MPLA : A Quand la lutte contre la corruption ?.. Mais sérieusement ?..

LE MPLA  A T IL DEJA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ?..

La lutte contre la corruption, l’impunité et les flatteries devrait continuer à être le rempart des militants du MPLA et à viser la stabilité socio-économique du pays.

Cela devrait-il continuer ?.. Mais cela a-t-il déjà existé ?..

Si tous les corrompus connus (à part ceux qui sont présumés) sont du MPLA, il est inutile d’appeler le renard pour défendre les poulets.

L’appel aux militants du parti au pouvoir depuis 1975, vient de José Manuel dos Santos, membre du comité provincial du MPLA à Huambo, lors d’une conférence sur « La genèse, la trajectoire et les dirigeants du MPLA le long de la route historique de 1956 à 2018 « .

À cette fin, il a en outre exhorté ce mystificateur officiel, les militants devraient s’efforcer au maximum de se conformer à toutes les directives, ce qui rendra le parti plus transparent.

Eh bien, au moins, les dirigeants du MPLA pourraient perdre l’arrogance qui les pousse à penser qu’ils sont intellectuellement supérieurs et que, pour cette raison, ils peuvent passer à l’immense majorité des Angolais (en particulier nos 20 millions de pauvres), qui sont constamment attestés par Matumbez.

Parler de transparence dans un parti qui a toujours été opaque revient à parler d’alligators végétariens, de poissons-chats volants ou de allées à naître dans les boyaux.

« Aujourd’hui, c’est le parti qui gouverne, il est donc nécessaire de respecter les orientations de son président dans les luttes qu’il a menées, afin de faire des comités d’action et des militants de véritables militants politiques du MPLA,

mais aussi, a rendu le développement socio-économique du pays, pour le bien-être des Angolais « , a déclaré la créature, oubliant de rappeler que le parti a statué depuis 43 ans et – répétons-le – que João Lourenço n’a encore découvert aucun traître ou pas du … MPLA.

Lors du discours d’ouverture du 10 décembre, jour de la fondation du MPLA, José Manuel dos Santos a conseillé aux militants de rester fermes dans les idéaux du parti qui,

au cours de son histoire, avait observé plusieurs changements, mais de manière pacifique. et avec la maturité qui nourrit cette association.

Ici la créature a raison, nous reconnaissons.

Remarquez « Tout au long de son parcours historique, il a observé plusieurs changements, mais de manière pacifique et mature« .

En fait, quel meilleur exemple de pacifisme et de maturité pourrait-on imaginer que celui qui a conduit, le 27 mai 1977, les dirigeants du MPLA au pouvoir – à commencer par son président, Agostinho Neto – à faire assassiner des milliers et des milliers d’Angolais MPLA ?

José Manuel dos Santos a estimé que l’histoire du MPLA était positive, compte tenu de son indépendance, de son intégrité territoriale consolidée, de son unité nationale, de sa démocratie établie, du multipartisme et du système de libre-échange. qui a eu lieu dans le pays.

Avec des politiciens de ce niveau, l’avenir du MPLA est garanti.

Il suffit de les garder avec les lames (chacune des deux pièces qui sont placées sur le côté extérieur de chacun des yeux de certains animaux, afin de diminuer la vision latérale) mais de manière à ce qu’elles voient bien le fouet de pourriture poisson pourri et la bête à remplir.

Comme de bons répéteurs, acéphales mais avec une voix, ces pygmées mentaux se bornent à flatter le maître des « ordres supérieurs », répétant au maximum ce qu’on leur dit, même s’ils ne connaissent pas le sens de ce qu’ils disent.

Le président de la République, João Lourenço, a encouragé (dans cette thèse) les actions d’inspection, d’inspection et d’audit contre la corruption.

Et s’il dit cela, les répéteurs … répètent.

  le 03 Décembre 2018

Partager cet article

 

ANGOLA : Comunismo, Népotismo, e….Cabritismo !…

CABRITISMO : Operação Lava-Jato …

ANGOLA : Nandó, Président de l’Assemblée Nationale (…et familiale ?), importera les 250 Lexus 4×4 ! , via son propre fils. (77 millions $)

ANGOLA : Fraude électorale & massacres ?… à la prochaine élection ? – II

CABINDA: UNE ASSOCIATION DÉNONCE LES PLANS  D’ASSASSINATS… PAR LE GOUVERNEUR…

MPLA, 60 ans d’existence, 41 ans de souffrances pour le peuple.

USA : LA DÉS-OBÉISSANCE CIVILE DOIT ÊTRE RESPECTÉE EN ANGOLA – I

DOS SANTOS : .. O « Cabritismo » uni-pessaol …

KLEPTO-CRACISMO : SIC notifica empresa ligada a LOPO DO NASCIMENTO …

FAMINE : ..Si Cunene est L’Angola,.. alors Joao Lourenço est un Menteur !..

LAVA JATO : Destruir o covil de ladrões …

SOS ANGOLA : Sobrevivência em risco …

ANGOLA : Nandó, Président de l’Assemblée Nationale (…et familiale ?), importera les 250 Lexus 4×4 ! , via son propre fils. (77 millions $)

LAVA JATO : Estados Unidos pedem cabeças do regime …

Avec le caractère criminel du MPLA, impossible d’élaborer des stratégies pour résoudre les conflits et unir les Angolais

LAVA JATO : SIC notifica empresa ligada a LOPO DO NASCIMENTO …

ANGOLA : O “Cabritismo” internacional … é roubo …

MPLA : A Quand la lutte contre la corruption ?.. Mais sérieusement ?..

ANGOLA : Le Combat des Crimes de Corruption,.. exige une nouvelle Loi …

LAVA JATO : Estados Unidos pedem cabeças do regime …

PRÉSIDENT : une immunité à Vie du Dictateur n’est plus du tout garantie…

(Tant que José Eduardo dos Santos restera Président de la République d’Angola), et même après son départ (le cas échéant), il bénéficiera de l’immunité de poursuites en vertu des articles 127 et 133 de la Constitution angolaise.

.. Kamulingue et Kassule, … militants des droits civiques assassinés … ensuite livrés aux crocodiles …
REVUS … les 15 + 2 …. certains ont été contaminés et empoisonnés en prison …   en agonie,.. avec des  maladies incurables … 

 

Cela soulève la question suivante : dans quelle mesure cette protection légale est-elle légitime ?

Ruffino, 2 balles dans la tête

Un président peut-il piller son pays en toute impunité ou existe-t-il des circonstances dans lesquelles un président en exercice ou un ancien président peut être traduit en justice ?

Depuis la création des Nations Unies en 1945, des juristes du droit international ont essayé de créer des instruments juridiques pour empêcher les dirigeants politiques de commettre des crimes pendant leur mandat.

.. Joao-Maria de Sousa,, Procureur Général de la République à l’ époque des faits …
.. des preuves suffisantes

À ce jour, l’instrument juridique le plus élaboré et le plus complet à cette fin est issu du Statut de Rome, qui a créé la Cour pénale internationale à La Haye.

La CPI a été créée pour poursuivre des personnes internationales pour des crimes internationaux tels que génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre …

Ce sont des crimes liés à la guerre et à la violence qui sont appelés criminellement «crimes contre la personne».

La CPI est destinée à compléter les systèmes judiciaires nationaux existants et ne peut donc exercer sa compétence que

lorsque certaines conditions sont remplies, par exemple lorsque les tribunaux nationaux refusent ou sont incapables de poursuivre les criminels

ou lorsque le Conseil de sécurité des Nations Unies ou des États individuels renvoient des enquêtes à la Cour.

 

 .. les tribunaux nationaux refusent ou sont incapables de poursuivre les criminels

 

Les crimes que José Eduardo dos Santos aurait commis pendant plus de trois décennies, que l’on pourrait appeler des «crimes contre le patrimoine», ne sont pas immédiatement identifiables dans la classification des crimes qui relèvent de la compétence de la CPI.

Manuel Vicente, ex- Vice-Président …

Des actes tels que le pillage des richesses naturelles de l’Angola, le blanchiment de l’argent dans le système financier international, la corruption nationale et internationale et d’autres situations analogues ne sont pas, à première vue, envisagés comme pouvant faire l’objet de poursuites devant la CPI.

Cependant, une analyse plus détaillée nous permet d’avancer cette hypothèse conformément à l’Article 7, Clause 1 (k) du Statut de Rome.

Cet article considère comme un crime « tout autre acte inhumain de caractère similaire, causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale ».

Joao-Maria de Sousa

L’article 7, 1 k) est ce que les juristes appellent une “règle résiduelle, qui indique que la liste des actes expressément mentionnés dans les articles précédents n’est pas exhaustive.

Ce caractère résiduel reflète l’idée qu’il n’est pas possible de créer une liste exhaustive des crimes.

Comme l’écrit Timothy LH McCormack dans La Cour pénale internationale permanente: Questions juridiques et politiques:

.. la liste est très longue

«La capacité de l’être humain à inventer de nouvelles formes d’atrocités est une source constante de gêne et de honte et il est essentiel que des dispositions existent pour faciliter la poursuite de telles actions. actuellement pas connu ou expérimenté. « 

Condamner les peuples d’un pays à la pauvreté, à une durée de vie réduite et à des taux de mortalité infantile toujours élevés, du fait qu’ils ont détourné

(ou permis de détourner) les ressources et la richesse du pays, est sans doute assimilé aux plus grandes atrocités qu’il est possible de commettre.

 

 .. profiter , saccager,..dilapider,.. exporter  les richesses des angolaises et des angolais … sans vergogne …

 

 

 

 

.. condamner les peuples d’un pays à la pauvreté, à une durée de vie réduite …

Un tel préjudice délibéré pour la santé physique et mentale de la nation constitue également une atrocité qui exige une punition adéquate.

À l’article 7, paragraphe 1 k), nous avons une règle qui permet d’inclure les situations pénales qui n’ont pas été spécifiquement définies dans les règles précédentes.

L’inclusion comprend deux éléments essentiels:

1) un acte qui cause de grandes souffrances ou des lésions graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale; et

2) un acte de caractère similaire (de nature ou de gravité) à tout autre acte visé à l’article 7, paragraphe 1.

 .. fifty / Fifty ?..

À cet égard, il conviendrait de préciser dès le départ que l’inclusion de «priver la population des ressources de son pays» en tant qu’acte pouvant être interprété comme «causer de grandes souffrances et des dommages graves à la santé physique ou mentale ou physique»

Les définitions des crimes de la CPI par la CPI, conformément à l’article 7 (1) (a) à (j), introduiraient une nouvelle catégorie dans la liste des crimes contre l’humanité.

Cependant, et en référence au principe de «nullum crimen sine lege» (pas de crime sans loi), toute définition ou catégorie supplémentaire de crime contre l’humanité peut être déclarée comme une violation en vertu du droit international et des droits de l’homme en vigueur.

Une telle décision peut être prise dans le cas concret devant le tribunal.

 .. une action pénale internationale.. poursuivre les dictateurs brutaux

Il peut donc exister des motifs juridiques d’engager une action pénale internationale contre le (ex) – président angolaissi suffisamment de preuves

peuvent être présentées pour inculper José Eduardo dos Santos des crimes contre l’humanité devant la CPI  ( Cour Pénale Internationale ). 

 

Bien que l’Angola n’ait pas adhéré au Statut de Rome établissant la CPI, le cas échéant, cela ne ferait que gêner le transfert du Président à La Haye,

mais cela n’empêcherait pas la CPI d’engager des poursuites.

Comme l’a montré le cas du général chilien Pinochet, le principe de la compétence universelle a outrepassé les lois d’amnistie locales et

constitue un mécanisme utile pour poursuivre les dictateurs brutaux au-delà de leurs frontières nationales.

Hilbert Ganga, jeune père de famille et militant des droits civiques,.. assassiné par soldats de la garde présidentielle ….

 

MakaAngola le 31 mars 2016

Rui Verde, analyste juridique

Traduction de l’ anglais en français : jinga Davixa

Partagez cet article

 

ASSASSINS !

FOLHA 8 : Consulta apenas de rotina ?.. impede presenca do Ex-PGR João Maria de Sousa, no Tribunal Provincial de Luanda …

CABINDA : une Marche pour célébrer la Déclaration universelle des Droits de l’homme …

DICTATURE : Rafael Marques encore en vie ?.. Oui ??.. – Alors,..  l’Angola est une démocratie ?..

PRÉSIDENT : Il faut demander des comptes au (x) KLEPTOCRATE (S) …

BARBARIE : João Dala est mort … il avait subi en 2016 une torture sadique … et brutale … 15 heures durant … par les enquêteurs du SIC…

JOAO DALA : Família acusa ministro do interior,.. de proteger assassinos …

Mourir de faim en Angola, Peut-on vraiment le croire ?…

FOLHA 8 : Consulta apenas de rotina ?.. impede presenca do Ex-PGR João Maria de Sousa, no Tribunal Provincial de Luanda …

ANGOLA : MOURIR À LA PORTE DE L’HÔPITAL, ET SANS AUCUNE ASSISTANCE…..EST CRIMINEL !

PRÉSIDENT : une immunité à Vie du Dictateur n’est plus du tout garantie…

MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

PRÉSIDENT : Il faut demander des comptes au (x) KLEPTOCRATE (S) …

SIC-RÉPRESSION : João Lourenço a promu des tortionnaires…

MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

JOÃO-LOURENÇO … ET LE PROTOCOLE DE MALABO … ALORS ??.

JOAO DALA : Família acusa ministro do interior,.. de proteger assassinos …

RÉPRESSION : un opposant dénonce en angola,.. des méthodes qui rappellent l’apartheid…

ANGOLA : Le Combat des Crimes de Corruption,.. exige une nouvelle Loi …

LA SÉCHERESSE DANS LE SUD DE L’ANGOLA, A DÉJÀ PROVOQUE PLUS DE 10 MILLES (10.000) CAS DE DÉ-NUTRITION, PARMI LA POPULATION A CUNENE.

FOLHA 8 : Consulta apenas de rotina ?.. impede presenca do Ex-PGR João Maria de Sousa, no Tribunal Provincial de Luanda …

ANGOLA : LA LOI … DU PARDON &.. DU BLANCHIMENT… DES CAPITAUX A RAPATRIER…

ASSASSINS !

ANGOLA : La corruption « destitue et balaye… » les gouvernements,.. mais en Angola ?.. ils s’ éternisent …

LAVA JATO : Jornal inglês revela, que Isabel dos Santos é proprietária de uma mansão de 15 milhões de $$ dólares em Londres …

ANGOLA : La transigeance comme caractéristique politique… (… une trahison par faiblesse ?.. ou par intérêt ?.. )

ANGOLA : Conseils pratiques pour prisonniers .. de Luxe .. et autres..”V.I.P” ?.. – Rafael Marquès de Morais

 

CABINDA : Une Marche pour célébrer la Déclaration universelle des droits de l’homme …

Luanda L’Association pour le développement de la culture et des droits de l’homme de Cabinda (ADCDH) célèbre samedi prochain, le 15 décembre 2018, avec une manifestation de la déclaration universelle des droits de l’homme.

Source: VOA

Le coordinateur de l’organisation, Alexandre Kuanga, a invité le gouverneur de Cabinda, le service des enquêtes criminelles et la police nationale à participer aux célébrations qu’ils entendent déclarer suffisantes pour violer les libertés des citoyens fondamentaux des citoyens.

Alexandre Kuanga dit que la marche a pour but de montrer le recul en termes de liberté en Angola, en particulier à Cabinda.

« Restrictions, discrimination, persécution de manifestants, meurtres

arrestations arbitraires, l’opération Rescue qui détruit les avoirs du peuple, a attaqué des pasteurs « , a déclaré un activiste qui veut  » montrer au monde que l’Angola continue de résister à la violation des droits de l’homme « 

Il est rappelé que la manifestation contre le chômage prévue le samedi 8 décembre dernier n’avait pas eu lieu après que les autorités aient arrêté 3 de leurs organisateurs la veille.

Partagez cet article

Club-K  – le 13 Décembre 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

 

ANGOLA : le.. 12 mars 2012… Perquisition au siège du seul journal privé d’Angola, «Folha 8»…

DICTATURE : Rafael Marques encore en vie ?.. Oui ??.. – Alors,..  l’Angola est une démocratie ?..

MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

RÉPRESSION : Le tribunal acquitte les membres du mouvement pour l’indépendance de Cabinda

CABRITO-HIGINO : O … “higiênio” do “cabritismo”… afinal ?..

ANGOLA : CABINDA, UNE MÉMOIRE POUR UN DIALOGUE DE PAIX…

ANGOLA : ARÃO TEMPO, L’AVOCAT MILITANT DES DROITS DE L’HOMME, MOLESTE A CABINDA…

KLEPTOCRATIE : Les autorités angolaises ont saisi les comptes bancaires,.. de personnalités politiques de « haut rang »… Higino Carneiro,.. Manuel Rabelais,..

ANGOLA : UN LIEU-DIT CABINDA…

MASSACRES : LISBONNE PRÉOCCUPÉ PAR LA BIRMANIE,… MAIS POUR L’ANGOLA ?… À « CU DE JUDAS »

ANGOLA : Paix et réconciliation nationale, 16 années plus tard,.. une kleptocratie dégoûtante… – par José Marcos Mavungo

RÉPRESSION : un opposant dénonce en angola,.. des méthodes qui rappellent l’apartheid…

CABINDA: UNE ASSOCIATION DÉNONCE LES PLANS  D’ASSASSINATS… PAR LE GOUVERNEUR…

LE PRIX « HÉROS MONDIAL DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE » A ÉTÉ ATTRIBUÉ A RAFAEL MARQUES…

ANGOLA : le.. 12 mars 2012… Perquisition au siège du seul journal privé d’Angola, «Folha 8»…

Le directeur de l’hebdomadaire angolais, « Folha », victime d’une perquisition ce 12 mars 2012.
© (DR)

Par RFI Publié le 15-03-2012 Modifié le 15-03-2012 à 14:26

Une quinzaine de policiers ont effectué une perquisition au siège de l’hebdomadaire satirique Folha 8, seul journal privé d’Angola.

Ils ont saisi ordinateurs et disques durs.  

Nota : image police internet…

Le journal est accusé d’avoir commis un délit « d’outrage contre l’Etat, la personne du président et les organes de l’exécutif » pour avoir publié un photomontage étrillant le président de la République, le vice-président et le chef de la Maison militaire, organe en charge de la sécurité de la présidence.

L’affaire remonte à la fin de l’année dernière : dans son édition du 30 décembre 2011, page 33, l’hebdomadaire satirique indépendant  Folha publie un photomontage présentant le président de la République, le vice-président et le chef de la Maison militaire comme des détenus avec un écriteau au cou les traitant de « voleurs ». Selon Fernando Baxi, le rédacteur en chef de l’hebdomadaire : « Ces images n’ont pas été produites par Folha 8Elles circulaient déjà depuis des mois sur internet ».  

Le cliché provoque la colère du parti au pouvoir et une pluie de critiques d’une partie de la presse.

Le directeur du journal, William Tonet finit par faire des excuses publiques allant jusqu’à intituler sa Une du 14 janvier « Errare humanum est ».

L’affaire en serait restée là sans la perquisition de ce lundi 12 mars. Fernando Baxi en est resté indigné : « Jamais une rédaction en Angola n’a été perquisitionnée de la sorte. Il y a clairement une volonté de viser le journal et son directeur »

Pour l’hebdomadaire, la saisie des ordinateurs est illégale et sa responsabilité ne peut pas être engagée car il n’est pas l’auteur du photomontage : « Ils peuvent manipuler nos ordinateurs dans l’intention de faire incriminer Folha 8 ».

Contactée par RFI, la police n’a pas souhaité commenter le dossier. Lancé en 1996, Folha 8, qui emploie une vingtaine de journalistes, est le plus ancien  journal privé angolais.

________

À consulter :

Le directeur de l’hebdomadaire angolais, « Folha », victime d’une perquisition ce 12 mars 2012.

.. ledit  photomontage ci-dessous

 

UN « NELSON MANDELA » ?….MANQUE A L’ ANGOLA…..

LETTRE OUVERTE : ..( et publique ) au Président João Lourenço – William Tonet

DICTATURE : Rafael Marques encore en vie ?.. Oui ??.. – Alors,.. l’Angola est une démocratie ?..

ANGOLA : Le Combat des Crimes de Corruption,.. exige une nouvelle Loi …

KLEPTOCRATIE : Proposition d’ un nouveau Cadre Juridique, contre la Corruption en Angola … – par Rui Verde

ANGOLA : la Société civile,.. João Lourenço et Nous…

ANGOLA : UN PAYS DE KANGAMBA’S !..

José Eduardo dos Santos : du Socialiste Soviétique au Capitaliste Sauvage.

José Eduardo dos Santos n’a jamais voulu d’une Angola, pour les angolais…

ANGOLA : Employés du Ministère des affaires étrangères et,.. logés à l’hôtel de luxe RITZ – Lisbonne…

LUNDA NORTE : Cafunfo en État de Siège,.. les Manifestants sous le Feu de l’ Armée,.. et de la POLICE …

ANGOLA : UN JOURNALISTE DÉTENU, 1ère VICTIME…. DE JOAO LOURENÇO ?

 

 

 

LUNDA NORTE : Cafunfo en État de Siège,.. des Manifestants sous le Feu de l’ Armée,.. et de la POLICE …

« On jouait dans la rue avec nos jouets lorsque nous avons vu la police tirer .. tirer devant nous.

Ils tiraient sur les gens qui marchaient sur la grande route.

On était dix enfants et nous avons fui à la maison. Nous avons laissé nos jouets dans la rue « , a déclaré Teresa Adolfo, 10 ans, après avoir assisté à la fusillade de 2 heures qui terrorisait aujourd’hui la ville de Cafunfo, dans la municipalité de Cuango, dans la province de Lunda Norte.

Les forces combinées des Forces armées angolaises (FAA), de la police d’intervention rapide (PIR), de la police des gardes-frontières (PGF) et des forces de l’ordre (police nationale)

sont intervenus pour disperser une marche pacifique d’environ 300 partisans du mouvement de protectorat de Lunda -Tchokwé, une organisation illégale qui revendique l‘ autonomie de la région des Lundas, « comme l’Ecosse au Royaume-Uni ».

Neves Bihihia s’est rendu à la pharmacie, située sur la route principale (Estrada Grande), lorsqu’il a été frappé du pied droit par un agent identifié comme faisant partie du PIR. Les correspondants communautaires du Maka Angola se sont rendus à l’hôpital régional de Cafunfo, où ils ont été informés de l’état critique de Neves Bihihia.

Le patient était isolé et soumis à une lourde garde à vue.

Peu avant 8 heures, des manifestants ont quitté le Bairro da Elevação en direction de la ville de Cafunfo, suivis par des militaires et des policiers.

« Les FAA, qui suivaient initialement les manifestants, ne pouvaient pas le supporter et ont appelé le PIR, la PGF et la police de l’ordre public », rapporte le pasteur protestant Martinho Rafael, 37 ans.

« Les manifestants ont été encerclés près de la route principale de la ville de Cafunfo et ont commencé à tirer vers 8 heures du matin.

Les hommes et les femmes du protectorat se sont dispersés dans le temps « , explique le même pasteur.

Selon Martinho Rafael, qui emmenait sa moto à l’atelier, « les soldats et les policiers ont eu honte d’arrêter des innocents et de les frapper brutalement parce qu’ils » ont échoué « pour arrêter les hommes du protectorat. »

Le pasteur a également témoigné du passage à tabac brutal d’un adolescent que le personnel du PIR le connaissait, mais dont le nom lui échappait, qui s’était échappé des coups de feu et qui n’avait rien à voir avec la manifestation. « Ils ont dû fesser et arrêter quelqu’un pour l’inclure dans leur rapport. Ils n’ont pas arrêté ceux du protectorat qui participaient à la manifestation « , a-t-il déclaré.

Le militant civique Salvador Fragoso a déclaré que la fusillade de 2 heures « a rappelé à la population de Cafunfo la période de la guerre civile.

Rien ne justifiait 2 heures de coups de feu.

Contre qui ? Nous avons très peur. « 

Sabino Manuel, un commerçant local bien connu qui était à la porte de son établissement au moment de la fusillade, a été l’un des 14 arrêtés. « Frère Sabino est un commerçant bien connu, même parmi les officiers et agents de la police nationale. Nous, les militants locaux, connaissons également très bien cet homme et savons qu’il n’a jamais sympathisé avec le mouvement régionaliste de José Mateus Zecamutchima, dirigeant du protectorat de Lunda-Tchokwé. Frère Sabino vient de Benguela « , dénonce Jordan Muacabinza.

Avec l’annonce anticipée de la manifestation, la ville de Cafunfo s’est réveillée en état de siège.

« On dirait que nous sommes en situation de guerre ici à Cafunfo.

Les rues sont militarisées. Il n’y a pas de libre circulation des personnes. Les plus populaires continuent d’être intimidés « , a déclaré Jordan Muacabinza.

Selon Salvador Fragoso, « les hommes du Protectorat  de Lunda préviennent qu’ ils vont faire une manifestation et ne quittent même pas souvent la cour où ils chantent devant la maison de l’un des dirigeants, André Zende, ou dans un espace dégagé. Mais cela suffit pour mettre toutes les forces de défense et de sécurité en état d’alerte maximale et de guerre. « 

Maka Angola a contacté par téléphone le commandant d’Esquipun Cafunfo afin d’entendre la version officielle de la fusillade: « Pour plus d’informations, appelez le commandement municipal » et a raccroché le téléphone. Jusqu’au moment de la publication de cet article, il n’était pas possible de contacter le commandement municipal.

Nous allons continuer d’essayer, pour plus de précisions.

Le 26 juin 2018 dernier, lors de la répression d’une manifestation du Protectorat à Cuango, l’un des gardes de la sécurité du chef des opérations du commandement municipal de Cuango, João Mazanga, avait tué Pimbi Txifutxi, 35 ans, d’une balle dans l’abdomen celui-ci quittait l’église, sa bible à la main.

Ce jour-, des policiers et des militaires ont blessé plusieurs citoyens et procédé à des dizaines d’arrestations (voir ici).

Cafunfo est la seule région le gouvernement a toujours recours aux FAA pour réprimer les manifestations, aussi insignifiantes soient-elles.

17 novembre 2018 

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

 

ANGOLA : LUNDA-NORTE EST EN DEUIL,.. LE RÉGIME CONTINUE D’ ASSASSINER …

PROTECTORAT LUNDA-TCHOKWÉ : LES 5 MILITANTS JETÉS EN PRISON, VIENNENT D’ÊTRE LIBÉRÉS, APRÈS 7 MOIS D’INCARCÉRATION.

ISABEL DOS SANTOS & SINDIKA : Diamonds for ever ?..

CRIMINELS ?… Le problème des dirigeants du MPLA ?… ne pas se soucier, des preuves rassemblées !..

ANGOLA : Une Banque Centrale,.. un pillage de 500 millions de $$ dollars et digne de… «Ocean’s Eleven» – -du genre intriguant,.. mis en échec par un caissier de la HSBC…

LUNDA NORTE : LA MORT… ET LA TERREUR… SUR LE PROTECTORAT…

CABRITISMO : La Sodiam entreprise (publique) de diamants quitte le négoce (privé)…de bijoux d’Isabel dos Santos… – Angola24horas-

LE PRIX « HÉROS MONDIAL DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE » A ÉTÉ ATTRIBUÉ A RAFAEL MARQUES…

ANGOLA : GOUVERNEUR MUANGALA…OU LA DICTATURE SOUS PERFUSION A LUNDA NORTE…

BARBARIE : Le Député et le Commissaire de Police ont bien tenté… d’ archiver et classer l’ affaire du Crime du SIC, à Moxico…

ZIMBABWE : Le gouvernement publie la liste de ceux qui ont refusé de rapatrier le capital…

PRÉSIDENT : Nous, peuple angolais… sommes malheureux,.. très malheureux !..

Le Contrôle du diamant, la « trêve fragile » entre José Eduardo dos Santos et João Lourenço, menacée.