LUNDA NORTE : Cafunfo en État de Siège,.. des Manifestants sous le Feu de l’ Armée,.. et de la POLICE …

« On jouait dans la rue avec nos jouets lorsque nous avons vu la police tirer .. tirer devant nous.

Ils tiraient sur les gens qui marchaient sur la grande route.

On était dix enfants et nous avons fui à la maison. Nous avons laissé nos jouets dans la rue « , a déclaré Teresa Adolfo, 10 ans, après avoir assisté à la fusillade de 2 heures qui terrorisait aujourd’hui la ville de Cafunfo, dans la municipalité de Cuango, dans la province de Lunda Norte.

Les forces combinées des Forces armées angolaises (FAA), de la police d’intervention rapide (PIR), de la police des gardes-frontières (PGF) et des forces de l’ordre (police nationale)

sont intervenus pour disperser une marche pacifique d’environ 300 partisans du mouvement de protectorat de Lunda -Tchokwé, une organisation illégale qui revendique l‘ autonomie de la région des Lundas, « comme l’Ecosse au Royaume-Uni ».

Neves Bihihia s’est rendu à la pharmacie, située sur la route principale (Estrada Grande), lorsqu’il a été frappé du pied droit par un agent identifié comme faisant partie du PIR. Les correspondants communautaires du Maka Angola se sont rendus à l’hôpital régional de Cafunfo, où ils ont été informés de l’état critique de Neves Bihihia.

Le patient était isolé et soumis à une lourde garde à vue.

Peu avant 8 heures, des manifestants ont quitté le Bairro da Elevação en direction de la ville de Cafunfo, suivis par des militaires et des policiers.

« Les FAA, qui suivaient initialement les manifestants, ne pouvaient pas le supporter et ont appelé le PIR, la PGF et la police de l’ordre public », rapporte le pasteur protestant Martinho Rafael, 37 ans.

« Les manifestants ont été encerclés près de la route principale de la ville de Cafunfo et ont commencé à tirer vers 8 heures du matin.

Les hommes et les femmes du protectorat se sont dispersés dans le temps « , explique le même pasteur.

Selon Martinho Rafael, qui emmenait sa moto à l’atelier, « les soldats et les policiers ont eu honte d’arrêter des innocents et de les frapper brutalement parce qu’ils » ont échoué « pour arrêter les hommes du protectorat. »

Le pasteur a également témoigné du passage à tabac brutal d’un adolescent que le personnel du PIR le connaissait, mais dont le nom lui échappait, qui s’était échappé des coups de feu et qui n’avait rien à voir avec la manifestation. « Ils ont dû fesser et arrêter quelqu’un pour l’inclure dans leur rapport. Ils n’ont pas arrêté ceux du protectorat qui participaient à la manifestation « , a-t-il déclaré.

Le militant civique Salvador Fragoso a déclaré que la fusillade de 2 heures « a rappelé à la population de Cafunfo la période de la guerre civile.

Rien ne justifiait 2 heures de coups de feu.

Contre qui ? Nous avons très peur. « 

Sabino Manuel, un commerçant local bien connu qui était à la porte de son établissement au moment de la fusillade, a été l’un des 14 arrêtés. « Frère Sabino est un commerçant bien connu, même parmi les officiers et agents de la police nationale. Nous, les militants locaux, connaissons également très bien cet homme et savons qu’il n’a jamais sympathisé avec le mouvement régionaliste de José Mateus Zecamutchima, dirigeant du protectorat de Lunda-Tchokwé. Frère Sabino vient de Benguela « , dénonce Jordan Muacabinza.

Avec l’annonce anticipée de la manifestation, la ville de Cafunfo s’est réveillée en état de siège.

« On dirait que nous sommes en situation de guerre ici à Cafunfo.

Les rues sont militarisées. Il n’y a pas de libre circulation des personnes. Les plus populaires continuent d’être intimidés « , a déclaré Jordan Muacabinza.

Selon Salvador Fragoso, « les hommes du Protectorat  de Lunda préviennent qu’ ils vont faire une manifestation et ne quittent même pas souvent la cour où ils chantent devant la maison de l’un des dirigeants, André Zende, ou dans un espace dégagé. Mais cela suffit pour mettre toutes les forces de défense et de sécurité en état d’alerte maximale et de guerre. « 

Maka Angola a contacté par téléphone le commandant d’Esquipun Cafunfo afin d’entendre la version officielle de la fusillade: « Pour plus d’informations, appelez le commandement municipal » et a raccroché le téléphone. Jusqu’au moment de la publication de cet article, il n’était pas possible de contacter le commandement municipal.

Nous allons continuer d’essayer, pour plus de précisions.

Le 26 juin 2018 dernier, lors de la répression d’une manifestation du Protectorat à Cuango, l’un des gardes de la sécurité du chef des opérations du commandement municipal de Cuango, João Mazanga, avait tué Pimbi Txifutxi, 35 ans, d’une balle dans l’abdomen celui-ci quittait l’église, sa bible à la main.

Ce jour-, des policiers et des militaires ont blessé plusieurs citoyens et procédé à des dizaines d’arrestations (voir ici).

Cafunfo est la seule région le gouvernement a toujours recours aux FAA pour réprimer les manifestations, aussi insignifiantes soient-elles.

17 novembre 2018 

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

 

ANGOLA : LUNDA-NORTE EST EN DEUIL,.. LE RÉGIME CONTINUE D’ ASSASSINER …

PROTECTORAT LUNDA-TCHOKWÉ : LES 5 MILITANTS JETÉS EN PRISON, VIENNENT D’ÊTRE LIBÉRÉS, APRÈS 7 MOIS D’INCARCÉRATION.

ISABEL DOS SANTOS & SINDIKA : Diamonds for ever ?..

CRIMINELS ?… Le problème des dirigeants du MPLA ?… ne pas se soucier, des preuves rassemblées !..

ANGOLA : Une Banque Centrale,.. un pillage de 500 millions de $$ dollars et digne de… «Ocean’s Eleven» – -du genre intriguant,.. mis en échec par un caissier de la HSBC…

LUNDA NORTE : LA MORT… ET LA TERREUR… SUR LE PROTECTORAT…

CABRITISMO : La Sodiam entreprise (publique) de diamants quitte le négoce (privé)…de bijoux d’Isabel dos Santos… – Angola24horas-

LE PRIX « HÉROS MONDIAL DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE » A ÉTÉ ATTRIBUÉ A RAFAEL MARQUES…

ANGOLA : GOUVERNEUR MUANGALA…OU LA DICTATURE SOUS PERFUSION A LUNDA NORTE…

BARBARIE : Le Député et le Commissaire de Police ont bien tenté… d’ archiver et classer l’ affaire du Crime du SIC, à Moxico…

ZIMBABWE : Le gouvernement publie la liste de ceux qui ont refusé de rapatrier le capital…

PRÉSIDENT : Nous, peuple angolais… sommes malheureux,.. très malheureux !..

Le Contrôle du diamant, la « trêve fragile » entre José Eduardo dos Santos et João Lourenço, menacée.

 

ANGOLA : Conseils pratiques pour prisonniers .. de Luxe .. et autres..”V.I.P” ?.. – Rafael Marquès de Morais

   ..incrédulité, désespoir.. dans les cachots ?..

Chers Zenú et Augusto Tomas,

J’imagine votre sentiment d’incrédulité et de désespoir quand vous avez finalement été conduits dans les cachots. J’ai cependant quelques conseils utiles pour votre séjour, qui peuvent vous aider.

Mais je dois d’abord expliquer pourquoi je vous écris.

Vous êtes les principaux visages de l’élite prédatrice qui a pillé le pays, mais maintenant vous êtes responsable devant la justice et en prison. Vous êtes maintenant à l’écart de l’impunité qui vous a permis d’abuser du pouvoir et de la liberté dont ils ont besoin pour piétiner vos propres concitoyens.

   Zenú et Augusto Tomas.. conduits dans les cachots.. de l’hôpital Prison de Sao Paulo… (Jean-Claude Bastos – aussi ?..)

Récemment, João Lourenço a honoré son engagement à lutter contre la corruption,

« même si les premiers à renverser sont des militants de haut niveau et des dirigeants de haut niveau ».

 . le 1er de la famille..V.I.P

José Filomeno dos Santos « Zenú »:Vous êtes le fils de l’ancien président et du MPLA, José Eduardo dos Santos, et avez été le 1er de la famille de Santos à être pris dans les mailles de la lutte contre la corruption par João Lourenço.

 ..Augusto Tomas …V.I.P..

Pour de nombreux Angolais, cette journée, qui deviendra un symbole de justice, était impensable il y a un an. 

Augusto Tomas: Au début du mois, vous étiez membre du bureau politique du MPLA. Vous avez été le premier, parmi les leaders du parti, à basculer. Vous êtes maintenant mélangé avec des patients à l’hôpital pénitentiaire de São Paulo.

**-Mon premier conseil est simple.   

***- Faites une demande spéciale à la direction de la prison pour que vous puissiez rencontrer vos «co-détenus» (c’est ainsi que les prisonniers se traitent les uns les autres), plus malades et plus nécessiteux.

***- Visitez l’infirmerie et la cafétéria. Prenez note des difficultés et offrez de l’aide.

 ..offrez de l’aide… de l’aide ..

***- Vous avez certainement beaucoup d’argent caché, de nombreuses entreprises continuent à facturer.

***- Veuillez écrire aux autorités compétentes pour exprimer votre intérêt à contribuer à l’amélioration des conditions de la prison de São Paulo.

***- Pensez vite aux prisons de Viana, Calomboloca et Kakila, vous et d’autres membres de l’élite du pays pourraient finir par y être condamnés.

***- À Kakila, les détenus boivent de l’eau impropre à la consommation humaine, sale, dorée, directement de la rivière.

    .. vos co-detenus ?..

***- Offrez du matériel de traitement de l’eau à Kakila. 

Vous, ainsi que certains lecteurs, devriez penser: «Il y a encore ce « traître à la patrie », l’agent de la CIA, pour dénigrer l’image du pays, pour ne rien dire. expérience.

      … fifty /.. Fifty ?..

Zenú : en 1999, lorsque le régime de ton père José Eduardo dos Santos, a ordonné ma détention pour l’ avoir appelé corrompu et dictateur – il suffit de regarder à l’ironie – j’ai eu 7 fusils pointés sur moi quand j’ouvert la porte de ma maison . Votre expérience, au contraire, était cordiale.

João Lourenço a agi dans le respect de vos droits et de votre dignité.

Mais passons aux choses sérieuses.

.. j’ai été transféré à la prison Viana… à la prison Viana

..la torture quotidienne ?.. 

Lorsque j’ai été transféré à la prison Viana, j’ai remarqué qu’un groupe de personnes condamnées perquisitionnait chaque jour les prisonniers et les condamnait à des cahiers.

..des squelettes humains encore vivants…  encore vivants

***- C’était la torture quotidienne…  

J’ai demandé la permission de la direction de la prison pour que mon assistant estimée en hauteur faire un don de papier carbone et ramettes de papier préformatées, de sorte que le remplissage des données ont été facilitées et l’enregistrement de la population carcérale, plus efficace.

  ..des squelettes humains encore vivants

Donc c’est arrivé. Malheureusement, je n’avais pas les moyens de faire plus.       

C’est aussi à cette époque que j’ai été témoin de l’inhumanité de la prison et de la force des circonstances que je suis devenu un défenseur des droits de l’homme. J’ai entendu mes « co-détenus » se référer à la « cellule des Juifs ». J’ai demandé ce que c’était. Ils m’ont regardé comme si je venais de Mars. Quelques jours plus tard, j’ai vu la cellule, avec des squelettes humains encore vivants, qui pouvaient à peine s’asseoir entre les jambes les uns des autres, pour un soutien mutuel.

..témoin de l’inhumanité

Chaque jour, quelqu’un est mort.

J’ai transformé ma fureur en courage et en volonté de défendre, en toute priorité, l’humanisation de mes «consom- mateurs».

Beaucoup disent maintenant que je suis « l’ami des méchants«  pour avoir vigoureusement dénoncé les escadrons de la mort SIC.

   escadrons de la mort du SIC.

Augusto Tomás et Zenú: imaginez si le SIC avait envoyé son fameux exécuteur Bouncy à traiter avec vous, comme cela est arrivé aux auteurs présumés de Cazenga, Cacuaco et Viana.

Vous avez volé infiniment plus que l’ensemble de ces poules abattues et de toutes les autres qui envahissent le pays. Vous comprenez peut-être maintenant, en tant que nouveaux étudiants de l’école de la vie, l’importance de la défense intégrale des droits de l’homme et de la primauté du droit.

Vous, Zenú et Augusto Tomás, à travers une corruption effrénée, êtes également responsable de la déshumanisation, de la disgrâce et de la mort de centaines de milliers de citoyens angolais.

.. choléra et d’autres épidémies…

Comme je l’ai écrit, la corruption tue aussi. 

Vous vous demanderez certainement comment cela tue la corruption, puisque aucun de vous n’est l’ancien ministre de la Santé, Joseph Van-Dúnem.

ème à droite : l’ancien ministre de la Santé, Joseph Van-Dúnem
  … Joseph Van-Dúnem

Ce médecin a toujours été capable de piller le secteur de la santé, en période de choléra et d’autres épidémies, avec de grands sourires publics.

C’est précisément sa sympathie qui fait de lui l’un des plus dangereux et des plus meurtriers du pays. Mais il y a aussi de la place pour lui dans la prison de São Paulo.

Pour lui et pour beaucoup d’autres.

  Il y a de la place pour lui et … pour beaucoup d’autres…  beaucoup d’autres…  beaucoup d’autres…  beaucoup d’autres…
   ..rendez l’argent.. volé

Aucun acte volontaire de votre part ne diminuera sans aucun doute votre plume aux yeux de la société et de la justice.

  ..rendez l’argent.. volé

Mais ce sera sans aucun doute une grande expérience de repentance et de rédemption. Vous découvrirez ainsi l’humanité que vous avez longtemps perdue dans les labyrinthes de la cupidité débridée et du manque d’amour pour le prochain

Je crois qu’ils l’ont déjà eu.

Comme vous êtes trop égoïstes, c’est un conseil pour rendre votre séjour dans la prison plus confortable.

   O « Cabritismo » ?.. BASTA !

**- Mon deuxième conseil est également simple : rendez l’argent et les biens volés à la population, sur une base volontaire et patriotique

Je suis ici pour vous défendre également, au cas où vos droits seraient violés en prison.

  il y a place pour beaucoup d’ autres ?..

 

Par : Rafael Marques de Morais

26 septembre 2018  

Traduction du portugais en français : jinga Davixa – (corrections à venir)

Partagez cet article

ANGOLA : un banquier proche du pouvoir a pillé 600 millions $$ de dollars …

ZENÚ ? : A Corrupcao mata…

SAUDE : Todos no Luanda, Procuramos a ajuda do Navio-Hospital Chinês…

Jean-Claude PARADISE : um “cabritismo” desagradável que mata crianças angolanas…

Angola. Se soigner, est un luxe !

ANGOLA : OMS ofereceu 11 viaturas no governo,.. para ajudar na vacinação !..

ANGOLA : O cabritismo e a esperanca do povo “burro” !..

ANGOLA : « Il peut y avoir pardon,.. mais l’argent expatrié doit être restitué à l’Etat, sans conditions » – Pr. Fernando Macedo –

ZENU ? : … LA CORRUPTION TUE !… SÈME LA MORT…

BESA : um “cabritismo” altos lugares… altas figuras…e..”V.I.P” ?.. – Cabritta investigadora –

ANGOLA : La corruption « destitue et balaye… » les gouvernements,.. mais en Angola ?.. ils s’ éternisent …

CABRITO-FUNDO : Comunicado de Imprensa da PGR, Confirmado. Jose Filomeno dos Santos foi detido juntamente com Jean Claude Bastos de Morais…

Le yacht de luxe à € 29 millions. Isabel dos Santos l’a acheté pour Unitel

OPÉRATION-CABRITISMO : Zenú et Jean-Claude sont arrêtés,.. et dorment bien en prison …

SANTE : 3 À 5 enfants meurent tous les jours, à l’hôpital pédiatrique, David Bernardino à Luanda…

Droit à la Santé et Crimes contre l’humanité en Angola

UN « PAQUEBOT-HÔPITAL » A LA RESCOUSSE DE CE PAYS PAUVRE….L’ANGOLA !

PRÉSIDENT : Nous, peuple angolais… sommes malheureux,.. très malheureux !..

 

 

   HC :..malheureux ?..

Pour conclure, que les angolais sont malheureux, l’ONU n’a pas besoin de commander une étude. A vue, désarmé, tout angolais tire la conclusion. On le voit dans le visage des angolais. Dans les journaux et à la télévision. 

Ici, pour nous, la conclusion est facile à prendre: un rapide voyage au Portugal et trouver rapidement des signes de la richesse de ceux qui ont volé le bonheur des 
angolais.

     … la richesse de ceux qui ont volé.. volé… volé… le bonheur ..des angolais ?..    volé… volé..?.. le bonheur des angolais…
 .. »NANDO » .. malheureux ?..

On entre dans ces demeures et, dans le garage, ce sont les ferrarri, les mercedes, les lamborghinis.,,Lexus… 

Si l’ONU relève le secret de ses comptes, dans les paradis fiscaux, elle trouve dans chaque billet de dollars $ ou d’euros  le visage d’un enfant angolais sous-alimenté et mal nourri;

une femme zungueira sans pain et sans lait pour ses enfants; un jeune homme sans emploi et sans espoir. 

       

..Mauritius – Papers ?..

Vous pouvez choisir une destination, comme l’île Maurice, et dans le sac du président se trouvera une carte de crédit VISA / Angola.
Le seul endroit l’ONU ne trouvera pas les revenus des diamants et du pétrole angolais est en Angola.
Il est suggéré de sauter en Chine, peut-être, une fois pour toutes, de comprendre combien de bonheur le gouvernement angolais a hypothéqué pour des décennies. 

..malheureuse ?..  ..malheureuse ?..

Par ici, essayez un voyage dans le candongueiro. Le visage du fonctionnaire est celui qui est en route vers sa masse corporelle actuelle.
Une visite à n’importe quel hôpital public et vous verrez l’enfer de Dante. Simuler l’état d’une mère angolaise et son bébé, fiévreux. Dans un centre médical: 

   .. pas de paracétamol ?..

Nous n’avons pas de paracétamol. 
« Mais je ne t’ai encore rien demandé.
 Tu n’es pas obligé.

Ce sont de bonnes choses pour les experts de l’ONU dans la mesure de l’indice de développement humain.

Par conséquent, la cent quarante-neuvième place (149 ème) parmi 152 pays est bien fournie.

Par : Kajim Ban-Gala 

le 19 mars 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

MANUEL VICENTE : O “Cabritismo” … a tudo vapor ?..

SIC-RÉPRESSION : João Lourenço a promu des tortionnaires…

ANGOLA : LA LOI … DU PARDON &.. DU BLANCHIMENT… DES CAPITAUX A RAPATRIER…

KLEPTOCRATIE : Isabel avait enregistré Atlantic Ventures au nom de son beau-frère et de sa copine…

CABRITISMO : « ceux qui protègent Sobrinho vont vite déchanter !.. »

ANGOLA : Nandó, Président de l’Assemblée Nationale (…et familiale ?), importera les 250 Lexus 4×4 ! , via son propre fils. (77 millions $)

ANGOLA : CABINDA, UNE MÉMOIRE POUR UN DIALOGUE DE PAIX…

CABRITO-HIGINO : O … “higiênio” do “cabritismo”… afinal ?..

KLEPTOCRATIE : Archer Mangueira,.. actuel Ministre des Finances de l’Angola,.. est pris dans un schéma d’escroquerie et de blanchiment d’ argent… (« Cabritismo » ?..)

KLEPTOCRATIE : JOAO LOURENÇO,.. DES BEAUX DISCOURS … À LA PRATIQUE ?.. MAINTENANT ??…

ANGOLA : Menaces de MORT contre leurs dirigeants à Huambo, L’UNITA et le PRS dénoncent

JOÃO-LOURENÇO … ET LE PROTOCOLE DE MALABO … ALORS ??.

BARBARIE : João Dala est mort … il avait subi en 2016, une torture sadique et brutale … 15 heures durant … par les enquêteurs du SIC…

PARLEMENT : JOAQUIM NAFOIA DÉNONCE,.. LES DÉPUTÉS,.. SONT SOUMIS À DES… « SÉVICES »…

DICTATURE : Le président du Parlement « NANDÓ »  veut en finir avec les réseaux sociaux en angola…

ANGOLA : un banquier proche du pouvoir a pillé 600 millions $$ de dollars …

RÉPRESSION : un opposant dénonce en angola,.. des méthodes qui rappellent l’apartheid…

ANGOLA : Ces « Messieurs », seraient déjà démis de leurs fonctions, et arrêtés ! (dans certains pays occidentaux) – II

Contact

BARBARIE : Le Député et le Commissaire de Police ont bien tenté… d’ archiver et classer l’ affaire du Crime du SIC, à Moxico…

   Ermiro Jamba Calima

L’enterrement de Ermiro Jamba Calima, l’agent de la police nationale affectés à la 10e unité de la Garde police des frontières dans Lumbala-Nguimbo assassiné violemment le 30 Avril, par les agents SIC-Moxico, aura lieu le jeudi Mais ces funérailles ne devraient pas signifier l’inhumation également de responsabilités.

Dans cet article, comme avancé dans le précédent, nous aborderons le web maléfique avec lequel la mort d’ Ermiro a été tissée.

Albertina Sandala, 26 ans, est la femme au centre de tout.

Ex-compagnon d’Ermiro, avec qui elle a eu 3 enfants. Ils étaient séparés de 7 mois, pour être exact, mais avec des retours intermittents par le milieu. C’était Albertina qui conservait la carte de la banque où le salaire de l’agent était déposé, et donc une autre raison de tenir les réunions.

Les membres de la famille croient que Tina, comme elle a été appelée par le défunt, a été impliquée dans une liaison amoureuse avec Pedro, un chauffeur , le cycle électoral du MPLA de Moxico, Mário Salomão. Et il n’y a pas de problème à cela, étant donné la séparation. Et la famille était consciente.

Mais ce n’était pas le cas pour Ermiro. Le 5 août, elle a été informée que l’ancien compagnon se trouvait dans une ferme avec un homme, ce qu’elle a compris être un acte d’infidélité conjugale, se joignant aux soupçons précédents. Pensant être sa propriété, posture macho,

il est allé à la ferme située à Lumbala-Nguimbo.

À la porte de la ferme, qui ne savait pas qui il était, selon le frère avec lequel il se trouvait le lendemain, il a été empêché d’entrer par la sécurité.

Mais Ermiro voulait voir si Tina était là. Il n’était pas armé et habillé en civil. Le garde a informé qui était à l’intérieur de la ferme, à la radio, ce qui se passait à l’entrée. Ermiro a commencé à se rendre compte de la gravité de la situation dans laquelle il se mettait et il a donc abandonné.

Le lendemain, 6 personnes ont été arrêtées par le Service des enquêtes criminelles (SIC) sans aucune explication de la raison et, à ce moment-là, elles étaient avec le frère qui a informé la famille de l’incident. Mais son frère était cool d’être des collègues de la police et aussi parce qu’il avait été emmené à l’escouade connue – à Lumbala-Nguimbo même.

L’escadron a été emmené dans un lieu inconnu, puisque la famille ne connaissait pas, et seulement quand ils ont commencé les plaintes avec des photographies montrant horribles tortures subies par l’agent est que le ministère de l’intérieur, par la SIC a publié une déclaration qui dit:

PROCÈS : Les familles des accusés d’attentat contre Bornito de Sousa, Vice-président de la république d’Angola, dénoncent une manipulation !..

« L’accusé a été accusé d’avoir commis le crime de menaces contre un citoyen le 6 de ce mois-ci à Lumbala-Nguimbo, ce qui a entraîné sa détention et l’élaboration d’une procédure pénale compétente. Faute d’un représentant du parquet dans cette localité, ils l’ont envoyé au siège du SIC et présenté au parquet … « .

Après cela a été emmené au siège de la SIC, à Luena, sans aucune information aux familles, et encore moins à des collègues de la 10e unité de la Garde police des frontières, qui ont peur parce que « les journaux sont toujours la publicité et tout [commandement provincial de la PN] a peur « , nous a dit un agent du bureau du commandant provincial.

Il est nécessaire de comprendre comment Ermiro Calima est allé aux mains des tortionnaires. Membre du Congrès Mario administrateur du père Salomon de Moxico, Waldemar Salomon, se sentant offensé par la tentative d’invasion de l’agent sur sa ferme, n’a pas hésité le jour même à appeler le commandant provincial, le commissaire Dias do Nascimento Fernando Costa

Il est responsable de la police à Moxico depuis 2014, lors de la nomination de l’ancien président José Eduardo dos Santos. Il est également délégué provincial de MININT.

 Alves Kamulingue et Isaías Cassule,.. 

Il était le commandant provincial de Luanda au pouvoir quand Alves Kamulingue et Isaías Cassule ont été arrêtés et tués

Cassule avait été blessé par balles et jeté aux alligators…

ANGOLA : Le Vice-président de la république,.. Bornito Sousa poursuit en justice, les journalistes du journal « Liberdade »…

La plainte du député a été déposée le 5 mai, garantissant les sources provinciales, et la détention a eu lieu le lendemain, de sorte que les sources estiment qu’il s’agissait d’une orientation claire du député « donner une correction au défunt ».

Et Dias do Nascimento comprend mieux la « correction », la torture et les alligators, alors il a ordonné aux officiers de l’escadron de Lumbala-Nguimbo de capturer immédiatement Ermiro.

Et ainsi nous sommes arrivés au corps déchiqueté d’ Ermiro, pas comme s’il était écrasé par les dents d’alligators, mais sans doute tout à fait torturé.

La raison du décès signalée par le médecin légiste Manuel Lemba, sans mentionner ce qui a causé le traumatisme, inquiète également les agents du commandement provincial, qui ont déclaré être «une fabrication». « Vous savez en Angola que les pauvres meurent toujours sans coupable, tout parce que quiconque manipule ou constate la situation est riche, combien plus le riche lui-même est impliqué », ont-ils déploré.

    …justification inutile

La détention du collègue « dans des circonstances de justification inutile«  fait craindre aux agents que la même chose leur arrive un jour.

« Beaucoup d’entre nous ne peuvent tout simplement pas ouvrir la bouche à cause des réglementations qui pèsent sur nous, et nous ne devrions parler que lorsque cela est permis, et ne nous autoriser que lorsque c’est pour les féliciter« , reconnaissent-ils.

Les mêmes sources assurent que Calima a été brutalement agressée à l’extérieur de la cellule du SIC et que seules des tentatives de pendaison ont été faites.

Deux documents ont été envoyés par la famille au bureau du procureur général et à la Cour suprême, mais aucune réponse à ce jour. Dans cette lettre, ils dénoncent le réseau dirigé par le député Mario Salomão et le commissaire Dias do Nascimento qui, à tout prix, ont l’intention de se débarrasser de l’homicide cruel…

Par : Sedrick de Carvalho | Journaliste Coordonnateur du projet Radio Angola

 le 29 Août 2018

Traduction du français en portugais : jinga Davixa – (corrections et vérifications à venir).

Partagez cet article

PROCÈS : LA COUR SUPRÊME ORDONNE LA LIBÉRATION DES 3 JEUNES DE MALANJE…

JOÃO-LOURENÇO … ET LE PROTOCOLE DE MALABO … ALORS ??.

BARBARIE : João Dala est mort … il avait subi en 2016 une torture sadique et brutale … 15 heures durant … par les enquêteurs du SIC…

CONGRÈS : Le MPLA a interdit l’accès à de nombreux journalistes…

RÉPRESSION : un opposant dénonce en angola,.. des méthodes qui rappellent l’apartheid…

ANGOLA : La transigeance comme caractéristique politique… (… une trahison par faiblesse ?.. ou par intérêt ?.. )

MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

Le corps du général Arlindo Chenda Pena « BEN-BEN » est attendu à Luanda

Spécial 11 Novembre : Sous/couvert MPLA II – Dr. Esteves Isaac Pena.

Le SIC poursuit en justice le directeur du journal « O Crime »,.. pour avoir dit que l’exécution d’un criminel,.. brûle dans les archives…

CABINDA: UNE ASSOCIATION DÉNONCE LES PLANS  D’ASSASSINATS… PAR LE GOUVERNEUR…

Contact

 

 

ANGOLA : La transigeance comme caractéristique politique… (… une trahison par faiblesse ?.. ou par intérêt ?.. )

La transigeance… une trahison par faiblesse ?.. ou par intérêt ?.. ( jinga Davixa ?.. )Comme tous les peuples, l’angolais a également ses caractéristiques qui le distinguent des autres, façonnées au fil du temps par divers facteurs. 

Les caractéristiques peuvent être positives ou négatives et, dans de nombreux cas, l’évaluation qualitative est subjective.

Par Sedrick de Carvalho

 ..supporter tout le mal fait ?..

Parmi les caractéristiques positives de l’Angolais, certaines sont mentionnées,  comme plaisanterie même, comme le qualificatif par l’ancien président de la République de « peuple spécial », compte tenu de sa capacité à supporter tout le mal fait par un gouvernement pendant des décennies.

  … le font rarement ?..

Étant transversales, les caractéristiques négatives s’appliquent à tous, mais elles sont accentuées lorsqu’elles sont présentées par des personnalités publiques, telles que les politiciens, qui sont chargés d’une représentation positive.

Cependant, nous avons nos politiciens avec nos mêmes habitudes négatives, les gens, et ne seraient pas différents parce qu’ils sont fabriqués à partir du même tissu social angolais.

C’est ainsi que nous avons des politiciens sans compromis, libérés avec la défense intransigeante du bien commun.

  VIDEO ..VIDEO ..VIDEO ….VIDEO….VIDEO..

Tout comme les citoyens ne font quasiment jamais campagne contre ou en faveur d’un problème donné – pour l’eau, l’approvisionnement en énergie, le licenciement d’administrateurs pauvres ou le maintien d’une école -, les politiciens le font rarement.

S’ils ne le font pas pour des problèmes collectifs tels que ceux mentionnés ci-dessus ou pour un processus de rapatriement de capitaux autre que le blanchiment d’argent volé, ils le font au moins sur des questions directement liées aux organisations de leur parti.

Regardons la situation du militant assassiné de CASA-CE.

Hilbert de Carvalho Ganga, tué par les militaires de l’Unité de la garde présidentielle en 2013, alors qu’il travaillait pour le compte de la coalition CASA-CE, c’est-à-dire le drapeau à la poitrine.

 …Hilbert Ganga, tué par les militaires de l’Unité de la garde présidentielle en 2013 assassiné… militaires  de la garde présidentielle en 2013…

La semaine vient de se terminer, Arlete de Carvalho Ganga, soeur du décédé, a envoyé une lettre au Président, par la suite rendue publique, qui dénonce une « ingérence claire de la société [banque BPC, où il a travaillé pendant 12 ans] dans sa vie privée » que pour « avoir activement participé à l’exercice de la citoyenneté, avoir participé à des manifestations, à des veillées et à d’autres activités du même genre » et surtout pour avoir continué à réclamer justice pour le meurtre de son frère.

Arlete Ganga, soeur du décédé ?..   Arlete Ganga, soeur du décédé ?..   soeur du décédé ?..  soeur du décédé ?.. Arlete Ganga …

Arlete Ganga a à plusieurs reprises désavoué la voie CASA-CE et fait face à la mort de Hilbert, et est clairement droit pour ce qui suit: il faut irréductibilité avant macabres actes de cette nature à la recherche de la responsabilité, en tout temps, avec des campagnes permanentes et sans demi-mots. C’est ce que la coalition CASA-CE n’avait pas, ne pinçant pas le pouvoir politique – l’ assassinat était par un agent au service de la présidence.

À la fin du procès, avec l’autorisation de l’auteur, CASA-CE a attelé les manches qui n’avaient jamais été complètement levées et baissé les bras qui n’étaient pas complètement relevés. Il a rétréci !

  Ne pas être militant actif de CASA-CE, la fatalité récente connectée directement à son président est un autre défi pour Abel Chivukuvuku, après avoir déclaré publiquement que son neveu Lucas a été assassiné pour avoir été impliqué en tant que fonctionnaire du procureur général, dans les enquêtes anti-corruption. Maintenant, il lui appartient daller jusqu’au bout pour prouver son affirmation, en punissant les meurtriers.

On peut en dire autant de l’UNITA en ce qui concerne les différents cas ses membres sont des victimes directes de l’intolérance politique, de Cacuaco à Bocoio, des députés dirigés par des soldats armés et même un président publiquement blessé.

    .. les militants !.. les militants !..

Il n’y a pas de campagne pour la responsabilisation.

Il n’est pas non plus utile de mentionner les autres partis politiques de l’opposition.

Le PRS, dont les Lundas du Nord et du Sud sont la base, sont des zones où des dizaines de citoyens sont assassinés par des forces de sécurité privées au service de généraux connus et dénoncés pour l’extraction criminelle de diamants.

Mais ce parti ne développe pas une campagne de longue date et agressive pour la responsabilisation. et la fin de ce massacre

 ..MPLA discipliné dans le mal !..
   .. discipliné : fifty / fifty ?..

Au contraire, le parti promouvant les illégalités mène une campagne permanente pour empiéter sur sa vision, bien qu’à chaque fois avec moins de succès.

Le MPLA est discipliné dans le mal, de sorte qu’il connaît l’impact d’une campagne sur le déroulement du récit et l’issue des problèmes de fracture, comme c’est le cas actuellement avec les municipalités – nous en parlerons dans un autre article.

Cependant, 2 segments de la société ont également utilisé le pouvoir des actions permanentes pour obtenir des résultats dans des cas particuliers – les journalistes et militants.

    .. cas d’impunité ?..

Certains médias ont introduit des cas récurrents d’impunité, et maintenant aussi les municipalités, en vue de leur mise en œuvre sur tout le territoire, et non pas progressivement…

Conciliant journalisme et activisme, Rafael Marques de Morais est la personnalité qui se démarque dans les campagnes et devrait servir d’exemple aux politiciens de l’opposition pour mettre fin au compromis caractéristique. Mais il y en a d’autres, peu nombreux, de militants et de journalistes venus agir en coordination…

… venus agir en coordination… venus agir en coordination ?.. venus agir en coordination ?..  venus agir en coordination ?.. agir.. agir.. agir ?..

Et Folha 8 fait partie de ce petit groupe qui, depuis sa création, s’est montré intransigeant dans la défense des libertés et de la mise en place d’une démocratie en Angola.

 

..des libertés… intransigeant la défense des libertés … intransigeant la défense des libertés … la défense des libertés … intransigeant  … la défense !..
Hilbert Ganga, tué par les militaires de l’Unité de la garde présidentielle en 2013…

 le 16 août 2018 

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

Partagez cet article

100% “CABRITISMO” ? : Angola diz que deve 3 BILHÕES $$..a ISRAEL ?.. ISRAEL diz que nao ?..

Avec le caractère criminel du MPLA, impossible d’élaborer des stratégies pour résoudre les conflits et unir les Angolais

KLEPTOCRATIE : Isabel avait enregistré Atlantic Ventures au nom de son beau-frère et de sa copine…

ANGOLA : LUNDA-NORTE EST EN DEUIL,.. LE RÉGIME CONTINUE D’ ASSASSINER …

LE « GASPILLEUR ».. DES MILLIARDS.$$.. DES PAUVRES ANGOLAIS,.. S’ ENVOLE POUR LE PARLEMENT EUROPÉEN…A STRASBOURG…

ESCROQUERIE : .. ET DIRE QUE J.E.S ?.. N’EST TOUJOURS PAS INCULPÉ ?..

CABRITTA 2018 : Vamos viver oportunidades em Angola,..para se afastar definitivamente,.. da brutal opressão do “Cabritismo” !..

Contact

RÉPRESSION : un opposant dénonce en angola,.. des méthodes qui rappellent l’apartheid…

ANGOLA : L’UNITA « PREMIER DES DERNIERS… » OU… « DERNIER DES PREMIERS… » ?

PROCÈS : Le SIC poursuit en justice le directeur du journal « O Crime »,.. pour avoir dit que l’exécution d’un criminel,.. brûle dans les archives…

RAFAEL MARQUES ENCORE EN  VIE ?.. OUI ??.. – ALORS ,..  L’ ANGOLA EST UNE DEMOCRATIE ?..

KLEPTO-CABRITISMO : José Filomeno dos Santos, “Zenu”, ouvido na PGR no Luanda …

MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

ANGOLA : Le Vice-président de la république,.. Bornito Sousa poursuit les journalistes, du journal « Liberdade »…

ANGOLA : IL EST TEMPS DE PARTIR…

ANGOLA : L’opposition est le principal coupable, ou complice, de la fraude électorale en cours…

MIRAMAR : .. O “Bunker” do “Cabritismo” ?..

RÉPRESSION : Le tribunal acquitte les membres du mouvement pour l’indépendance de Cabinda

CABRITISMO : Gostaria que Rafael Marquès fosse eleito pelo parlamento,.. presidente dessa entitade (AACC)… – Pr. Fernando Macedo

ANGOLA : LA MATRICE DU MPLA ET L’INGÉNUITÉ (NAÏVETÉ !…) DE L’OPPOSITION….

ANGOLA : Les malfrats du MPLA, nous ont volé les élections

CRIMES : Ministro do Interior apela à denúncia de crimes económicos para combater corrupção,…e..O “cabritismo” ?..

ANGOLA : L’escapade présidentielle,.. le FRIC.. c’est CHIC !..

ANGOLA : LE CHANT DE LA SIRÈNE… DE JOÃO LOURENÇO,.. AU PARLEMENT EUROPÉEN A STRASBOURG EN FRANCE…

PROCÈS : Les familles des accusés d’attentat contre Bornito de Sousa, Vice-président de la république d’Angola, dénoncent une manipulation !..

PARLEMENT : JOAQUIM NAFOIA DÉNONCE,.. LES DÉPUTÉS,.. SONT SOUMIS À DES… « SÉVICES »…

BARBARIE : João Dala est mort … il avait été en 2016, torturé de manière sadique et brutale … 15 heures durant … par les enquêteurs du SIC…

 

BARBARIE : João Dala est mort … il avait été en 2016, torturé de manière sadique et brutale … 15 heures durant … par les enquêteurs du SIC…

João Alfredo Dala est mort. 

Ses funérailles auront lieu demain. C’ était un citoyen commun avec une histoire d’injustice commune en Angola. C’est une autre victime d’un régime qui prêche aux quatre vents la défense de la souveraineté, mais qui reste insensible aux souffrances du citoyen ordinaire, causées par la barbarie des instances de son pouvoir.

Et, ici, le pouvoir est un tout, puisé au siège du MPLA et maintenant entre les mains de João Lourenço.

João Alfredo Dala… est mort. Paix à son âme.

João Dala a succombé à ses blessures et les conséquences de la torture continue de 15 heures géré directement par les hauts fonctionnaires du service des enquêtes criminelles (SIC), le 5 Décembre 2016. Depuis lors, comme il me l’a dit quand je l’ai interviewé et chaque fois nous ne pouvions dormir assis que les jambes tendues pour soulager la douleur.

Les médecins cubains et angolais qui ont tenté en vain de le sauver sur la table d’opération de l’hôpital central de Malanje ont demandé à la famille si l’homme avait subi un accident ou un acte de torture. La famille a ensuite rapporté aux médecins le sadisme des hommes du SIC (voir ici).

Ana Dala, la soeur du défunt, a expliqué que son frère avait dû être hospitalisé à l’hôpital Josina Machel, sous une fausse identité, « parce que les SIC l’ont persécuté pour le tuer« . Dans cet hôpital, il était « abandalhado ».

La famille a choisi de l’emmener à Malanje, leur région, où ils ont eu la sympathie de certains médecins, « en vain ».

Il convient de rappeler l’épreuve de João Dala aux mains des fonctionnaires de SIC.

   Le Pasteur Adventiste du 7è jour – Daniel Cem

En compagnie de Daniel Cem, le chef défait lors des élections de l’Église adventiste du jour, les hommes du SIC ont inventé que João Dala a participé à un enlèvement qui ne s’est jamais produit. João Dala, alors chef de la Jeunesse adventiste de Rocha Pinto, a été condamné ainsi que d’autres pasteurs de l’Église adventiste du jour, qui mit à pied Daniel une centaine de hauts dirigeants dans un jugement incroyable.

À titre d’illustration de ce qui s’est passé, on sait que Daniel Cem a transporté 30 millions de kwanzas dans la salle d’audience, car le juge Antonio Francisco a compté, ce qui a porté le sac à sa voiture privée, sans honte.

Lorsque l’audience a pris fin, à la 13ème section des crimes communs de la Cour provinciale de Luanda, à Kilamba Kiaxi, le juge est parti avec l’argent.

Jusqu’à sa mort, João Dala a été interdit de voyager à l’étranger, même s’il souhaitait obtenir un traitement adéquat en Namibie (voir ici).

Dans la liste des condamnés honteusement par le juge António Francisco est le pasteur de Burns Sibanda, du Zimbabwe, qui a été mis aux arrêts 15 jours après avoir subi une intervention chirurgicale pour le cancer de la prostate, en Californie, aux États-Unis. La Cour suprême, qui a la responsabilité de se prononcer sur l’appel des pasteurs, se manifeste insensible à l’avocat de Burns Sibanda appel à vous l’interdiction de sortie est levée et peut ainsi faire un suivi des consultations. Burns Sibanda dit seulement: « Je suis confondu avec la justice en Angola, très confuse«  (Voir ici)

Cela donne l’impression que le système judiciaire a également besoin de la mort de Burns Sibanda. Mourir en Angola, faute d’humanité dans les institutions étatiques, est tellement banal que personne n’y pense plus. C’est juste étrange de penser au droit à la vie. Dans les droits des citoyens, dans les droits de l’homme.

En avril dernier, le président João Lourenço a également fait un geste extraordinaire: il a promu les commissaires des principaux tortionnaires, Fernando Manuel Bambi Receado et Pedro Lufungula. Lourenço Ngola Kina a été promu au poste de commissaire adjoint. L’initiative de promotion était le ministre de l’Intérieur, Ângelo de Barros Veiga Tavares, superviseur du SIC. Fernando Receado a également été promu au poste de directeur provincial du service des enquêtes criminelles SIC de Luanda, tandis que Lourenço Ngola Kina a été nommé directeur provincial de SIC-Uíge.

Nous reproduisons ici des extraits de l’enquête précédente de Maka Angola.

L’agression

L’enlèvement de l’opération de inventona a commencé le 4 Décembre 2018, vers 23h00, quand un groupe de 18 éléments cagoulés ont fait irruption dans la résidence de João Dala , tuant son chien de berger allemand avec un coup de tête.

A ce moment-là, 18 hommes – dirigés par l’expert criminel Service d’enquête (SIC) Eliphas Simon Sebastian Germano, placé dans le Département des opérations provinciales, et Paulino Quizanga Andrade – ont enlevé les capots. C’est seulement à ce moment-là que la famille a compris qu’il ne s’agissait pas d’un vol, mais d’une opération de police. Quelle était la différence ?

« Les flics ont enlevé la couche de mon petit-fils d’un an pour le fouiller et voir si nous n’avions pas d’argent caché là-bas, comment il avait fait caca, les flics ont jeté ma couche sur mon visage. J’ai eu les excréments dans mon visage », a déclaré la victime.

Les agents ont fouillé les femmes, y compris les enfants, les forçant à être nus. « Ma femme est traumatisée à ce jour car elle a été forcée à être nue devant toute la police. Ils s’accroupirent pour voir si elle avait caché quelque chose dans les cavités. L’agent Quizanga a déclaré que la famille ne devait pas être induite en erreur parce qu’elle utilisait une procédure légale de police », dit l’épouse. 

« J’avais 3 femmes adultes à la maison. Même les enfants étaient nus et forcés de s’accroupir nus avec leurs mains derrière la tête. Être palpé dans les sexes et ensuite les attacher à nouveau », a-t-il réitéré.

João Alfredo Dala a également révélé que les agents lui avaient ordonné de remettre tout l’argent qu’il avait à la maison.

« J’avais un coffre improvisé derrière la penderie. Les hommes ont retiré 15 000 dollars $ , neuf millions de kwanzas, six mille euros et dix mille renminbi (monnaie chinoise). Là, devant nous, les 18 ont partagé l’argent entre eux. L’un d’eux m’a même demandé quel était l’argent chinois et je pouvais l’échanger. L’autre ne souhaitait recevoir qu’en dollars et en kwanzas », dénonce Dala, dont l’activité professionnelle est le commerce.

« Ils m’ont menacé que si je mentionnais qu’ils avaient partagé l’argent entre eux, ils reviendraient pour abattre ma famille. Le Quizanga et un petit mulâtre ont proféré ces menaces. Ce que l’un a dit l’autre a répété », at-il ajouté.

La torture

« Au poste de police [48e dans l’auberge, quartier Viana], j’ai rencontré le surintendant Fernando Receado, chef du bureau Centre des opérations SIC au niveau national, et Ngola Kina, directeur adjoint des opérations à Luanda, ainsi que d’autres chefs, « a t-il dit.

« L’agent Quizanga m’a frappé avec la poignée du pistolet sur sa tête. Éliphaz l’agent m’a donné un coup de machette qui a ouvert la tête, en présence du chef du bureau des opérations SIC, le surintendant Fernando Receado, pour avoir réclamé l’argent qu’ils ont partagé à la maison « , at-il dit.

João Dala a été soumis à la torture avec Catana, des pinces et d’autres méthodes.

Carlos Cem, frère du pasteur, a entamé les hostilités après avoir frappé João Alfredo Dala au point de lui arracher une dent, selon ce témoignage. « Carlos Cem m’a dit qu’il était puissant à Luanda et qu’il contrôle la police. » João Dala est tombé au sol avec la force des coups de poing. Ce fut alors le tour du pasteur Daniel Cem, avant que les têtes SIC, continuer le passage à tabac, coups de pied le détenu dans le visage encore et encore, comme cela a dénoncé.

« Le pasteur Cem a ordonné au surintendant Fernando Receado d’être attaché à moi dans le 

format de torture de l’avion Kadiembe. Mais le chef des opérations du SIC a déjà opté pour la torture du pénis. « 

Selon le détenu, « Pinto Leite a enlevé ses lacets de ses chaussures Converse, les a attachés les uns aux autres pour que le fil soit long. Le chef Fernando Receado était celui qui personnellement attaché le fil sur mon pénis et a été le premier à commencer à tirer et me courir autour de la salle, comme le pasteur Cem et son frère ont dit que je parlerais vite et tout le monde se mit à rire ».

Les chefs de l’enquête et les accusateurs ont alors, à tour de rôle, conjointement et solidairement torturé le détenu. « Après le Chef Receado, c’est Carlos Cem qui a pris la cravate attachée à mon pénis et qui a commencé à courir avec moi dans la pièce en tirant. Ensuite, il y avait Noé (SIC, Cacuaco) » 

Cependant, « le pasteur s’est plaint qu’ils ne me tiraient pas bien, et il a reçu la dentelle et a commencé à courir dans la pièce et à me tirer avec beaucoup de violence. Je sentais la vessie comme si je la coupais. Le lieutenant-colonel Terça Massaqui a pris la corde et a commencé à tirer avec une extrême violence et à me demander si cela faisait mal. Il n’a pas couru. « 

Il y avait ensuite le surintendant principal Pedro Lufungula qui tirait le pénis du prisonnier par la corde. « Puis ils ont demandé à Pinto Leite d’aller chercher un bloc de ciment à la porte. Ils ont attaché le classeur au bloc de ciment et m’ont forcé à courir dans la pièce, avec le bloc attaché à mon pénis. Je ne pouvais plus le supporter. Je ne pouvais même pas faire un pas. Ensuite, ils ont tapé des oreilles par derrière et je suis tombé et bloqué avec le bloc « , a-t-il déclaré.

« A ce moment-là, j’ai un pénis de x,xx cm tendu au genou », a-t-il ajouté, nous montrant les photos choquantes.

« Puis je vis le Ngola Kina se mettre à pleurer et demander au surintendant Fernando Receado, le chef du bureau des opérations SIC, que je dénoue les lacets et arrêter la torture du pénis, parce que je pourrais mourir, » dit-il.

Il était déjà 7 heures. Le pasteur est sorti avec ses compagnons, a déclaré qu’il prêcherait ce jour-là et a laissé l’ordre que la torture continue jusqu’à ce qu’il y ait une confession vidéo impliquant les autres pasteurs. « Il a dit que je pourrais tout aussi bien mourir », a-t-il déclaré.

La torture du catana 

  « Donc, Ngola Kina a proposé une autre méthode de torture. Ils m’ont mis un morceau de couverture noire qu’ils utilisaient comme un tissu sur le dos. Ils ont versé de l’eau froide sur moi et ont commencé à me torturer avec le côté du catana », a-t-il déclaré.

João Alfredo Dala a déclaré que toutes les personnes présentes se sont relayées pour le battre à la machette, à l’exception du promoteur Ngola Kina. « Le commissaire Fernando Receado était celui qui me battait le plus, à suivre Noé« , a-t-il déclaré.

Comme le torturé ne l’a pas avoué, ses bourreaux ont enlevé le tissu du dessus et ont commencé à le frapper directement sur la peau avec la machette et les massues.

Les photos prises par les agents eux-mêmes montrent l’état choquant dans lequel ils sont partis.

« J’ai cessé de ressentir de la douleur. Ils ont battu jusqu’à ce qu’ils soient fatigués. Même l’employé a quitté l’ordinateur et est venu me battre. « 

La torture de « l’avion »

« Noé a ordonné à ses hommes d’appliquer la torture de l’avion. Ils m’ont passé le premier ruban dans les bras, puis ils m’ont attaché pour ne pas laisser de marques « , a-t-il expliqué.

João Dala sous la torture de l’avion

La torture de l’avion consiste à attacher les bras de la victime par les coudes et à les joindre aux chevilles, derrière le dos. La corde est alors tirée pour boucler le corps en boule avec le dos du cou appuyé contre les talons de la victime.

Selon leur témoignage, les agents ont versé de l’alcool pur dans les plaies de la victime pour arrêter le saignement.

La torture a continué jusqu’à 19 heures.

A ce moment là, la victime était déjà disponible pour dénoncer Jésus-Christ, si les tortionnaires le comprenaient. « Ils voulaient que j’ avoue l’enlèvement et que j’ai reçu l’argent. Je n’ai plus ressenti de douleur ou de force dans mon corps et je ne pouvais plus répéter ce que l’on me disait d’enregistrer. Il a parlé mal aligné. « 

La torture de la noyade simulée

Pour assurer une coopération complète, le surintendant en chef Pedro Lufungula, qui signe toujours les documents en tant que médecin, avait une autre méthode de torture sur la manche: le waterboarding …

« Il a commandé un seau d’eau. Ils me mettaient un chiffon dans la bouche, l’ouvraient et versaient de l’eau, pour me forcer à dire ce qu’ils voulaient », a déclaré João Alfredo Dala.

À ce moment-là, le maquilleur a réalisé le torturé présentable pour la vidéo. Il a dit au déclarant que l’un des agents que vous avez tiré les ongles des gros orteils avec des pinces, pour « stimuler » à répéter de façon satisfaisante la confession que les chefs de la SIC lui dictaient. Après huit répétitions, le chef du Département du crime organisé, le surintendant principal Pedro Lufungula a renoncé satisfait du résultat de l’enregistrement, mais a continué avec la torture de l’eau.

Conclusion

Le SIC a en son sein un repaire de voyous, des meurtriers et des fous, qui sont consacrés aux pires atrocités au nom de la loi et de l’ordre, avec le plein appui du gouvernement.

Jusqu’à quand le président João Lourenço continuera-t-il à privilégier uniquement le discours contre la corruption, en ignorant la protection des droits de l’homme ?

    Rafael Marques de Morais,.. journaliste

La Cour suprême autorisera-t-elle également le pasteur zimbabwéen Burns Sibanda à mourir, incompréhensiblement empêché par le système judiciaire de reprendre son traitement contre le cancer ?

João Dala sera enterré mercredi prochain, au cimetière de Benfica, à 11h00. 

Paix à ton âme.

Rafael Marques de Morais

4 septembre 2018

Traduction du portugais en français : jinga Davixa

E-mail : contact@franceangola.com

(SIC) Service d’enquêtes Criminelles

RÉPRESSION : un opposant dénonce en angola,.. des méthodes qui rappellent l’apartheid…

ANGOLA : une Église inféodée, est identique à une église sans foi.

Droit à la Santé et Crimes contre l’humanité en Angola

POLICE : JOÃO LOURENÇO ORDONNE UNE INVESTIGATION SUR LES EXÉCUTIONS SOMMAIRES…

ABEL CHIVUKUVUKU : IL NE FAIT AUCUN DOUTE, « C’ EST UN ASSASSINAT »

PROCÈS : Le SIC poursuit en justice le directeur du journal « O Crime »,.. pour avoir dit que l’exécution d’un criminel,.. brûle dans les archives…

Les Etats-Unis dénoncent les violations des droits de l’homme en Angola

CABINDA: UNE ASSOCIATION DÉNONCE LES PLANS  D’ASSASSINATS… PAR LE GOUVERNEUR…

ANGOLA : LUNDA-NORTE EST EN DEUIL,.. LE RÉGIME CONTINUE D’ ASSASSINER …

MANUEL VICENTE : O “Cabritismo” … a tudo vapor ?..

MIRAMAR : .. O “Bunker” do “Cabritismo” ?..

MANIFESTATIONS : Les « Revus » protestent pour demander la justice et la fin des assassinats en ANGOLA …

SIC-RÉPRESSION : João Lourenço a promu des tortionnaires…