PRÉSIDENT : une immunité à Vie du Dictateur n’est plus du tout garantie…

(Tant que José Eduardo dos Santos restera Président de la République d’Angola), et même après son départ (le cas échéant), il bénéficiera de l’immunité de poursuites en vertu des articles 127 et 133 de la Constitution angolaise.   Cela soulève la question suivante : dans quelle mesure cette protection légale est-elle légitime ? Un président peut-il … Lire la suite de PRÉSIDENT : une immunité à Vie du Dictateur n’est plus du tout garantie…