MIREX : Ministère des affaires étrangères, de graves irrégularités,.. ma vie est en danger… – A. Lima Viegas

       » Cabritismo » ?..

Luanda – 

Chers collègues,

L’action de l’Inspection a toujours été avant tout pédagogique, mais il y avait des cas qui allaient au-delà des limites et ne pouvaient être admis.

Quand un chef de mission achète une propriété deux fois et que nous payons toujours le loyer de chez nous, qu’est-ce que cela représente ?

Source: Whatsapp

D’autre part, il existe des cas où des montants importants ont été transférés vers des lieux dont la localisation ne justifiait pas ces valeurs (en millions de dollars) et, lorsqu’ils se sont rendus auprès de banques étrangères, ils ont procédé au retrait de montants exagérés de 600 000 USD (six cent mille $$ dollars) d’un montant unique. le temps, par exemple.

    …Montants exagérés de 600 000 $$ …

Des missions d’inspection ont été proposées pour inspection, mais le ministre Manuel Augusto n’a jamais autorisé. Je ne doute pas que l’un des plus gros trous, voire le plus grand du pays, se trouve au MIREX (Ministère des affaires étrangères) et dans les missions diplomatiques et consulaires « MDC » dans les pays limitrophes.

Après mon exonération,

les prévaricateurs dansent de joie en se donnant le luxe d’envoyer des messages de satisfaction et en l’appelant à l’insulte.

Il convient de noter que pendant un an et deux mois, en tant qu’ inspecteur général, je n’avais reçu qu’un ordre du ministre Manuel Augusto. J’ai reçu des ordres du directeur du Cabinet et du Secrétaire général, mais je les ai finalement rejetés, car l’inspecteur relevait directement du ministre.

D’autre part, en tant qu’inspecteur, je n’ai jamais participé à une réunion pour prendre des décisions au niveau Mirex. Incroyablement, j’ai exprimé mon mécontentement à ce sujet auprès du chef du département ministériel.

    ..le ministre Manuel Augusto  trompe…le Président ?..

Au niveau du ministère, le ministre Manuel Augusto a de nombreux engagements envers les personnes qui accueillent ses enfants et ses frères et soeurs, de ce fait, ne peut exercer le pouvoir disciplinaire et de nombreux cas ne peuvent pas être acceptés, c’est ainsi que nous verrons la nomination du L’Ambassadeur Edgar Martins à l’Ambassadeur d’Angola en Corée du Sud, juste pour avoir rendu service.

En tant qu’inspecteur, j’ai toujours pensé pouvoir transmettre mon expérience à chaque équipe d’inspecteurs, mais j’ai été empêché de le faire car lors d’une inspection, il est difficile de déterminer les montants manquants.

Ce que nous faisons aujourd’hui ne sont que des échantillons de vérification et les résultats ne sont pas clairs, mais de la patience, car la direction actuelle de Mirex ne s’est jamais intéressée à cela.

Le chef de l’exécutif doit savoir que le ministre Manuel Augusto le trompe, il dit une chose devant lui et derrière lui, il fait le contraire, j’ai la preuve de ce que je dis.

Il y a des chefs de mission qui ont épuisé le trésor public, apportant tout le fond des résidences officielles et même du protocole d’auto et rien ne se fait, d’autres achètent Lexus et s’installent dans le pays et ont l’intention de battre en leur faveur à coût zéro, d’autres achètent des autobus et à Luanda, le taxi est peint en bleu et blanc et le ministre vient toujours de désavouer l’inspecteur général en ordonnant de faire descendre l’autobus alors qu’il n’est pas compétent pour le faire.

     le ministre Manuel Augusto

En réalité, le public devrait savoir que toute l’action de l’Inspection ne pourrait jamais plaire au ministre lui-même. C’est ce que je dis ici, c’est une goutte d’eau dans l’océan, car des choses beaucoup plus graves ont été faites depuis de nombreuses années.

Mon courage et ma détermination ne cesseront jamais, car j’ai toujours été déterminé. Le nouvel inspecteur général et la direction du MIREX ont eux-mêmes été étonnés, car le premier consistait en un exposé des mémoires dans lequel un rapport exhaustif était rédigé, reflétant toutes les mesures prises par l’inspection, ainsi que la remise de tous les dossiers. , ce qui est en jeu, c’est le pays et non le peuple.

   ..l’Inspection … ne jamais plaire au ministre

 Je tiens à exprimer mon mécontentement de la part du nouvel inspecteur qui, dans une attitude irrespectueuse, a promis de me tabasser … au sein de son propre cabinet,

mais j’ai réussi à me retenir, afin de ne pas aggraver les choses, mais cela ne me surprend pas, est conscient du fait que le directeur des ressources humaines a introduit dans le MDC des personnes étrangères au MIREX (beaux-frères, enfants, autres membres de la famille et chauffeurs), comme ils l’ont tous fait, c’est un Congo aujourd’hui, qui n’est pas qui.

Pendant toute la période où je faisais partie du conseil d’administration de Mirex, j’ai entendu parler d’explosifs déplaisants au sujet de personnalités jouissant d’un certain prestige, collaborant avec le chef du pouvoir exécutif et contribuant beaucoup au succès de la diplomatie du Sauveur et d’Augustin. .

Ce n’est pas bon et je considère que c’est un manque de respect.

Enfin, je dis que Mirex ne peut pas continuer à être dirigé par des jeunes qui ne connaissent pas les subtilités de la diplomatie. Le secrétaire général doit être un véritable diplomate qui a effectué au moins une mission à l’étranger et qui connaît le personnel, résout les problèmes et n’en crée pas d’autres.

   A- Lima Viegas : ma vie est en danger

J’ai décidé de déposer cette plainte à cause des graves irrégularités dans lesquelles vit le MIREX et, d’autre part, ma vie est en dangerJe suis donc à la disposition du PGR ( le PROCUREUR ) pour qu’il sache et découvre toute la vérité.

 

 

 

Merci beaucoup

Obrigado

A- Lima Viegas 
Embaixador

Club – k le 28 novembre 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa – contact@franceangola.com

KLEPTOCRATIE : un (une) « kleptocrate »  ne peut être promu(e) … Ni ministre, ni dirigeant(e),..  ni xxx..x.. et … ni Vice-xxx..x…..

ANGOLA : é para quando ?.. o flagrante delit ? de roubo de dinheiro …e de… “Cabritismo” ?…

Sonangol a payé la Mansion de Baptisa Sumbe, au Texas.

ZENU : O “Cabritismo” ?.. num “musseque” de Londres ?..

ANGOLA : Employés du Ministère des affaires étrangères et,.. logés à l’hôtel de luxe RITZ – Lisbonne…

JUSTICE : Comment rapatrier les $ millions,.. et les millions $$ d’ Estoril .. au Portugal ?..

ANGOLA : Nandó, Président de l’Assemblée Nationale (…et familiale ?), importera les 250 Lexus 4×4 ! , via son propre fils. (77 millions $)

CABRITO-FUNDO : Jean Claude, preferiu a Cadeia, ao invés da devolução dos 3 Bilhões de dólares do estado angolano

CRIMINELS ?… Le problème des dirigeants du MPLA ?… ne pas se soucier, des preuves rassemblées !..

CARTA ABERTA : Ladrão não pode ser Patrão … ( E.. Patrão ?.. um “CABRITO” .?…)

DICTATURE : Le président du Parlement « NANDÓ »  veut en finir avec les réseaux sociaux en angola…

ANGOLA : Juges de la Cour Constitutionnelle, et suspectés d’ exercer la profession d’avocat !.. (en catimini ?..)

O PAIS : O Ex-Inspector Geral do Estado envolvido em “cabritismo” ??..

ANGOLA : Le pillage d’un pays à travers ses Diamants …

ANGOLA : Le Combat des Crimes de Corruption,.. exige une nouvelle Loi …

KLEPTOCRATIE : Proposition d’ un nouveau Cadre Juridique, contre la Corruption en Angola … – par Rui Verde

ANGOLA : Crise Économique ?…avec l’achat de 4×4 Lexus pour chacun des 250 députés (77 millions $) !

 

 

KLEPTOCRATIE : un (une) « kleptocrate »  ne peut être promu(e) … Ni ministre, ni dirigeant(e),..  ni xxx..x.. et … ni Vice-xxx..x…..

… des enquêtes appropriées…

LE (la) VOLEUR (se)  NE PEUT  ÊTRE PROMU (E)ni MINISTRE, ni DIRIGEANT, , NI …xxx x  etni VICE-…xxx x

L’argent a été sorti de manière illicite du trésor public, nous exhortons le Procureur général de la République d’Angola à mener des enquêtes appropriées sur les finances et les avoirs de certains citoyens en tant que gestionnaires publics:

 

 » LETTRE OUVERTE AU DIGNE PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE D’ANGOLA LE GÉNÉRAL HÉLDER PITTA GRÓS

Luanda, le 18 novembre 2018

Digne Procureur Général,

Depuis 18 ans, la société civile se bat contre la corruption en Angola.

Cependant, ce n’est que dans le contexte de l’ascension du président de la République d’Angola, João Lourenço, que certaines mesures ont été prises par le bureau du procureur général.

 … Il existe des noms… des noms..

Il est de notoriété publique que le terreau de la corruption est venu du parti-État MPLA et que, parmi les délinquants du trésor public, plusieurs fonctionnaires se distinguent dans les domaines judiciaire, législatif et exécutif.

Il existe des noms tels que : Manuel Vicente, Hélder Vieira Dias (Kopelipa), Leopoldino Nascimento « Dino », José Eduardo dos Santos, José Pedro de Morais, Rui Ferreira, José de Lima Massano, Fernando Dias dos Santos « Nandó », Archer Mangueira, João Maria de Sousa , Higino Carneiro, Joaquim David, João Kussumua, Manuel Rebelais, Kundi Paihama, João Melo et Luís Fernando,

      … Il existe des noms… des noms…

l’actuel secrétaire du Président de la République, sur lesquels des enquêtes doivent être ouvertes pour vérifier la légalité de leur patrimoine.

Lorsque des entreprises ont été créées en leur nom ou au nom de leur famille immédiate et / ou de leurs amis, quels types de biens et services ont été produits, travaux et services acquis par adjudication publique et dans lesquels des relations directes ou indirectes avec l’État ont été impliquées.

À propos de Luis Fernando ont fait plusieurs dénonciations concernant la gestion du Jornal de Angola.

          …..xxxx…. Manuel Vicente

Il y a quelques années, Semanário Angolense avait alors publié un article dans lequel un agent public s’était vu attribuer le droit de propriété d’une maison dont la valeur était évaluée à près de 1 demimillion $$ de dollars.

Ces personnes n’ont pas d’antécédents de création de richesse avant d’être devenues des agents publics. C’est depuis longtemps dans l’exercice de fonctions publiques, en tant qu’agents publics, que ces mêmes personnes sont devenues riches. Il existe donc un lien étroit entre l’exercice d’une fonction publique et l’enrichissement de ces personnes ou de leurs proches parents et amis. 

..fifty / Fifty ?..

Ces agents publics ou leurs parents et amis ont des comptes bancaires et des sociétés et c’est pour ces faits qu’il faut commencer; selon le type d’entreprise qu’ils ont exercé et qui sont les principaux acheteurs de leurs services et de leurs actifs !

*-* Comment des fonctionnaires qui n’étaient pas riches et sans histoire d’accumulation de richesses par leurs parents sont-ils devenus riches ? 

*-* Quelle était la source du capital initial qui leur a permis un tel enrichissement spectaculaire ?

*-* Quelle est l’importance de l’État pour son activité et la pertinence de son statut d’agent public pour la création et l’affirmation des sociétés en son nom ou au nom de parents et / ou d’amis directs ?

*-* Comment BESA, TV Zimbo, UNITEL et tant d’autres sociétés ont-elles été créées par ces personnes ?

*-* Comment les Angolais sont-ils entrés dans la BFA ?

Outre leurs comptes bancaires, leurs sociétés et d’autres actifs incorporés en Angola, certaines de ces personnes possèdent également des comptes bancaires, des sociétés et d’autres actifs au Portugal et dans d’autres pays.

Nous exhortons le bureau du procureur général à commencer par les comptes bancaires de ces agents publics. Leurs comptes bancaires ont sûrement été dépassés et ils auront toujours plus d’argent qu’ils ne peuvent justifier avec les salaires qu’ils ont gagnés en tant que fonctionnaires.

En outre, ils disposeront de maisons et d’autres biens, difficilement justifiables du montant reçu en salaire, qui mériteraient également l’attention du bureau du procureur général.

..Il y a quelques années, Semanário Angolense

Nous exhortons le procureur général de la République d’Angola à vérifier la véracité du fait que les premiers juges de la Cour constitutionnelle ont reçu individuellement un prêt de l’ordre de trois (3) millions de dollars environ de la part de la Banque d’épargne et de crédit , car cela créera une situation de trafic d’influence et de favoritisme. 

   …juges de la Cour constitutionnelle et suspectés d’exercer la profession d’ avocat en catimini 

Nous suggérons que la recherche de la vérité que soit vérifiés les flux financiers de tous les comptes de chacun de ces agents publics dès la première année où il a commencé à exercer la fonction de magistrat judiciaire auprès de cette cour.

Et … la vérité sera facilement découverte !..

Digne Procureur Général,

Que les enquêtes imposées en raison de l’existence d’une fondation soient suffisamment ouvertes pour que le sauvetage de l’autorité de l’État et de la moralité publique républicaine se fasse en tenant pour responsables les puissants et les non-puissants respectueux de l’égalité devant la loi. 

Et que ce même sauvetage ne devrait pas se limiter à la responsabilité des agents publics intermédiaires et subalternes, mais qu’il devrait également s’étendre aux plus hauts échelons de la hiérarchie des agents de l’État, y compris : ou les responsables d’organes de souveraineté.

Les souscripteurs :

Ana Margoso

Benedito Jeremias “Dito Dali”

Bruno Adriano Wolofa Calipa

Carlos Leitão da Silva

David Kaquarta

Dionisio Casimiro

Edson Vieira Dias Neto

Fernando Macedo

Francisco Gomes Mapanda “Dago Nivel”

João Mavinga

José Patrocínio

José Pereira Gama

Leandro Freire

Leonardo Ngola

Luaty Beirão

Miguel Francisco Cassule

Muata Sebastião

Osvaldo Caholo

Sandra Furtado de Jesus

Serra Pedro Bango

Sónia Ferreira

Laura Macedo

Email : contact@franceangola.com

 

CARTA ABERTA : Ladrão não pode ser Patrão … ( E.. Patrão ?.. um “CABRITO” .?…)

CABRITTA 2018 : Vamos viver oportunidades em Angola,..para se afastar definitivamente,.. da brutal opressão do “Cabritismo” !..

KLEPTOCRATIE : Isabel avait enregistré Atlantic Ventures au nom de son beau-frère et de sa copine…

ANGOLA : Le Vice-président de la république,.. Bornito Sousa poursuit les journalistes, du journal « Liberdade »…

ANGOLA : LES .. PRÉVARICATIONS ?.. DE JOÃO MARIA DE SOUSA… L’ANCIEN PROCUREUR GÉNÉRAL…

OLIGARQUIA : La détention de Zénu,.. et le changement du paradigme judiciaire en Angola…

ANGOLA : Juges de la Cour Constitutionnelle, et suspectés d’ exercer la profession d’avocat !.. (en catimini ?..)

CABRITO-FUNDO : O Juiz Presidente Rui Ferreira e a conspiracão ?.. do … “Cabritismo” ?..

OBJECTIF-CABRITISMO : La Sté privée IMEXCO … payait des salaires mensuels au Procureur Général de la République. (João Maria de Sousa !..)

Portugal : FIN de l’impunité du régime d’Angola, suite au cas Tchizé !

ANGOLA : Ces « Messieurs », seraient déjà démis de leurs fonctions, et arrêtés ! (dans certains pays occidentaux… ) – II

ANGOLA : un banquier proche du pouvoir a pillé 600 millions $$ de dollars …

ANGOLA : Employés du Ministère des affaires étrangères et,.. logés à l’hôtel de luxe RITZ – Lisbonne…

MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

CABRITO-CONCESSÃO : para uma compensação ??.. por prejuízo ??…xx.. em bilhões.. de $$..

BESA : um “cabritismo” altos lugares… altas figuras…e..”V.I.P” ?.. – Cabritta investigadora –

RAFAEL MARQUES ENCORE EN  VIE ?.. OUI ??.. – ALORS ,..  L’ ANGOLA EST UNE DEMOCRATIE ?..

ANGOLA : La transigeance comme caractéristique politique… (… une trahison par faiblesse ?.. ou par intérêt ?.. )

ANGOLA – 04 avril 2018 : Paix et réconciliation nationale ?.. un gâchis véritable ?.. Paulo Lukamba Gato

ANGOLA : au nom de la Patrie !.. – Dr Esteves Isaac Pena.

L’EMPIRE CONTRE ATTAQUE : DOS SANTOS VERSUS LOURENÇO…

LA « CONSPIRATION DES JUGES » : Urgence en Angola, de créér une Commission Présidentielle.. Anti-Corruption…

KLEPTOCRATIE : Proposition d’ un nouveau Cadre Juridique, contre la Corruption en Angola … – par Rui Verde

ANGOLA : Employés du Ministère des affaires étrangères et,.. logés au RITZ – hôtel de luxe à Lisbonne…

Lisbonne – est le samedi (17/11/2018) dans la capitale portugaise, un groupe avance dirigé par le ministre des Affaires étrangères de l’AngolaManuel Augusto, destiné à suivre les préparatifs de la visite d’Etat du Président de la République réalise entre 22 et 24 novembre 2018.

Source: Club-k.net

Le Chef de l’ Etat en visite au Portugal cette semaine

                     RITZ-LISBON : …   … PRESIDENTIAL SUITE LIVING ROOM …

Selon des informations de base, le Club-K a eu accès, la caravane est logée à l’hôtel de luxe Ritz Lisbonne, où dans le passé a également salué l’ ex– Président José Eduardo dos Santos, et son « vice » Manuel Vicente connu pour y avoir une pièce captive. 

Il fait partie du groupe avance, les cadres supérieurs du Ministère des affaires Etrangàres et aussi la présidence en mettant l’accent sur Luis Fernando, secrétaire des affaires Communication institutionnelle et presse qui a utilisé l’occasion pour la présentation de son livre « Nouvelles du Palais » dans le musée bière, dans la place du Commerce, Lisbonne.

    …la maîtrise des coûts

Avec João Lourenço, ils arrivent dans les prochains jours, son entourage dont le voyage est coordonné par une exploitation de sa sécurité, le colonel Bernardo Sebastian qui, à son tour, répond à un commandant supérieur, José João de l’Unité de sécurité présidentielle (USP) également partie de la délégation.

En mai 2017, João Lourenço en sa qualité de candidat aux élections par le MPLA et le ministre de la Défense nationale est allé à Lisbonne avait séjourné dans le même hôtel.

A l’époque, même depuis Luanda, dès qu’on lui avait présenté son plan de Voyage, il l’ avait refusé en supprimant le « point » de la suite présidentielle pour la maîtrise des coûts présumé et orienté son remplacement par une suite normale au même hôtel.

                                      RITZ-LISBON : … PRESIDENTIAL SUITE DINING ROOM …

La suite présidentielle que l’ambassade d’Angola à Lisbonne avait réservée pour elle-même a coûté 15.000 dollars $$ américains par jour.

 Il n’ y a pas d’information à ce jour disant que le chef de l’Etat acceptera de rester dans la suite présidentielle qu’il a dans le passé rejeté ou choisira t il à nouveau une suite « normale « 

Club-k – le 18 novembre 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

VIDEO …VIDEO … VIDEO …VIDEO …VIDEO …VIDEO…VIDEO … VIDEO… VIDEO …VIDEO …

ANGOLA : Une Banque Centrale,.. un pillage de 500 millions de $$ dollars, digne de… «Ocean’s Eleven» – -du genre intriguant,.. mis en échec par un caissier de la HSBC…

PRÉSIDENT : Nous, peuple angolais… sommes malheureux,.. très malheureux !..

LE « GASPILLEUR ».. DES MILLIARDS.$$.. DES PAUVRES ANGOLAIS,.. S’ ENVOLE POUR LE PARLEMENT EUROPÉEN…A STRASBOURG…

L’EMPIRE CONTRE ATTAQUE : DOS SANTOS VERSUS LOURENÇO…

ANGOLA : Conseils pratiques pour prisonniers .. de Luxe .. et autres..”V.I.P” ?.. – Rafael Marquès de Morais

ANGOLA : UNE GUERRE AU TRAFIC D’ÊTRES HUMAINS ??? ALORS ?? OUI, NON, UN JOUR …PEUT-ÊTRE …!

ANGOLA : L’escapade présidentielle,.. le FRIC.. c’est CHIC !..

L’EMPIRE CONTRE ATTAQUE : DOS SANTOS VERSUS LOURENÇO…

LUNDA NORTE : Cafunfo en État de Siège,.. des Manifestants sous le Feu de l’ Armée,.. et de la POLICE …

BASTOS-PAPERS : une prison  » RITZ-HOTEL » … pour Jean-Claude Bastos de Morais …

SANTE : 3 À 5 enfants meurent tous les jours, à l’hôpital pédiatrique, David Bernardino à Luanda…

MIREX : Ministère des affaires étrangères, de graves irrégularités,.. ma vie est en danger… – A. Lima Viegas

CARTA ABERTA : Ladrão não pode ser Patrão … ( E.. Patrão ?.. um “CABRITO” .?…)

ISABEL DOS SANTOS & SINDIKA : Diamonds for ever ?..

Le livre… » DIAMANTES de SANGUE  » … ( les « diamants du sang »…) – par Rafael Marquès

L’un des domaines dans lesquels le typhon lancé par João Lourenço a été ressenti est celui des diamants.

Le nouveau président a commencé par supprimer les exclusivités dont jouissaient Isabel dos Santos et Sindika Dokolo, son mari, lors de la commercialisation de pierres, ce qui avait entraîné des pertes énormes pour le Trésor angolais, dénoncé par l’expert David Renous lors d’une récente conférence au Parlement européen. .

João Lourenço a également avancé dans l’opération « Transparency », dont l’objectif était de restituer à l’État l’exploitation des diamants., qui était totalement incontrôlée.

Cependant, apparemment, Isabel et Sindika n’ont pas abandonné et, malgré la crise annoncée dans leurs bijoux chics, DeGrisogono, ou peut-être à cause de cela, ils sont retournés au sol, tentant subrepticement de retrouver la position de privilège perdu.

En fait, plusieurs reportages montrent qu’en Belgique (la capitale mondiale du diamant), Sindika Dokolo est, par l’intermédiaire de Jacob Karko, une entreprise qui se consacre à la commercialisation des diamants angolais.

Jacob Karko est un connaisseur du marché africain du diamant dans lequel il s’est imposé comme acheteur. David Renous, analyste en géostratégie pour Diamond, le décrit comme un gestionnaire et un opérateur du marché compétent, qui a commencé à travailler au Congo, puis en Angola, mais travaillant toujours comme lieutenant.

Renous ne doute pas qu’une société de Karko semble être une société appartenant à une autre personne. Karko était également lié à Ascorp, où il était directeur.

   ..Sindika Dokolo… ne craint pas la justice angolaise … Sindika Dokolo… ne craint pas la justice angolaise … ne craint pas la justice angolaise…

Ascorp est la célèbre société de diamants Isabel dos Santos a commencé sa carrière dans la région, liée à Lev Leviev. Il convient de noter que Leviev est apparemment dans le méfait à Londres et en Israël, après s’être réfugié à Moscou, selon plusieurs sources. 

Incidemment, une enquête policière intense sur les intérêts de Leviev est en cours en Israël, qui a déjà conduit à l’arrestation de son fils Zvulun et de Reuven Shmuelov, PDG de sa propre entreprise, la LLDPar conséquent, sur ce front, un vieil allié  d’Isabel dos Santos a de graves difficultés avec la justice.

De retour à Karko, ce sera la tête de fer de Sindika de retourner dans l’industrie du diamant en Angola, et dans cette mesure, il essaie d’utiliser les contacts communs qu’il entretient avec Edeltrudes da Costa.

  Helena Teka, qui a été violée par l’armée

Comme on le sait, Edeltrudes da Costa. est l’actuel ministre et directeur du cabinet du président de la République, et l’un des nombreux pays qui ont fait le « saut transitif » de la présidence de José Eduardo dos Santos à celle de João Lourenço.

Il ne faut pas oublier qu’ Edeltrudes da Costa a été impliqué dans l’affaire Helena Teka, qui a été violée par l’armée et menacée de mort, comme l’a rapporté Maka AngolaC’est donc un numéro qui ne représente guère le nouveau visage que l’Angola veut montrer au monde.

Et c’est la question fondamentale que cet article pose.

  Helena Teka, qui a été violée par l’armée

Il est normal que Sindika et Isabel tentent de reprendre l’espace perdu dans le commerce du diamant, et il est même normal qu’ils recherchent un homme de confiance en qui ils ont confiance, qui connaît le métier et avec qui elles ont travaillé dans le passé.

  Edeltrudes da Costa a été impliqué dans l’affaire Helena Teka…      … (directeur du cabinet du Pr. République)…

Ce qui soulève de nombreuses préoccupations concerne les liens avec le pouvoir actuel. Dans ce cas, Edeltrudes da CostaLe renouvellement du mandat des anciens apparatchicks de José Eduardo dos Santos pose un réel problèmeEt ce problème est l’accès et l’engagement au passé.

Edeltrudes peut faciliter l’accès à Karko, affirmant qu’il n’était pas au courant de ses liens avec Isabel et pourrait également être impliqué dans des opérations antérieures qu’il ne souhaite pas voir divulguées

        AU CENTRE : Helena Teka, qui a été violée par l’armée…  violée par l’armée…  violée par l’armée…

En fait, il suffit de voir la situation décrite ci-dessus et ce qui s’est passé avec Helena Teka  pour se rendre compte de la situation compromise dans laquelle se trouve Edeltrudes.

Il est temps de passer à la deuxième phase de la gouvernance de João Lourenço.

Cette deuxième phase est basée sur la nomination de nouvelles personnes aux différents postes, en coupant définitivement avec les pratiques du passé

Par : Rui Verde

le 15 novembre 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

Partagez cet article

 

ANGOLA : Ces « Messieurs », seraient déjà démis de leurs fonctions, et arrêtés ! (dans certains pays occidentaux… ) – II

LUXO : Até viagens de Sindika à Moscovo eram pagas pela Sonangol …e pelo “cabritismo”…

CABRITISMO : La Sodiam entreprise (publique) de diamants quitte le négoce (privé)…de bijoux d’Isabel dos Santos… – Angola24horas-

UNITEL : Isabel dos Santos, lors de son Procès à Paris…Défaillance ?..ou Amnésie chronique ?..

RDC CONGO : 1 AN (12 MOIS) DE PRISON, POUR SINDIKA DOKOLO, GENDRE DE JOSÉ ÉDUARDO DOS SANTOS – PRÉSIDENT DE L’ANGOLA

ANGOLA : Ministro quer entrega e abnegação da polícia no combate à corrupção,… e.. O… “Cabritismo” ?..

SONANGOL : Isabel dos Santos….claque des fortunes à londres !

ANGOLA : LUNDA-NORTE EST EN DEUIL,.. LE RÉGIME CONTINUE D’ ASSASSINER …

KLEPTOCRATIE : José de Lima Massano,.. L’actuel gouverneur de la Banque nationale d’Angola (BNA),.. complice du pillage et du saque,.. de la B.E.S.A,.. (entre autres…)… (« Cabritsmo ?.. »)…

OPÉRATION-CABRITISMO : Zenú et Jean-Claude sont arrêtés,.. et dorment bien en prison …

Ils nous volent tout ce qu’ils peuvent,… ne laissent rien, rien et rien !…

ANGOLA : LUNDA-NORTE EST EN DEUIL,.. LE RÉGIME CONTINUE D’ ASSASSINER …

LUXO : … E por falar na De Grisogono, Isabel e Sindika…na “cabritismo”…

OLIGARQUIA : La détention de Zénu,.. et le changement du paradigme judiciaire en Angola…

DIAMANTS : Les Russes évaluent la mine de Luaxe à 35 milliards $.

Le Contrôle du diamant, la « trêve fragile » entre José Eduardo dos Santos et João Lourenço, menacée.

CABRITO-CONCESSÃO : para uma compensação ??.. por prejuízo ??…xx.. em bilhões.. de $$..

SINDIKA DOKOLO POURSUIVI A KINSHASA – (RDC CONGO) – POUR FAUX ET STELLIONAT

SINDIKA DOKOLO CONDAMNE A 12 MOIS DE PRISON A KINSHASA-RDC CONGO.

KLEPTOCRATIE : Belinha ?.. Pars .. tout simplement !.. – Rafael Marquès de Morais

 

KLEPTOCRATIE : Proposition d’ un nouveau Cadre Juridique, contre la Corruption en Angola … – par Rui Verde

   O « cabritismo » ?… BASTA !..

La loi ne résout pas les affaires de la société, c’est un simple auxiliaire

Pour cette raison, en Angola, plusieurs lois anti-corruption n’ont jamais été appliquées depuis des décennies.

Elles étaient sur papier, mais personne ne s’en souciait.

  ..ces 30 dernières années

Ce fut en fait le destin de presque toutes les normes pertinentes du droit public à l’époque de José Eduardo dos Santos. Si nous examinons les marchés publics, nous constatons que des normes ont été adoptées en 1996, 2010 et 2016.

   ..à l’époque de José Eduardo dos Santos ?…

Nous savons également qu’aucun des grands travaux publics sur lesquels nous avons enquêté n’a respecté ces normes. Les exemples de la non-pertinence de la loi en Angola sont innombrables et démontrent qu’en pratique, il n’y a eu aucun droit au cours des 30 dernières années.

À l’heure actuelle, le discours est différent et on s’attend à ce que les normes juridiques soient appliquées de manière impartiale et indépendante par les différents responsables: ministres, procureurs, police et juges.

Un premier pas a déjà été franchi avec la ratification, publiée dans Diário da República le 26 mars 2018, par João Lourenço de la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption.

Cette convention avait été approuvée par l’Assemblée nationale angolaise en 2006 pour la ratification et José Eduardo dos Santos l’avait laissée dans le tiroir.

À présent, l’Angola accepte pleinement dans son système juridique cette norme internationale qui oblige, entre autres, les États à prendre des mesures législatives contre l’enrichissement illicite (article 8), la confiscation et la saisie du produit et des moyens de corruption (article 16). Et la coopération internationale en matière de corruption et de blanchiment de capitaux (article 20).

En substance, cette convention établit un cadre juridique inter-africain qui permette une véritable lutte contre la corruption et servira de toile de fond aux propositions que nous ferons plus tard.

     Les règles actuelles contre la corruption…

Les règles actuelles contre la corruption

C’est dans ce contexte qu’il convient de réfléchir aux normes existantes en matière de prévention et de répression de la corruption. En fait, les différentes normes et structures créées au fil des ans ont toujours obéi à l’impératif de l’irréalité.

C’est-à-dire qu’il s’agissait de mécanismes qui ne devaient pas être appliqués et n’avaient donc jamais été testés.

À l’heure actuelle, lutte contre la corruption efficace, motivée par des considérations politiques, qui a conduit à l’ouverture de plusieurs procédures pénales – transfert illicite de 500 millions de $$ dollars; Moqueries thaïlandaises; Fonds souverain;

Le Conseil national des chargeurs – qui a conduit à la détention préventive ou domestique de personnes politiquement exposées: José Filomeno dos Santos (Zenú), Jean-Claude Bastos de Morais, Augusto Tomás, Walter Filipe et Norberto Garcia.

  …les règles actuelles ?..
  BNA : ..la corruption effrénée ?..

Toutefois, ces affaires ne constitueront qu’une très petite partie de l’iceberg et ne concerneront que très peu de choses face à la corruption effrénée de ces dernières années. 

Le fait est que les mécanismes, notamment procéduraux et organisationnels, du droit ne disposent pas de la souplesse, de la rapidité et de la portée nécessaires pour une lutte prometteuse contre la corruption.

Très probablement, avec la législation en vigueur, la plupart des cas prendront trop de temps pour traiter les difficultés de procédure, les pièges juridiques et ne produiront pas les résultats attendus par la société et la justice l’exige, conduisant finalement à un chaudron de frustrations.

C’est la raison essentielle pour plaider en faveur d’un changement de la législation qui permettra une lutte adéquate contre la corruption.

Ce changement se reflétera principalement dans les aspects organisationnels et procéduraux, afin de faciliter et de rationaliser les procédures.

Plusieurs changements seront préconisés:

    ..la centralisation de la lutte … contre la corruption ?..

Haute autorité contre la corruption.

Exécution de la loi n ° 3/96 du 5 avril

Le premier changement a été défendu ici et consiste en la coordination et la centralisation de la lutte contre la corruption par un organe propre.

Le meilleur moyen de systématiser la lutte contre la corruption serait d’appliquer la loi n ° 3/96 du 5 avril créant une Haute autorité contre la corruption dotée de pouvoirs étendus (articles 4 et 8). Cette Haute Autorité n’a pas fonctionné et est un autre exemple de la disparité entre la réalité et la loi qui était en vigueur à l’époque de José Eduardo dos Santos. À ce stade, il est temps de mettre à jour la loi et de mettre l’Autorité au travail.

La Haute Autorité contre la corruption serait l’organe central de lutte contre la corruption et aurait pour tâche d’enquêter sur les affaires de corruption de grande envergure, en particulier celles ayant un impact transnational, et de préparer leur mise en accusation.

Il était justifié que ce soit un organe doté de pouvoirs judiciaires propres, pouvant enquêter, interroger, appréhender, perquisitionner et ordonner des mesures conservatoires conformément à la loi.

..un organe spécifique ?..

Fonctionnant dans le cadre constitutionnel et juridique, cette autorité serait un organe spécifique pour lutter contre la corruption.

Il assignerait les affaires principales et ferait les croix internationales nécessaires.

Ne croyez pas que les démocraties ne créent pas d’équipes spéciales quand elles doivent lutter contre des phénomènes criminels sophistiqués et spécifiques.

Nous avons tous regardé les films et nous nous souvenons de l’équipe d’Elliot Ness créée par le FBI américain, les Intouchables, qui a réussi à arrêter Al Capone.

De plus près, nous avons les Scorpions d’Afrique du Sud, qui jusqu’à leur extinction par un pouvoir politique apeuré ont joué un rôle important dans la poursuite de la justice. Au Portugal, à travers le DCIAP (Département central des enquêtes et de l’action pénale), une structure spéciale contre la criminalité à grande échelle a été tentée.

   Urgence...les résultats sont mitigés

Leurs résultats sont mitigés du fait de l’ingérence politique et des structures procédurales à l’ancienne.

Cependant, le fait pertinent est que les pays ont besoin de structures spéciales, ciblées et flexibles pour lutter contre la criminalité plus avancée telle que la corruption.

L’Angola a besoin de toute urgence… d’une telle structure.

          ..La « collaboration primée » …

Collaboration primée…

Un deuxième instrument visant à garantir une répression efficace de la corruption est ce que nous appelons maintenant une « illusion primée », mais que nous préférons qualifier de « collaboration primée ». L’Angola doit introduire une « collaboration primée » dans sa législation.

La « collaboration primée » est un avantage juridique accordé à un accusé qui accepte de coopérer à l’enquête pénale ou d’expliquer le rôle de ses partenaires dans un crime.

CABRITO-ESCRITORIO : denúncia Escritório de advogado de Rui Ferreira assessora Zenú dos Santos…

Cette formule facilite les enquêtes pénales et, dans la mesure où elle protège certaines garanties, permet la mise en accusation rapide dans le cadre de l’état de droit.

Au Brésil, où le système est bien développé et utilisé avec succès, c’est la loi n ° 9613/1998 qui a développé le système, qui avait déjà été introduit auparavant.

   ..le salarié avoue sa participation et coopère à l’enquête…

Grâce à cette loi, la coopération judiciaire des accusés a été étendue au blanchiment d’argent et prédit qui adoptent leurs plumes préceptes plus légers, comme la condamnation du régime le moins restrictif (ouvert ou semi-ouvert), le remplacement de la privation de liberté par restrictive pardon judiciaire (article 1, § 5 de la loi 9.613 / 1998).

La législation a ensuite été améliorée et la loi n ° 12 529/2011 indique déjà que l’employé identifie clairement les autres parties impliquées et fournit des informations et des documents qui prouvent ce qu’ils disent (articles 86, I et II).

En outre, il est n’est pas nécessaire de disposer à l’avance de preuves suffisantes pour garantir la condamnation.

Le salarié avoue sa participation à l’illégalité et coopère pleinement et de manière permanente aux enquêtes (article 86, paragraphe 1).

La loi n ° 12.850 / 2013 réglementait encore plus spécifiquement les termes de l’accord de collaboration.

Cela signifie qu’il ne suffit pas que le collaborateur avoue un crime et indique les autres coupables. Vous devez fournir une preuve de ce que vous dites et vous ne pouvez pas simplement répéter ce que vous savez déjà.

Pour être récompensée, la collaboration doit donc apporter des preuves et des nouvelles, et est soumise à un menu détaillé de réglementations qui empêchent les abus.

L’Angola doit bien copier le Brésil.

Bien entendu, avec la collaboration primée, des résultats beaucoup plus grands et plus rapides seraient obtenus.

Prix ​​de l’action et co-adjuvante

Un autre mécanisme pratique et important à introduire, qui ressemble quelque peu au précédent, est la création de prime pour ceux qui, sans être accusés, agissent dans le sens de la découverte de la vérité.

   .. Gel de la richesse inexpliquée…

Nous proposons ici une mesure semblable à celle établie par le président nigérian Muhammadu Buhari, à savoir la politique de dénonciation.

En vertu de cette politique, ceux qui signalent des pratiques de corruption représenteront entre 2,5 et 5% du montant récupéré. Ainsi, toute personne au courant de transactions corrompues sera incitée à assister la police et les autorités publiques, à dénoncer ces transactions et à obtenir une compensation financière.

Gel de la richesse inexpliquée.

Un autre instrument dont l’introduction est également avocat inspiré par une loi du Royaume-Uni, où il est appelé « La richesse Inexpliquée Ordre » .C’est l’introduction de ce qu’on peut appeler la « richesse inexpliquée arrestation ».                

Cette arrestation permettrait aux tribunaux angolais de saisir (de geler) les avoirs de personnes politiquement exposées qui ne pourraient pas expliquer comment elles avaient obtenu cette richesse ou de citoyens se livrant à des activités criminelles qui ne pouvaient expliquer la source de leurs fonds.

Alors, qui ne savent pas expliquer l’origine des fonds qui ont permis à des biens comme des maisons, des jets, yachts, les dépôts bancaires, les entreprises, etc., peuvent avoir ces actifs « gelés » pour fournir une explication acceptable, ou jusqu’à ce qu’il soit déterminé qu’il n’y a pas d’explication cool et être sans eux.

Il convient de noter que la législation devrait également créer des mécanismes permettant la vente ou la cession rapide des avoirs saisis afin de les mettre rapidement en circulation et non de « pourrir » dans des référentiels publics.

Conclusion 

Nous pensons qu’une véritable lutte contre la corruption nécessite pour réussir ces mécanismes novateurs, mais déjà utilisés dans d’autres pays démocratiques, tels que le Royaume-Uni, le Brésil ou le Nigéria

..Estoril, au Portugal…     ..Estoril, au Portugal…    suspicion de corruption et de blanchiment d’argent ?..  …

C’est pour éviter toute imitation du Portugal  que le pays a eues avec l’affaire Socrates.

L’ancien Premier ministre portugais a été arrêté en 2014 pour suspicion de corruption et de blanchiment d’argent. En 2018, il n’a même pas commencé à être jugé.

En droit, nous devons rechercher d’autres latitudes pour assurer l’efficacité de la réglementation.

Et nous pensons également que cette loi angolaise est un labyrinthe confus et dépassé qui ne permet pas une véritable lutte contre la corruption.

Un changement juridique est nécessaire et urgent.

 

Par : Rui Verde

 le 25 octobre 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa – 

contact@franceangola.com

Partagez cet article

MIRAMAR : .. O “Bunker” do “Cabritismo” ?..

OLIGARQUIA : La détention de Zénu,.. et le changement du paradigme judiciaire en Angola…

JUSTICE : Comment rapatrier les $ millions,.. et les millions $$ d’ Estoril .. au Portugal ?..

ANGOLA : Le Combat des Crimes de Corruption,.. exige une nouvelle Loi …

ANGOLA : Tous les corrompus devront aller en prison,.. et ne pas uniquement acquitter ceux qui feront des dénonciations… – Rafael Marquès de Morais.

ANGOLA : Une Banque Centrale, un pillage de 500 millions de $$ dollars et digne de… «Ocean’s Eleven» – -du genre intriguant,.. déjoué par un caissier de la HSBC…

LA « CONSPIRATION DES JUGES » : Urgence en Angola, de créér une Commission Présidentielle.. Anti-Corruption…

ZENU : O “Cabritismo” ?.. num “musseque” de Londres ?..

LA « CONSPIRATION DES JUGES » : Urgence en Angola, de créér une Commission Présidentielle.. Anti-Corruption…

BESA : LE GOUVERNEUR MASSANO ET,.. LES PERTES « BOMBASTIQUES »,.. DE LA BNA.

CABRITISMO : Gostaria que Rafael Marquès fosse eleito pelo parlamento,.. presidente dessa entitade (AACC)… – Pr. Fernando Macedo

JES : Le parrain de la corruption,.. doit lui aussi, être entendu par la justice…

ANGOLA : « Il peut y avoir pardon,.. mais l’argent expatrié doit être restitué à l’Etat, sans conditions » – Pr. Fernando Macedo –

ANGOLA : Une Banque Centrale,.. un pillage de 500 millions de $$ dollars et digne de… «Ocean’s Eleven» – -du genre intriguant,.. mis en échec par un caissier de la HSBC…

KLEPTOCRATIE : José de Lima Massano,.. L’actuel gouverneur de la Banque nationale d’Angola (BNA),.. complice du pillage et du saque,.. de la B.E.S.A,.. (entre autres…)… (« Cabritsmo ?.. »)…

ANGOLA : Conseils pratiques pour prisonniers .. de Luxe .. et autres..”V.I.P” ?.. – Rafael Marquès de Morais

CABRITO-FUNDO : Jean Claude, preferiu a Cadeia, ao invés da devolução dos 3 Bilhões de dólares do estado angolano

CRIMES : Ministro do Interior apela à denúncia de crimes económicos para combater corrupção,…e..O “cabritismo” ?..

Isabel dos Santos utilise des sociétés à Malte, afin de dissimuler son patrimoine immobilier.

ANGOLA : Le Vice-président de la république,.. Bornito Sousa poursuit les journalistes, du journal « Liberdade »…

ANGOLA: La campagne de Lula avait reçu de l’argent de la Sonangol

PHILANTHROPIC – PARADISE : Álvaro de Oliveira Madaleno Sobrinho,.. Qui es-tu ?.. D’où viens-tu ?.. Où es tu ?..

Les tentacules de la corruption brésilienne, sont déjà arrivées en Angola

ESCROQUERIE : Les contradictions et l’agitation du régime…

CRIMINELS ?… Le problème des dirigeants du MPLA ?… ne pas se soucier, des preuves rassemblées !..

Droit à la Santé et Crimes contre l’humanité en Angola

http://franceangola.com/objectif-cabritismo-la-ste-privee-imexco-paye-des-salaires-mensuels-a-l-ancien-procureur-general-de-la-republique-joao-maria-de-sousa-imexco-pagava-salarios-mensais-ao-pgr-de-angola

ANGOLA : Une Banque Centrale, un pillage de 500 millions de $$ dollars et digne de… «Ocean’s Eleven» – -du genre intriguant,.. déjoué par un caissier de la HSBC…

Il pourrait s’agir du plus grand vol qu’un seul modeste caissier de banque n’ait jamais entravé de son histoire. Non seulement le système de la banque du guichetier et les échelons supérieurs de HSBC Holdings PLC n’ont pas réussi à détecter un transfert frauduleux d’un demi-milliard de dollars $$ , mais il est apparu tout à fait légitime, même « le code de message Swift de la banque centrale indiquait – à tort – L’argent était destiné aux transactions intra- banques avec HSBC « , selon une enquête électrisante menée par le Wall Street Journal sur ce stratagème qui se lit comme un thriller à Hollywood

En septembre 2017, un comptable est entré dans une succursale HSBC de la banlieue londonienne et a demandé un transfert de 2 millions de dollars $$  sur son compte au Japon.

Lorsque la caissière a ouvert le compte et constaté un solde de 500 millions de dollars $$ , elle a pensé que quelque chose semblait ne pas aller et a dit à l’homme qu’elle n’était pas en mesure d’effectuer le transfert.

Après avoir informé ses supérieurs, HSBC a rapidement appris que 3 semaines auparavant, des représentants de la banque centrale angolaise avaient transféré 500 millions de dollars $$ des réserves de la nation africaine à une petite société de comptabilité londonienne tenue dans un minuscule bureau coincé entre un café et un barbier. dans un quartier de Londres.

Le siège emblématique de la banque centrale de ce pays d’Afrique australe

Cela marquerait le début des autorités britanniques, européennes et angolaises, pour mettre au jour un plan complexe couvrant plusieurs continents, impliquant un groupe de personnages étranges, dévoilant une longue liste de documents contenant de faux documents bancaires et entraînant scandaleusement l’ancien président angolais.

Le Wall Street Journal l’a justement décrite comme impliquant une troupe de personnages du style «Ocean’s Eleven» dans un rapport de plongée saisissant et captivant cette semaine sur la façon dont tout cela s’est passé.

Le rapport WSJ résume le résultat de l’enquête comme suit:

Les autorités angolaises allèguent désormais que le transfert de 500 millions de dollars était illégal et s’inscrivait dans un complot compliqué visant à escroquer le pays d’Afrique australe au cours des dernières semaines du règne de 38 ans du président José Eduardo dos Santos. Si les procureurs angolais ont raison, le caissier de HSBC avait contribué à contrecarrer l’une des plus grosses tentatives de cambriolage de banques.

Le complot impliquait un groupe d’individus entourant l’ancien président José Eduardo dos Santos, qui, à la fin de ses 38 années de présidence de l’Angola, pourrait avoir joué un rôle dans la fraude des réserves nationales du pays. Le fils du président dos Santos, l’ancien gouverneur de la banque centrale, ont été confirmés dans le cadre du complot qui visait à siphonner d’énormes frais et des liquidités de la banque nationale sous prétexte de créer un fonds d’investissement de 35 milliards de $$ dollars.

Bien que la HSBC ait rendu la majeure partie du demi-milliard de dollars à l’Angola, 4 hommes soupçonnés de faire partie du complot sont poursuivis en justice pour 25 millions € d’euros restants, que la banque centrale a versés pour la création du fonds de plusieurs milliards de dollars, dont un Brésilien basé à Tokyo et un ingénieur agricole néerlandais, ainsi que le comptable basé à Londres qui a tenté d’accéder aux fonds frauduleux.

WSJ: Le ministre angolais des finances, Archer Mangueira (rangée inférieure du centre), a ouvert une enquête. José Filomeno dos Santos, le fils de l’ancien président angolais (rangée du centre du haut), fait face à des accusations criminelles.

Le rapport du WSJ compare l’intrigue bizarre à un « système de s’enrichir rapidement », dans lequel les investisseurs sont offerts trop beaux pour être véritablement massifs:

Les avocats angolais ont déclaré que le pays avait peut-être été victime d’un stratagème visant à devenir riche rapidement, généralement utilisé pour escroquer des particuliers ou des sociétés et non des États souverains. On dit aux investisseurs qu’ils peuvent faire d’énormes rendements sur un marché privé sous forme de «garanties bancaires». Ce marché n’existe pas, et le Département du Trésor américain et la Securities and Exchange Commission ont prévenu que de telles offres étaient toujours frauduleuses.

Le régime a commencé quand « une lettre«  confidentielle  » est arrivée au ministère des Finances angolais pour le président de l’époque, dos Santos, âgé de 76 ans, qui se préparait à se retirer après les élections du mois d’août.

L’Angola était sous le choc d’une inflation à deux chiffres et de sa monnaie avait plongé depuis la chute du pétrole en 2014.

« La lettre, portant le logo de BNP Paribas SA et la signature du président de la banque française, a été reçue par des responsables angolais. La lettre, authentique et infructueuse, a fait une proposition convaincante. BNP Paribas et d’autres banques européennes aideraient l’Angola à créer un 35 milliards de $$ dollars de fonds, refinancer la dette et obtenir des devises fortes pour les importations. « 

Sauf que la lettre, le logo et la signature étaient tous complètement faux, car après une enquête, BNP Paribas a affirmé qu’ils étaient tous contrefaits. Mais il semble qu’une fois que les responsables angolais ont accepté d’entendre un discours en personne, ils ont été entraînés plus avant dans le fonds d’investissement proposé pour « aider à la diversification de l’économie angolaise », qui serait géré par une « société de fiducie qualifiée » à Londres.

Selon le rapport:

Dans un hôtel en bord de mer, M. Onderwater, l’ingénieur néerlandais, et M. Pontes ont présenté des diapositives relatives à un nouveau fonds destiné à aider à la diversification de l’économie angolaise, qui serait géré selon des extraits de la présentation faite au Royaume-Uni par des documents judiciaires. Des banques listées sur la diapositive soutiendraient le projet, y compris la Banque centrale européenne.

Un demi milliard de dollars $$ des réserves angolaises seraient ensuite transférés à une société écran créée par le bureau de la comptabilité de Londres, illustré ci-dessous.

Photo WSJ: L’Angola a envoyé 500 millions de dollars à une entreprise enregistrée auprès du bureau de ce comptable dans un quartier de la banlieue de  londres.

Selon le WSJ, 2 des escrocs, en cours de procès civil devant les tribunaux britanniques, ont immédiatement commencé à percevoir des sommes énormes sous forme de frais convenus, afin de « gérer » le fonds:

Néanmoins, en juillet dernier, le gouverneur de la banque centrale, Valter Filipe da Silva, a signé un accord avec M. Pontes pour la création du fonds.

Le même mois, la banque centrale a commencé à virer 24,85 millions d’euros (28,9 millions de dollars) de son compte Commerzbank AG à Francfort sur un compte de M. Pontes à la Banco Comercial Português SA à Lisbonne, moyennant le paiement de frais dus en vertu de cet accord, indique la cour britannique.

Onderwater a reçu 5 millions d’euros de cet argent et en a utilisé pour acheter une propriété à Lisbonne et dans la région rurale du Devon, en Angleterre, ont découvert des enquêteurs du ministère des Finances angolais.

Et des frais supplémentaires ont été transférés au Japon pour être perçus par le participant brésilien au régime:

   M. Pontes 

Un autre montant de 2,4 millions d’euros € a été attribué à une société de Tokyo appelée Bar Trading, dirigée par un autre participant présumé au plan, le Brésilien Samuel Barbosa da Cunha, âgé de 51 ans. Selon le témoignage de M. Pontes, son rôle consistait à « gérer » les 500 millions de dollars $$ d’amorçage alloués au nouveau fonds par l’Angola, en charge de l’obtention des « garanties bancaires » et des instruments financiers censés transformer 35 milliards de dollars $$ de l’argent du pays. et autres dépôts dans la cour britannique.

Outre le nombre de personnages colorés et le nombre de pays couverts par le système de fraude élaboré, l’autre élément le plus intéressant de l’histoire concerne la manière dont le transfert initial de 500 millions de dollars $$ a été négligé.

Le rapport WSJ décrit:

Le code de message Swift de la banque centrale indiquait – de manière inexacteque l’argent était destiné à des transactions intra-banques avec HSBC plutôt qu’à un client de HSBC, selon des documents bancaires examinés par le Journal.

HSBC a remarqué la divergence plus tard, lorsqu’elle a commencé à analyser le transfert.

Une fois que les 500 millions de dollars $se trouvaient dans le compte de Perfectbit, le comptable a désigné M. Barbosa et un associé du groupe. Le comptable, Bhishamdayal Dindyal, a continué à signer le pouvoir sur le compte HSBC.

Dans les semaines qui ont suivi le transfert de fonds de la banque centrale angolaise, le comptable et ses partenaires du système ont visité diverses succursales de HSBC pour tenter d’accéder à la trésorerie, ce qui a été infructueux selon les dossiers judiciaires.

Et c’est à ce moment-là: « Après que le caissier d’alerte de la succursale de la banlieue de

Londres eut déposé un rapport sur cet énorme solde $$, HSBC avait suspendu le compte pour examen. »

Ainsi, un simple échange en face-à-face de caissier de banque au guichet d’une succursale HSBC suburbaine au hasard a finalement révélé un complot international visant à escroquer un pays africain à hauteur d’un demi-milliard de dollars $$ .

par :Tyler Durden

Vendredi 10/05/2018 – 16:55

Traduction de l’anglais en français : jinga Davixa

E_mail : contact@franceangola.com

 

ESCROQUERIE : .. ET DIRE QUE J.E.S ?.. N’EST TOUJOURS PAS INCULPÉ ?..

CABRITO-FUNDO : O Juiz Presidente Rui Ferreira e a conspiracão ?.. do … “Cabritismo” ?..

CABRITISMO : « ceux qui protègent Sobrinho vont vite déchanter !.. »

ZENU : O “Cabritismo” ?.. num “musseque” de Londres ?..

ANGOLA : un banquier proche du pouvoir a pillé 600 millions $$ de dollars …

MILUCHA : Não vou trabalhar num governo… onde “o Cabrito” come, …onde está amarrado… – Luísa Abrantes –

CABRITO-ESCRITORIO : denúncia Escritório de advogado de Rui Ferreira assessora Zenú dos Santos…

CABRITO-CONCESSÃO : para uma compensação ??.. por prejuízo ??…xx.. em bilhões.. de $$..

KLEPTOCRATIE : José de Lima Massano,.. L’actuel gouverneur de la Banque nationale d’Angola (BNA),.. complice du pillage et du saque,.. de la B.E.S.A,.. (entre autres…)… (« Cabritsmo ?.. »)…

CRIMINELS ?… Le problème des dirigeants du MPLA ?… ne pas se soucier, des preuves rassemblées !..

BANCO -“CABRITISMO” ?.. : PCA do Banco Prestígio ouvido pela PGR…

BESA : LE GOUVERNEUR MASSANO ET,.. LES PERTES « BOMBASTIQUES »,.. DE LA BNA.

TRUANDERIE : JES est la « Clé de voûte » … pour la fin du processus d’arnaque… des 500 millions de dollars $…

KLEPTOCRATIE : Comment ces Messieurs au pouvoir en Angola,.. ont-ils pu détourner des milliards €€ d’euros vers le Portugal ?..

JES : Le parrain de la corruption,.. doit aussi être entendu par la justice…

Contact

 

ANGOLA : Ces « Messieurs », seraient déjà démis de leurs fonctions, et arrêtés ! (dans certains pays occidentaux) – II

José Eduardo dos Santos, Bornito de Sousa, João Maria de Sousa, Kopelipa, Zé Maria et autres criminels cachés sous le drapeau du MPLA, autoproclamés comme gouvernants.

Fernando Vumby | Forum Opinion & Justice

Alias, types orientés vers le mal et sans un minimum de rationalité dans ces pays ne sont que rarement allés loin et quand par un écart de conduite ils sont eux-mêmes accusés, et bien, ils se retirent et remettent leur siège à disposition, pour faciliter les enquêtes.

C’est ce que devraient faire ceux qui n’ont rien à craindre de la justice, plutôt que de s’accrocher au pouvoir comme des mouches piégées dans une plaie pourrie, juste pour un privilège et l’autorisation de voler et de tuer quiconque quand ils veulent.

 

.. Manuel Vicente ?..

Voyons voir, Quelle différence y a-t-il  ? entre les « magouilles » du MAT, PGR, la CNE,

Manuel Vicente, la Présidence de la République et la plupart des institutions angolaises par rapport aux « combines » de gangsters bien organisés et escadrons de la mort sous un même et unique commandement ? 

Si quelqu’un voit une différence, moi  je n’en vois aucune, et ce n’est pas un hasard si le MPLA est vu ici comme le Parti des gangsters et le gouvernement de l’Angola comme le plus corrompu que l’histoire de l’humanité n’ait jamais connu.

Et c’est comme disait l’autre qu’ ils meurent tous, parce que alors qu’ils sont en vie il n’y aura jamais de responsabilisation pénale de ces restes humains, et que peut-être feraient-ils  meilleure figure à rôtir en enfer avec le diable, qui sait ? conclu-t-il.

1-Combien de fois et comment ces voleurs, des hommes d’affaires, des généraux, des députés, des ministres et des assassins bien connus en nichés dans toutes les entreprises afin de conduire, pour leur seul bénéfice de grandes sociétés à la faillite, pourrait-il garantir l’emploi pour les plus jeunes ? Combien ?

2-Combien de fois ces gangsters ont-ils eux-mêmes, dévalisé les médicaments des hôpitaux afin de les revendre sur des marchés parallèles, car cela leur donne plus de profit et engraisse plus vite leurs comptes privés ? Combien ?

3-Combien de crimes commis par « ces bêtes carrées » ont été dénoncés, et dont il n’est connu aucun jugement ou condamnation ? Combien ?

Alors que ces enfants (15+2) sont arrêtés, humiliés, torturés et certains condamnés à ne pas de vivre plus longtemps, parce déjà à moitié morts, empoisonnés, à la sortie de prison, et cela pourquoi ? 

Tout simplement pour avoir lu un livre et pris un stylo ?  

Pourquoi ?..

Fernando Vumby Forum Opinion & Justice

   le 29 août 2017– 

Fernando Vumby | Forum Opinion & Justice

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

ANGOLA : « João Lourenço devra envoyer la moitié du MPLA en prison… pour réellement mettre fin à la corruption », a déclaré Rafael Marques.

ANGOLA : Nandó, Président de l’Assemblée Nationale (…et familiale ?), importera les 250 Lexus 4×4 ! , via son propre fils. (77 millions $)

La Mafia au « poleiro » (MPLA), l’unique organisation criminelle, véritable, que connait l’Angola.

ANGOLA : Les élections sont illégales, dit l’opposition qui exige un re-comptage des bulletins de vote

ANGOLA : Les malfrats du MPLA, nous ont volé les élections

Il reste prouvé que jamais l’UNITA, ne gouvernerait l’Angola, tandis que le banditisme politique, triomphe….LUI !