandais a estimé que le pays devrait être un partenaire de l’Angola, ajoutant que, à la fois le Portugal, l’Espagne et l’Italie, « seront les premiers [pays européens] à subir les conséquences de tous les problèmes en Afrique » il a ajouté.

Par conséquent, le Portugal devrait avoir un intérêt particulier pour la promotion du « développement en Afrique« , car il a « une économie très vulnérable, une économie dépendante du climat et à moitié murée avec l’Afrique », a déclaré l’activiste Bob Geldof, selon Público.

Après onze ans de mauvaise gouvernance, et plus tard le départ de José Eduardo dos Santos en tant que président de la république et du MPLA, deux mille dix-sept ans,

le pillage est survenu, au cours duquel les dirigeants angolais ont été impliqués, au cours des 38 années écoulées. gouvernance, de ce qui est considéré par les Angolais, le plus grand corrompu et bourreau de l’Angola.

Avec l’inauguration de l’actuel président de la République et député, João Manuel Gonçalves Lourenço, en septembre 2004, de prétendus vols avec égarement des deniers publics, menés par de nombreux dirigeants durant son mandat, ont commencé à faire surface. être informé par le bureau du procureur général (PGR), pour justifier et le tenir pénalement responsable, si la déviation des fonds de l’État angolais est prouvée.

Et comme conséquence de la mauvaise gouvernance et du vol de la monnaie du pays, l’Angola

est tombé dans une misère extrême, difficile à recouvrer étant donné le taux élevé de corruption, de népotisme et de flatteries dans lesquels les institutions gouvernementales du MPLA, dirigées par José Eduardo dos Santos ont été immergés, laissant la population à leur sort.

En Angola, la plupart des dirigeants qui ont occupé des postes importants au sein du gouvernement de José Eduardo dos Santos sont passibles de poursuites pénales, d’une mauvaise gestion des fonds publics ou même d’un détournement de fonds alloués à la fourniture de services à la population,

              .. le massacre de population, au Mont Sumi … des milliers et des milliers de morts …

ce qui a pour conséquence nous avons vu récemment des personnes mourir de manque d’eau, d’énergie dans les établissements publics, de médicaments, de routes déjà payées par l’État dans de mauvaises conditions, d’écoles sans pupitre, de détournement de fonds, etc …

SUPPOSES IMPLIQUES DANS UN VOL D’ARGENT D’ÉTAT

Il a récemment été diffusé sur le site Web de Club – K.

L’ancien ministre des Finances, José Pedro de Morais Júnior, avait retourné 60 millions $$ de dollars américains (60 millions de dollars) aux caisses de l’État. Ce montant a donc été remboursé au gouvernement. ,

   .. José Pedro de Morais Júnior …

il est clair que ce dirigeant a détourné des millions et des millions de $$ dollars en tant que dirigeant.

Selon les données du portail, José Pedro de Morais est jusqu’à présent identifié comme le « meilleur » collaborateur des autorités angolaises, retournant aux caisses de l’Etat le montant de 60 millions $$ de dollars américains;

tout a à voir avec le processus de rapatriement mis en place par le président João Lourenço au début de sa gouvernance, en tenant ce qu’il avait promis lors de la campagne électorale: « Réparer ce qui ne va pas et améliorer ce qui est bien ».

Selon la source, au moment où le président de la République, João Lourenço, a encouragé les citoyens nationaux à rapatrier volontairement leurs fonds déposés auprès de banques étrangères, sous peine de leur récupération obligatoire par l’État, ainsi que des poursuites judiciaires qui en ont résulté,

L’ancien ministre des Finances se serait tenu en première ligne, exprimant sa volonté d’accepter « l’offre », en échange d’un pardon présidentiel.

Pedro de Morais Júnior est généralement cité comme ayant des actifs dans les deux milliards de dollars, acquis au moment du règne de José Eduardo dos Santos.

Ses intérêts incluent les banques (ex-BANC, BNI, Banco Keve et à l’étranger), les compagnies d’assurance (Global Seguros), les jeux de loto (FININGEST) et les casinos. Contrôles de fermes dans le réseau scolaire Cuanza Sul, les hôtels, etc.

Ses intérêts se sont également croisés avec Coca-Cola Bottling, Luanda.

COMMENT PGR A COMMENCÉ À NOTIFIER DES DOMMAGES PRÉVUS

Après que José Eduardo dos Santos ait passé la présidence au général João Manuel Gonçalves Lourenço et constitué son gouvernement, le chef de l’Etat a chargé ses collaborateurs directs de faire respecter la loi, affirmant que «personne n’est si puissant qu’il ne peut être jugé et personne n’est si pauvre qu’on ne peut pas les protéger », a-t-il déclaré.

C’est ainsi que débutèrent les contestations d’anciens membres du régime.

En 2018, José Pedro de Morais Júnior, ancien ministre et ancien gouverneur de la BNA, était confronté au Service national de récupération des avoirs (SNRA), dirigé par l’avocat Eduarda Rodrigues qui l’avait invité. restituer 50 millions $$ de dollars aux coffres de l’Etat.

Non seulement Pedro de Morais a répondu à l’appel, mais il a volontairement décidé de donner 10 millions de dollars supplémentaires à 60 millions de dollars américains.

AFFAIRE FEDSA: JEAN CLAUDE

Selon le site Internet cité par Hora H, plusieurs juristes ont attiré l’attention, fin juillet, sur le fait que la lutte contre la corruption menée par le gouvernement de João Lourenço est une source de richesse, étant donné que certains bénéficiaient du retrait des charges (exemple de Jean Claude Bastos de Morais) en échange du retour des valeurs, alors que d’autres, comme Augusto Tomás,

sont passibles de lourdes peines, même sans le tribunal, et ont pu, selon sa défense, prouver qu’il a utilisé les fonds de la CNC à des fins personnelles.

Le juriste et universitaire portugais Rui Verde a récemment attiré l’attention sur le phénomène de lutte contre la corruption qui s’est produit au Brésil.

  .. Jean Claude et .. João Lourenço …

Il a été surpris par la découverte que des juges utilisaient la justice pour commettre des actes arbitraires.

«Combattre la corruption par pure volonté, outrepasser la loi ou baser ses actions sur des opinions plutôt que sur des règles produit toujours de mauvais résultats.

Voyez la controverse dans laquelle l’ancien juge Sérgio Moro est impliqué au Brésil, en raison de son rôle obscur dans la conduite de l’opération Lava-Jato.

Cette opération était nécessaire et fondamentale pour le Brésil, mais risquait de tomber dans le ridicule en raison d’incidents juridiques apparents. commis par le juge, la même chose peut arriver en Angola », lit-on

Analyse de Rui Verde, publiée dans Maka Angola.

 

LE CAS CNC : TOMAS REFUS DE LIVRER 40 MILLIONS

Au même moment, le Service national de récupération des avoirs (SNRA) avait également convoqué à l’époque l’ancien ministre des Transports, Augusto da Silva Tomás, à qui il avait été demandé de restituer la somme de 40 millions $$ de dollars américains.

L’ancien titulaire de Transport a affirmé ne pas disposer de ces valeurs et a finalement poursuivi en justice en raison de prétendues irrégularités dans la gestion du Conseil national des chargeurs (CNC), ce qui lui a valu d’être arrêté et condamné à 14 ans de prison.

Ana Paula dos Santos, ancienne première dame, séparée de José Eduardo dos Santos, également bénéficiaire du CNC (Conseil national des chargeurs), a été contrainte de restituer plus de 15 millions de dollars qui avaient été transférés indûment à l’un des ses comptes bancaires: Son nom a été supprimé du processus.

Le président de la FESA, Ismael Diogo, revient également

a vu 25 millions de dollars en octobre 2018 après avoir été arrêté et libéré sous caution. Dans le scandale du CNC, la société GEFI, la société de portefeuille de MPLA, qui avait reçu des fonds pour la campagne électorale, a également été laissée de côté.

Joaquim Sebastião, ancien directeur de l’Institut national des routes d’Angola (INEA), a cédé à l’État, une partie de ses avoirs après six mois d’emprisonnement. Ses comptes bancaires ont également été gelés. Le Service national de récupération des avoirs (SNRA) vous a quitté

avec un appartement et l’équivalent de 5 millions de dollars pour le cancer de la prostate et d’autres dépenses personnelles telles que payer un constructeur portugais qui a construit une villa de luxe à Talatona pour 30 millions de dollars. C’est-à-dire que vous devrez compléter

la mise à disposition de la villa de luxe confisquée par l’Etat. Ses anciens collègues d‘INEA, également impliqués dans le même processus, ont négocié la restitution des avoirs et des valeurs pécuniaires et de possibles troubles judiciaires en échange de la liberté .

 jornalhorah –

Outubro 10, 2019

VIDEO…. VIDEO…. VIDEO…. VIDEO….

Mise en forme : Jinga Davixa

Correctifs à venir

Partagez cet article

 

MASSACRES : LISBONNE PRÉOCCUPÉ PAR LA BIRMANIE,… MAIS POUR L’ANGOLA ?… À « CU DE JUDAS »

FAMINE : .. Si Cunene est L’Angola,.. alors Joao Lourenço est un Menteur !..

MPLA : A Quand la lutte contre la corruption ?.. Mais sérieusement ?..

ANGOLA : .. Se soigner, est un luxe !..

DOS SANTOS : .. O “Cabritismo” uni-pessaol …

«Tôt ou tard, ils finiront en prison » – Rafael Marques

ANGOLA : Une Banque Centrale,.. un pillage de 500 millions de $$ dollars, digne de… «Ocean’s Eleven» – -du genre intriguant,.. mis en échec par un caissier de la HSBC…

CABRITISMO : Operação Lava-Jato …

SOS ANGOLA : Sobrevivência em risco …

« Nando » essaie d’entrer aux États-Unis…

Pas moins de 30 personnes mortes de malnutrition dans la province de Moxico

ANGOLA : Comunismo, Népotismo, e….Cabritismo !…

MIREX : Miguel Catraio nega estar na lista negra dos Estados Unidos … (video ..)..

LAVA JATO : SIC notifica empresa ligada a LOPO DO NASCIMENTO …

LAVA JATO : Estados Unidos pedem cabeças do regime …

ANGOLA : Quase 700 crianças violadas no pais …

Pas moins de 30 personnes mortes de malnutrition dans la province de Moxico

KLEPTO-MANIA : SIC notifica empresa ligada a LOPO DO NASCIMENTO …

« Nando » essaie d’entrer aux États-Unis…

BNA : .. GOUVERNEUR MASSANO ?.. LA DÉMISSION… C’ EST MAINTENANT ?..

«Tôt ou tard, ils finiront en prison » – Rafael Marques

LAVA JATO : Zenú e Pontes,.. usaram EMPRESA FANTASMA,.. para comprar Banco …

CABRITO-ESCRITORIO : denúncia Escritório de advogado de Rui Ferreira assessora Zenú dos Santos…

MPLA : A Quand la lutte contre la corruption ?.. Mais sérieusement ?..

ANGOLA : Droit à la Santé et Crimes contre l’humanité …

ANGOLA : .. Se soigner, est un luxe !..

«Tôt ou tard, ils finiront en prison » – Rafael Marques

DOS SANTOS : .. O « Cabritismo » uni-pessaol …

PRÉSIDENT : une immunité à Vie du Dictateur n’est plus du tout garantie…

(Tant que José Eduardo dos Santos restera Président de la République d’Angola), et même après son départ (le cas échéant), il bénéficiera de l’immunité de poursuites en vertu des articles 127 et 133 de la Constitution angolaise.

.. Kamulingue et Kassule, … militants des droits civiques assassinés … ensuite livrés aux crocodiles …
REVUS … les 15 + 2 …. certains ont été contaminés et empoisonnés en prison …   en agonie,.. avec des  maladies incurables … 

 

Cela soulève la question suivante : dans quelle mesure cette protection légale est-elle légitime ?

Ruffino, 2 balles dans la tête

Un président peut-il piller son pays en toute impunité ou existe-t-il des circonstances dans lesquelles un président en exercice ou un ancien président peut être traduit en justice ?

Depuis la création des Nations Unies en 1945, des juristes du droit international ont essayé de créer des instruments juridiques pour empêcher les dirigeants politiques de commettre des crimes pendant leur mandat.

.. Joao-Maria de Sousa,, Procureur Général de la République à l’ époque des faits …
.. des preuves suffisantes

À ce jour, l’instrument juridique le plus élaboré et le plus complet à cette fin est issu du Statut de Rome, qui a créé la Cour pénale internationale à La Haye.

La CPI a été créée pour poursuivre des personnes internationales pour des crimes internationaux tels que génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre …

Ce sont des crimes liés à la guerre et à la violence qui sont appelés criminellement «crimes contre la personne».

La CPI est destinée à compléter les systèmes judiciaires nationaux existants et ne peut donc exercer sa compétence que

lorsque certaines conditions sont remplies, par exemple lorsque les tribunaux nationaux refusent ou sont incapables de poursuivre les criminels

ou lorsque le Conseil de sécurité des Nations Unies ou des États individuels renvoient des enquêtes à la Cour.

 

 .. les tribunaux nationaux refusent ou sont incapables de poursuivre les criminels

 

Les crimes que José Eduardo dos Santos aurait commis pendant plus de trois décennies, que l’on pourrait appeler des «crimes contre le patrimoine», ne sont pas immédiatement identifiables dans la classification des crimes qui relèvent de la compétence de la CPI.

Manuel Vicente, ex- Vice-Président …

Des actes tels que le pillage des richesses naturelles de l’Angola, le blanchiment de l’argent dans le système financier international, la corruption nationale et internationale et d’autres situations analogues ne sont pas, à première vue, envisagés comme pouvant faire l’objet de poursuites devant la CPI.

Cependant, une analyse plus détaillée nous permet d’avancer cette hypothèse conformément à l’Article 7, Clause 1 (k) du Statut de Rome.

Cet article considère comme un crime « tout autre acte inhumain de caractère similaire, causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale ».

Joao-Maria de Sousa

L’article 7, 1 k) est ce que les juristes appellent une “règle résiduelle, qui indique que la liste des actes expressément mentionnés dans les articles précédents n’est pas exhaustive.

Ce caractère résiduel reflète l’idée qu’il n’est pas possible de créer une liste exhaustive des crimes.

Comme l’écrit Timothy LH McCormack dans La Cour pénale internationale permanente: Questions juridiques et politiques:

.. la liste est très longue

«La capacité de l’être humain à inventer de nouvelles formes d’atrocités est une source constante de gêne et de honte et il est essentiel que des dispositions existent pour faciliter la poursuite de telles actions. actuellement pas connu ou expérimenté. « 

Condamner les peuples d’un pays à la pauvreté, à une durée de vie réduite et à des taux de mortalité infantile toujours élevés, du fait qu’ils ont détourné

(ou permis de détourner) les ressources et la richesse du pays, est sans doute assimilé aux plus grandes atrocités qu’il est possible de commettre.

 

 .. profiter , saccager,..dilapider,.. exporter  les richesses des angolaises et des angolais … sans vergogne …

 

 

 

 

.. condamner les peuples d’un pays à la pauvreté, à une durée de vie réduite …

Un tel préjudice délibéré pour la santé physique et mentale de la nation constitue également une atrocité qui exige une punition adéquate.

À l’article 7, paragraphe 1 k), nous avons une règle qui permet d’inclure les situations pénales qui n’ont pas été spécifiquement définies dans les règles précédentes.

L’inclusion comprend deux éléments essentiels:

1) un acte qui cause de grandes souffrances ou des lésions graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale; et

2) un acte de caractère similaire (de nature ou de gravité) à tout autre acte visé à l’article 7, paragraphe 1.

 .. fifty / Fifty ?..

À cet égard, il conviendrait de préciser dès le départ que l’inclusion de «priver la population des ressources de son pays» en tant qu’acte pouvant être interprété comme «causer de grandes souffrances et des dommages graves à la santé physique ou mentale ou physique»

Les définitions des crimes de la CPI par la CPI, conformément à l’article 7 (1) (a) à (j), introduiraient une nouvelle catégorie dans la liste des crimes contre l’humanité.

Cependant, et en référence au principe de «nullum crimen sine lege» (pas de crime sans loi), toute définition ou catégorie supplémentaire de crime contre l’humanité peut être déclarée comme une violation en vertu du droit international et des droits de l’homme en vigueur.

Une telle décision peut être prise dans le cas concret devant le tribunal.

 .. une action pénale internationale.. poursuivre les dictateurs brutaux

Il peut donc exister des motifs juridiques d’engager une action pénale internationale contre le (ex) – président angolaissi suffisamment de preuves

peuvent être présentées pour inculper José Eduardo dos Santos des crimes contre l’humanité devant la CPI  ( Cour Pénale Internationale ). 

 

Bien que l’Angola n’ait pas adhéré au Statut de Rome établissant la CPI, le cas échéant, cela ne ferait que gêner le transfert du Président à La Haye,

mais cela n’empêcherait pas la CPI d’engager des poursuites.

Comme l’a montré le cas du général chilien Pinochet, le principe de la compétence universelle a outrepassé les lois d’amnistie locales et

constitue un mécanisme utile pour poursuivre les dictateurs brutaux au-delà de leurs frontières nationales.

Hilbert Ganga, jeune père de famille et militant des droits civiques,.. assassiné par soldats de la garde présidentielle ….

 

MakaAngola le 31 mars 2016

Rui Verde, analyste juridique

Traduction de l’ anglais en français : jinga Davixa

Partagez cet article

 

ASSASSINS !

FOLHA 8 : Consulta apenas de rotina ?.. impede presenca do Ex-PGR João Maria de Sousa, no Tribunal Provincial de Luanda …

CABINDA : une Marche pour célébrer la Déclaration universelle des Droits de l’homme …

DICTATURE : Rafael Marques encore en vie ?.. Oui ??.. – Alors,..  l’Angola est une démocratie ?..

PRÉSIDENT : Il faut demander des comptes au (x) KLEPTOCRATE (S) …

BARBARIE : João Dala est mort … il avait subi en 2016 une torture sadique … et brutale … 15 heures durant … par les enquêteurs du SIC…

JOAO DALA : Família acusa ministro do interior,.. de proteger assassinos …

Mourir de faim en Angola, Peut-on vraiment le croire ?…

FOLHA 8 : Consulta apenas de rotina ?.. impede presenca do Ex-PGR João Maria de Sousa, no Tribunal Provincial de Luanda …

ANGOLA : MOURIR À LA PORTE DE L’HÔPITAL, ET SANS AUCUNE ASSISTANCE…..EST CRIMINEL !

PRÉSIDENT : une immunité à Vie du Dictateur n’est plus du tout garantie…

MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

PRÉSIDENT : Il faut demander des comptes au (x) KLEPTOCRATE (S) …

SIC-RÉPRESSION : João Lourenço a promu des tortionnaires…

MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

JOÃO-LOURENÇO … ET LE PROTOCOLE DE MALABO … ALORS ??.

JOAO DALA : Família acusa ministro do interior,.. de proteger assassinos …

RÉPRESSION : un opposant dénonce en angola,.. des méthodes qui rappellent l’apartheid…

ANGOLA : Le Combat des Crimes de Corruption,.. exige une nouvelle Loi …

LA SÉCHERESSE DANS LE SUD DE L’ANGOLA, A DÉJÀ PROVOQUE PLUS DE 10 MILLES (10.000) CAS DE DÉ-NUTRITION, PARMI LA POPULATION A CUNENE.

FOLHA 8 : Consulta apenas de rotina ?.. impede presenca do Ex-PGR João Maria de Sousa, no Tribunal Provincial de Luanda …

ANGOLA : LA LOI … DU PARDON &.. DU BLANCHIMENT… DES CAPITAUX A RAPATRIER…

ASSASSINS !

ANGOLA : La corruption « destitue et balaye… » les gouvernements,.. mais en Angola ?.. ils s’ éternisent …

LAVA JATO : Jornal inglês revela, que Isabel dos Santos é proprietária de uma mansão de 15 milhões de $$ dólares em Londres …

ANGOLA : La transigeance comme caractéristique politique… (… une trahison par faiblesse ?.. ou par intérêt ?.. )

ANGOLA : Conseils pratiques pour prisonniers .. de Luxe .. et autres..”V.I.P” ?.. – Rafael Marquès de Morais

 

CABINDA : Une Marche pour célébrer la Déclaration universelle des droits de l’homme …

Luanda L’Association pour le développement de la culture et des droits de l’homme de Cabinda (ADCDH) célèbre samedi prochain, le 15 décembre 2018, avec une manifestation de la déclaration universelle des droits de l’homme.

Source: VOA

Le coordinateur de l’organisation, Alexandre Kuanga, a invité le gouverneur de Cabinda, le service des enquêtes criminelles et la police nationale à participer aux célébrations qu’ils entendent déclarer suffisantes pour violer les libertés des citoyens fondamentaux des citoyens.

Alexandre Kuanga dit que la marche a pour but de montrer le recul en termes de liberté en Angola, en particulier à Cabinda.

« Restrictions, discrimination, persécution de manifestants, meurtres

arrestations arbitraires, l’opération Rescue qui détruit les avoirs du peuple, a attaqué des pasteurs « , a déclaré un activiste qui veut  » montrer au monde que l’Angola continue de résister à la violation des droits de l’homme « 

Il est rappelé que la manifestation contre le chômage prévue le samedi 8 décembre dernier n’avait pas eu lieu après que les autorités aient arrêté 3 de leurs organisateurs la veille.

Partagez cet article

Club-K  – le 13 Décembre 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

 

ANGOLA : le.. 12 mars 2012… Perquisition au siège du seul journal privé d’Angola, «Folha 8»…

DICTATURE : Rafael Marques encore en vie ?.. Oui ??.. – Alors,..  l’Angola est une démocratie ?..

MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

RÉPRESSION : Le tribunal acquitte les membres du mouvement pour l’indépendance de Cabinda

CABRITO-HIGINO : O … “higiênio” do “cabritismo”… afinal ?..

ANGOLA : CABINDA, UNE MÉMOIRE POUR UN DIALOGUE DE PAIX…

ANGOLA : ARÃO TEMPO, L’AVOCAT MILITANT DES DROITS DE L’HOMME, MOLESTE A CABINDA…

KLEPTOCRATIE : Les autorités angolaises ont saisi les comptes bancaires,.. de personnalités politiques de « haut rang »… Higino Carneiro,.. Manuel Rabelais,..

ANGOLA : UN LIEU-DIT CABINDA…

MASSACRES : LISBONNE PRÉOCCUPÉ PAR LA BIRMANIE,… MAIS POUR L’ANGOLA ?… À « CU DE JUDAS »

ANGOLA : Paix et réconciliation nationale, 16 années plus tard,.. une kleptocratie dégoûtante… – par José Marcos Mavungo

RÉPRESSION : un opposant dénonce en angola,.. des méthodes qui rappellent l’apartheid…

CABINDA: UNE ASSOCIATION DÉNONCE LES PLANS  D’ASSASSINATS… PAR LE GOUVERNEUR…

LE PRIX « HÉROS MONDIAL DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE » A ÉTÉ ATTRIBUÉ A RAFAEL MARQUES…

ANGOLA : le.. 12 mars 2012… Perquisition au siège du seul journal privé d’Angola, «Folha 8»…

Le directeur de l’hebdomadaire angolais, « Folha », victime d’une perquisition ce 12 mars 2012.
© (DR)

Par RFI Publié le 15-03-2012 Modifié le 15-03-2012 à 14:26

Une quinzaine de policiers ont effectué une perquisition au siège de l’hebdomadaire satirique Folha 8, seul journal privé d’Angola.

Ils ont saisi ordinateurs et disques durs.  

Nota : image police internet…

Le journal est accusé d’avoir commis un délit « d’outrage contre l’Etat, la personne du président et les organes de l’exécutif » pour avoir publié un photomontage étrillant le président de la République, le vice-président et le chef de la Maison militaire, organe en charge de la sécurité de la présidence.

L’affaire remonte à la fin de l’année dernière : dans son édition du 30 décembre 2011, page 33, l’hebdomadaire satirique indépendant  Folha publie un photomontage présentant le président de la République, le vice-président et le chef de la Maison militaire comme des détenus avec un écriteau au cou les traitant de « voleurs ». Selon Fernando Baxi, le rédacteur en chef de l’hebdomadaire : « Ces images n’ont pas été produites par Folha 8Elles circulaient déjà depuis des mois sur internet ».  

Le cliché provoque la colère du parti au pouvoir et une pluie de critiques d’une partie de la presse.

Le directeur du journal, William Tonet finit par faire des excuses publiques allant jusqu’à intituler sa Une du 14 janvier « Errare humanum est ».

L’affaire en serait restée là sans la perquisition de ce lundi 12 mars. Fernando Baxi en est resté indigné : « Jamais une rédaction en Angola n’a été perquisitionnée de la sorte. Il y a clairement une volonté de viser le journal et son directeur »

Pour l’hebdomadaire, la saisie des ordinateurs est illégale et sa responsabilité ne peut pas être engagée car il n’est pas l’auteur du photomontage : « Ils peuvent manipuler nos ordinateurs dans l’intention de faire incriminer Folha 8 ».

Contactée par RFI, la police n’a pas souhaité commenter le dossier. Lancé en 1996, Folha 8, qui emploie une vingtaine de journalistes, est le plus ancien  journal privé angolais.

________

À consulter :

Le directeur de l’hebdomadaire angolais, « Folha », victime d’une perquisition ce 12 mars 2012.

.. ledit  photomontage ci-dessous

 

UN « NELSON MANDELA » ?….MANQUE A L’ ANGOLA…..

LETTRE OUVERTE : ..( et publique ) au Président João Lourenço – William Tonet

DICTATURE : Rafael Marques encore en vie ?.. Oui ??.. – Alors,.. l’Angola est une démocratie ?..

ANGOLA : Le Combat des Crimes de Corruption,.. exige une nouvelle Loi …

KLEPTOCRATIE : Proposition d’ un nouveau Cadre Juridique, contre la Corruption en Angola … – par Rui Verde

ANGOLA : la Société civile,.. João Lourenço et Nous…

ANGOLA : UN PAYS DE KANGAMBA’S !..

José Eduardo dos Santos : du Socialiste Soviétique au Capitaliste Sauvage.

José Eduardo dos Santos n’a jamais voulu d’une Angola, pour les angolais…

ANGOLA : Employés du Ministère des affaires étrangères et,.. logés à l’hôtel de luxe RITZ – Lisbonne…

LUNDA NORTE : Cafunfo en État de Siège,.. les Manifestants sous le Feu de l’ Armée,.. et de la POLICE …

ANGOLA : UN JOURNALISTE DÉTENU, 1ère VICTIME…. DE JOAO LOURENÇO ?

 

 

 

ANGOLA : Son nom est Fernando Telles … il s’est approprié illégalement, une ferme de 6. 000 hectares, .. appartenant à la famille de Soba Silva Quinta Vunge …

En Angola, il existe encore de nos jours, des « Seigneurs » qui se sont investis des droits qu’ils ont créés.

Fernando Telles, PCA de Banco BIC

Qui estFernando Teles (arrivé en Angola en tant que simple employé) à Rua dos cães !

« RAPPORT I. 

UTILISATION DES TERRES DU CARIANGO. 

PCA BANCO BIC, M. Fernando Telles, le nouvel usurpateur de terrains du Cariango.

Cet homme sur la photo est Fernando Telles. Il s’est illégalement approprié une ferme d’environ 6 000 hectares située dans la commune de Cariango, municipalité de Kibala, province de Kwanza Sul, appartenant à la famille de Soba Silva Vunge (de bonne mémoire !). ).

Le soba est décédé en 2017, alors qu’il tentait de «se battre» pour récupérer son domaine.

6 000 hectares

Depuis 2008, la famille mène une lutte institutionnelle, visant également à récupérer le domaine usurpé initialement par le ressortissant portugais Lord Victor Manuel Ventura Nunes (le véritable envahisseur foncier de cette localité) et aujourd’hui par l’actuel PCA de la Banco BIC,.. 

   Fernando Telles. PCA de  Banco BIC

Fernando Telles

En 2012, le tribunal municipal de Kilbamba Kiaxi (Luanda) a rendu une décision en faveur de la famille, dans laquelle M. Victor Manuel Ventura Nunes (VMVN) était tenu d’indemniser les familles pour l’usurpation de leurs terres, ce qui n’est pas arrivé. se conformer

  ..En 2012, le Tribunal de Kilbamba Kiaxi (Luanda) a rendu une décision en faveur de la famille… . en faveur de la famille.. en faveur

En raison de la pression exercée par les familles, ce VMVN cède la tâche à M. Fernando Telles, PCA de Banco BIC, même dans le cadre d’un litige

  ..VMVN cède la tâche à M. Fernando Telles ?..

Il est le dicton « qui paye mal, paye deux fois plus ».

Avant que M. Victor MV Nunes ne vende la ferme d’environ 6 000 hectares, la procédure était déjà engagée devant la Cour provinciale de Kwanza-Sul, dans la section Civil, où la juge Isabel Chitula Domingos avait classé l’affaire, apparemment parce que la famille avait échangé des avocats alors qu’elle ne l’avait jamais marqué dans une section

  le juge a classé l’affaire ?..

du procès. 

Il existe des informations selon lesquelles même les tribunaux ont été corrompus. 

     …les tribunaux ont été corrompus

À cet égard, il existe encore des cas de falsification de documents par M. VMVN (il existe un document dans lequel le soba Silva Vunge signe en son nom, alors même celui-ci ne sachant pas écrire, comme il apparaît sur sa carte d’identité);

il existe des cas de torture, de mauvais traitements et de détention illégale, en plus de Spoliation illégale, plus grave et déjà évoquée plus haut. »

O Cabritismo ?.. 

Laura Macedo

Facebook le 01 décembre 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa – contact@franceangola.com

Partagez cet article

 

MIREX : Ministère des affaires étrangères, de graves irrégularités,.. ma vie est en danger… – A. Lima Viegas

BASTOS-PAPERS : une prison  » RITZ-HOTEL » … pour Jean-Claude Bastos de Morais …

ZENU : O “Cabritismo” ?.. num “musseque” de Londres ?..

CABRITTA 2018 : Vamos viver oportunidades em Angola,..para se afastar definitivamente,.. da brutal opressão do “Cabritismo” !..

CABRITO-BIC : Chama-se Fernando Telles… apropriou-se de forma ilegal, uma fazenda de 6. 000 hectares,.. pertencente à família do Soba Silva Quinta Vunge …

KLEPTOCRATIE : un (une) « kleptocrate »  ne peut être promu(e) … Ni ministre, ni dirigeant(e),..  ni xxx..x.. et … ni Vice-xxx..x…..

CARTA ABERTA : Ladrão não pode ser Patrão … ( E.. Patrão ?.. um “CABRITO” .?…)

DICTATURE : Le président du Parlement « NANDÓ »  veut en finir avec les réseaux sociaux en angola…

ANGOLA : Une Banque Centrale,.. un pillage de 500 millions de $$ dollars, digne de… «Ocean’s Eleven» – -du genre intriguant,.. mis en échec par un caissier de la HSBC…

EPIDEMIA : Angola a braços com febvre malária… que já matou até agosto mais de 4.000 pessoas !..

ANGOLA : La corruption « destitue et balaye… » les gouvernements,.. mais en Angola ?.. ils s’ éternisent …

Contact

BASTOS-PAPERS : une prison  » RITZ-HOTEL » … pour Jean-Claude Bastos de Morais …

 

Jean-Claude Bastos de Morais, ami et maître en truanderie de José Filomeno dos Santos (Zenú), directeur du Fonds souverain, était célèbre pour avoir collecté plus de 700 millions $$ de dollars en frais et commissions … pour investir plus de la moitié des 5 milliards $$ de dollars dans leurs entreprises fantômes.

En d’autres termes, le gestionnaire présumé a chargé des commissions stratosphériques de piller le fonds souverain, 

publie maintenant une déclaration depuis la prison de Viana.

    …5 milliards $$…  dans leurs entreprises fantômes

Dans cette déclaration, il a déclaré que sa détention provisoire n’était pas motivée, qu’il s’agissait d’une persécution des dirigeants actuels du Fonds souverain et qu’il s’est plaint des conditions de détention dans lesquelles il était incarcéré, estimant qu’elles portaient gravement atteinte aux droits de l’homme.

En ce qui concerne l’existence ou non de motifs de détention provisoire, cette question n’est pas résolue par des communiqués. Un tribunal doit être invité à révoquer la mesure pour les motifs appropriés.

Il est vrai que la loi sur les mesures de précaution, approuvée en 2015 par le gouvernement que Jean-Claude a servi, est manifestement parcimonieuse dans les garanties données aux accusés et dans les interventions judiciaires. La détention préventive est essentiellement une affaire de poursuite, pas de juge.

Nous avions critiqué cette loi en temps voulu.

    … la loi ne servirait qu’à attaquer les autres     la loi ne servirait qu’à attaquer les autres …   … la loi ne servirait qu’à attaquer les autres …

Mais Jean-Claude et ses amis pensaient que la loi ne servirait qu’à attaquer les autres: les revús, Rafael Marques, Lídia Amões, etc… 

À l’époque, ils ne se rappelaient pas avoir demandé une loi pour défendre les accusés. Maintenant, ils sont victimes de la loi en vigueur. Cependant, même si elle est imparfaite, cette loi prévoit des mécanismes de recours suffisants, que Jean-Claude peut utiliser.

Une résolution plus facile est le problème du manque de conditions dans les prisons. Également à Maka Angola, Rafael Marques avait écrit de nombreuses dénonciations sur le sujet.

la loi ne servirait qu’à attaquer les autres     la loi ne servirait qu’à attaquer les autres …   … la loi ne servirait qu’à attaquer les autres …
  ..impunité,.. frénésie dans le saque, le pillage

      Dans le même temps, Jean-Claude, qui se vantait de fondations ayant des préoccupations sociales vis-à-vis de l’Afrique, n’avait encore jamais eu aucun mouvement ni aucune inquiétude quant à l’état des prisons et des prisonniers en Angola.

Plus le régime du père de son élève, José Eduardo dos Santos, maltraité, volé, volé, opprimé et réprimé la majorité des angolais,

meilleure était la situation d’impunité et de frénésie dans le saque, le pillage de Jean-Claude: le meilleur exemple d’ opportunisme en Angola.

        …À présent, Jean-Claude invoque les droits humains et Amnesty International …

À présent, Jean-Claude invoque les droits humains et Amnesty International. Bastos de Morais aurait peut-être préféré le traitement que le prince héritier d’Arabie saoudite accordait aux cousins ​​corrompus qu’il avait emprisonnés: il les enferma dans le somptueux Hôtel 7 étoiles Ritz Carlton jusqu’à ce qu‘ils donnent à l’État une partie de la fortune qu’ils avaient détournée.

  ..une prison de Ritz Carlton ?..

Peut-être Jean-Claude voulait-il aussi être incarcéré  au Ritz. Mais il est encore temps. Il suffit de consacrer une petite partie des 700 millions $$ de dollars qu’il a reçus en frais d’investissement pour investir l’argent du Fonds souverain dans ses propres sociétés et promouvoir la construction d’une prison de Ritz Carlton à Luanda…

   ..une prison de Ritz ?..

Si les souhaits du bureau du procureur se concrétisent, lui et beaucoup d’autres auront plusieurs années de résidence en prison. Par conséquent, si vous commencez à construire le Ritz maintenant, vous pourrez en profiter.

Par conséquent, il est suggéré de consacrer une partie de vos revenus et de faire du bien et de parrainer la construction d’une Prison de luxe pour lui et ses amis.

 .. Il exige un traitement égal… fifty / Fifty ?..

Pétulant et extrêmement gourmand comme il est, Jean-Claude ne pense même pas à cette solution, mais commence à considérer l’hôpital de la prison de São Paulo comme le Ritz .

  Rafael Marques ?.. persécuté…

Il exige un traitement égal à celui de José Filomeno dos Santos « Zenú », qui a au moins exercé de hautes fonctions publiques et qui est le fils de l’ancien président de la République. Il suggère son transfert à São Paulo.

Il est évident que l’incarcération est douloureuse, épuisante et humiliante.

On ne veut pas être emprisonné.

   Rui Verde ?.. persécuté…

Pas même Jean-Claude, qui n’hésitait pas à envoyer ses avocats anglais de Schillings persécuter et menacer le monde en dehors de celui qui écrivait pour dénoncer leurs pratiques et ne tentait pas, à cette époque, de violer les droits fondamentaux de la liberté d’expression. et information.

Rafael Marques et Rui Verde pour vous dire le stress qu’ils ont subi à cause de la persécution internationale de Schillings…

   … la prison est toujours une déshumanisation … y faire face avec dignité et respect  … y faire face avec dignité et respect … et respect

La prison est toujours une déshumanisation.

La seule attitude à adopter consiste à y faire face avec dignité et respect et à chercher à aider les plus démunis qui y sont présents.

La posture de Jean-Claude montre qu’il n’apprend rien de ce qui lui est arrivé.

    .. rendez l’argent du peuple angolais ! … rendez l’argent du peuple angolais !   rendez l’argent du peuple angolais ! 

Puis construisez la prison du Ritz : Jean-Claude Bastos de Morais, rendez l’argent du peuple angolais !

  ..Rendez-nous l’ argent !..

 Par : Moiani Matondo 

 le 2 octobre 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa – (corrections à venir !..)

Partagez cet article

CRIMINELS ?… Le problème des dirigeants du MPLA ?…ne pas se soucier, des preuves rassemblées !

ANGOLA : Conseils pratiques pour prisonniers .. de Luxe .. et autres..”V.I.P” ?.. – Rafael Marquès de Morais

CABRITISMO : José Filomeno dos Santos da Entrada para Cadeia do São Paulo, juntamente com Jean-Claude Bastos de Morais. (Em actualização)

PORTUGAIS EUROPÉENS ET PORTUGAIS AFRICAINS…

ANGOLA : Juges de la Cour Constitutionnelle, et suspectés d’ exercer la profession d’avocat !.. (en catimini ?..)

CABRITISMO : « ceux qui protègent Sobrinho vont vite déchanter !.. »

ESCROQUERIE : .. ET DIRE QUE J.E.S ?.. N’EST TOUJOURS PAS INCULPÉ ?..

ANGOLA : La transigeance comme caractéristique politique… (… une trahison par faiblesse ?.. ou par intérêt ?.. )

OLIGARQUIA : La détention de Zénu,.. et le changement du paradigme judiciaire en Angola…

CABRITO-HIGINIO : É iminente à possiblidade de Higino Carneiro, ser aconchegado pela PGR ?..

CORRUPTION : LA BANQUE BLOQUE LE…SCHÉMA ?…( de « CABRITISMO »… ?)… D’ISABEL DOS SANTOS…

CABRITO-CONCESSÃO : para uma compensação ??.. por prejuízo ??…xx.. em bilhões.. de $$..

CABRITISMO : La Sodiam entreprise (publique) de diamants quitte le négoce (privé)…de bijoux d’Isabel dos Santos… – Angola24horas-

ANGOLA : Eux !..claquent des fortunes $$$,..au nez et à la barbe de 20 millions d’affamés !..$$

Ils nous volent tout ce qu’ils peuvent,… ne laissent rien, rien et rien !…

MIRAMAR : .. O “Bunker” do “Cabritismo” ?..

Contact